Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bonfire
- Membre : Tommy Heart
 

 Site Officiel (238)

GOTTHARD - Open (1999)
Par GEGERS le 8 Août 2017          Consultée 134 fois

Le succès venant, GOTTHARD change. Après avoir souscrit à l'exercice acoustique avec le très bon D-Frosted en 1997, le groupe suisse se rend compte qu'il plaît aux foules, c'est un fait, mais particulièrement lorsqu'il leur présente les facettes les plus douces et mélodiques de sa musique. Fort de ce constat, le groupe décide, sur son quatrième album, de jouer à fond la carte de l'accessibilité en proposant un rock bien moins "hard", bien moins "pêchu", et par conséquent bien moins savoureux. Ce sera là sa première erreur.

On le sait, et les SCORPIONS l'avaient compris avant les autres : Le côté doux du rock fonctionne uniquement lorsqu'il se place en opposition à une facette bien plus mordante et vindicative de la personnalité du groupe. Sur Open, pour entendre le côté électrique et électrisant des trois premiers albums de GOTTHARD, il faut attendre "Cheat and Hide", soit le... septième morceau ! Comment voulez-vous vous retrouver, avant cela, dans cet assemblage de titres rock, flirtant avec l'AOR, qui tiennent plus de FAIR WARNING et de BON JOVI que du hard rock AC/DCien jusqu'alors âprement défendu par la formation de Leo Leoni ?

N'allez pas croire que cet album est mauvais. Non, les compositions et les mélodies proposées sont même plutôt inspirées. "Free and Alive", qui ouvre l'album sur des percussions tribales, se voit par exemple doté d'un refrain fort honorable. Mais il y a là comme un goût d'inachevé, comme si GOTTHARD était parti sur l'idée d'enregistrer un album acoustique avant de changer d'avis. On se retrouve donc ainsi ballotté entre plusieurs eaux, tour à tour agréablement surpris par la teneur relativement sombre de "Vision", porté par des claviers imposants, ou déçu par la superficialité de "Let in rain", énième ballade dont le seul intérêt réside dans la prestation toujours impeccable, tant en matière de puissance que de justesse, de Steve Lee.

Mis à part "Hey Jimi", blues rock très énergique, "Mad Love", qui clôture l'album avec un peu plus de mordant, et le "Cheat and Hide" précité, il faut donc se contenter d'un rock soft et très mélodique, et partir à la pêche aux bonnes idées. On en trouve quelques-unes, comme sur "Tell No Lies" qui voit le groupe se faire Bon Jovi à la place de Bon Jovi, et propose un morceau quelque part entre rock et blues, porté par un refrain délectable et un riff qui nous emmène en Louisiane. Et puis, il y a "Back to you", sans doute le meilleur titre de l'album, teinté d'une forte influence Fair Warning, qui joue avec brio sur le terrain de la mélodie pour proposer un refrain d'une beauté et d'une pureté qui ne peuvent que forcer l'admiration. Mis à part ces quelques fulgurances, on écoute l'album poliment, sans lui trouver de véritables arguments, sans non plus lui trouver de défauts outranciers. Un changement de style pour GOTTHARD, qui après avoir séduit sans réserves, provoque ici une indifférence polie. Pas pour tout le monde, puisque l'album se hissera rapidement à la première place des charts en Suisse. Mais la lune de miel ne durera qu'un temps.

2,5/5

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


SCORPIONS
Lovedrive (1979)
Scorpions mkii lance un premier boulet de canon...




SCORPIONS
Living For Tomorrow (1992)
Méconnu mais indispensable


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Steve Lee (chant)
- Leo Leoni (guitare)
- Mandy Meyer (guitare)
- Marc Lynn (basse)
- Hena Habegger (batterie)


1. Free And Alive
2. Vision
3. Got To Be Love
4. Let It Rain
5. Blackberry Way
6. You
7. Cheat & Hide
8. Want You In
9. Tell No Lies
10. Back To You
11. Best Time
12. Hey Jimi
13. Peace Of Mind



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod