Recherche avancée       Liste groupes



      
REGGAE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Alpha BLONDY - Cocody Rock (1984)
Par NESTOR le 5 Février 2019          Consultée 250 fois

Après un premier album très réussi, Alpha BLONDY remet le couvert très rapidement. Et dès l’année suivante, en 1984, il nous revient avec ce Cocody Rock, qui tire son nom de celui d’un des quartiers résidentiels d’Abidjan : Cocody. Si l’esprit et le style n’ont pas changé dans ce court laps de temps, le résultat n’est, lui, pas à la hauteur des espoirs que Jah Glory !, son prédécesseur, avait fait naître l’année précédente.

La faute en incombe à plusieurs facteurs. En premier à un album bien trop court, et dont les six titres qui le composent permettent tout juste de dépasser la demi-heure. Et encore, bien souvent ceux-ci s’étirent plus que nécessaire, à l’image d’un "Interplanetary Revolution" dont presque la totalité du dernier tiers n’est qu’une répétition du refrain qui tourne en boucle.

Ensuite un album ou la qualité des compositions ne permet pas de compenser la frugalité de celles-ci. En effet, à l’exception du sautillant et entraînant "Cocody Rock", et du plus moderne "Interplanetary Revolution", les autres compositions se révèlent très prévisibles et guère enthousiasmantes. Et enfin, du fait d’une production qui pèche trop en termes de dynamisme et de relief pour pouvoir compenser ces lacunes. Le très dispensable "Bory Samory" illustre à lui seul tous ces travers. Nous avons là un titre de reggae bien construit et habilement orchestré, mais totalement dispensable.

Sans être mauvais, le résultat est dès lors peu réjouissant : bien trop souvent cela ronronne gentiment sans être désagréable, loin s’en faut, mais sans réellement parvenir à accrocher durablement l’attention.
Pourtant plusieurs éléments, que l’on trouvait déjà dans son premier album, sont bien toujours présents, avec autant d’efficacité, on pense notamment à la basse bien lourde et rythmée, ou bien aux chœurs, frais et légers.

Chœurs auxquels participe Jocelyne BEROARD, qui vient tout juste d’intégrer KASSAV et qui au début des années 80, travaillait en tant que choriste pour le producteur Lee PERRY au studio Black Ark de Kingston.
Mais, un peu trop isolés, ces atouts ne suffisent pas à faire en sorte que l’ensemble se montre aussi pertinent Jah Glory ! A ce titre, les guitares font bien piètre figure, notamment si on considère que 6 guitaristes, dont le légendaire Earl "Chinna" SMITH, sont crédités sur ce disque. Timides, et très en retrait, elles ne contribuent que très peu à dynamiser les compositions de ce Cocody Rock.

Et avec du recul, ce second album d’Alpha BLONDY s’avère décevant, tant au regard des attentes qu’avait suscité son prédécesseur, qu’au regard de ses propres limites. Mais plus encore lorsque l’on considère qu’il est coincé entre le premier très bon album de l’Ivoirien, et son premier grand classique, Apartheid Is Nazism qui sortira l’année suivante. Et c’est surtout au regard de cette perspective historique que la déception se fait jour. Car, lors de sa sortie, Cocody Rock était plutôt perçu comme un album sérieux et de bon niveau. Mais le temps et ses grands frères, lui ont fait du tort.

A lire aussi en REGGAE par NESTOR :


BIGA*RANX
1988 (2017)
Le dub vaporeux a trouvé son maître.




Alpha BLONDY
Apartheid Is Nazism (1985)
Alpha Blondy sur le trône de l'Afrique.


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Alpha Blondy (chant)
- Aston 'family Man' Barrett (basse)
- Kamassa Seth (basse)
- Afri Lue Eugène (guitares)
- Christian Polloni (guitares)
- Earl 'chinna' Smith (guitares)
- François Cuffy (guitares)
- Julie Morillon (guitares)
- Lloyd 'gitsy' Willis (guitares)
- Earl 'wire' Lindov (claviers)
- Georges Kouakou (claviers)
- Martin Meissonnier (claviers)
- Robbie Lyn (claviers)
- Harry Powell (percussions)
- Carlton Barrett (batterie)
- Michel Abihssira (batterie)
- Egbert Evans (saxophone)
- Glen Dacosta (saxophone)
- David Madden (trompette)
- Patrick Tenyue (trompette)
- Annette Lowman (chœurs)
- Eugénie Kuffler (chœurs)
- Jocelyne Béroard (chœurs)
- Paula Moore (chœurs)
- Véronique Koné (chœurs)


1. Cocody Rock
2. Téré
3. Super Powers
4. Interplanetary Revolution
5. Fangandan Kameleba
6. Bory Samory



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod