Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Pentangle, Malicorne, Rosemary Standley , Blackmore's Night
- Membre : Alan Simon , Richard Thompson
- Style + Membre : Steeleye Span, Jethro Tull

FAIRPORT CONVENTION - Old New Borrowed Blue (1996)
Par MARCO STIVELL le 16 Avril 2019          Consultée 138 fois

Étrange période et plutôt confidentielle pour FAIRPORT CONVENTION, que cette deuxième moitié des années 90. Toujours bien installés dans leur studio Woodworm, même nom que le label crée par l'initiative du bassiste Dave Pegg et sa femme pour l'album Jewel in the Crown (1995), le groupe souhaite avant tout un support pour accompagner sa tournée aux U.S.A., et qui plus est, mettre en valeur sa touche la plus acoustique.

Simon Nicol et les autres doivent néanmoins compenser avec le départ de leur batteur historique, Dave Mattacks, et de façon définitive cette fois, pour raisons personnelles. D'où le choix d'une formule non-électrifiée, très certainement. Puisqu'on parle de départ, il faut savoir que Old New Borrowed Blue est le dernier album auquel participe Maartin Allcock. Fin d'une carrière prolifique, sachant qu'il était, parallèlement, le musicien principal de Dan AR BRAZ pendant cinq ans (à l'heure où ces phrases sont écrites, il est décédé depuis quelques semaines, RIP).

Ce disque revêt encore une particularité : il est moitié studio, moitié live ! Les sept premiers titres viennent du studio Woodworm. On trouve cinq compositions nouvelles, dont un swing manouche de Ric Sanders et qui se reconnaît facilement comme tel, grâce au rythme et à la partition de violon. "Aunt Sally Shuffle" de Dave Pegg lui fait écho, reprenant la trame swing mais avec plus de mandolines.

Le reste est échu à Maartin Allcock qui se réfère au même type de récréation ("Mr. Sands is in the Building", et cette virtuosité !), avant de dériver vers le grand large sur "There Once Was Love/Innstück" qui ressemble à un chant de marin, splendide ! Il est aussi question de fille, comme sur la ballade folk "Lalla Rookh", vraiment belle et aux paroles écrites par Chris Leslie, joueur de violon dont on pourra largement reparler ensuite, dès l'album suivant.

Deux reprises nous sont proposées, de deux artistes américains différents mais bien connus du milieu : James TAYLOR et Loudon WAINWRIGHT III, le père de Rufus et tout le reste de la fratrie WAINWRIGHT. Dans les deux cas c'est très réussi, pour "Men" surtout. Ralentie et beaucoup moins orchestrée que son originale de 1991, "Frozen Man" demeure très belle et Simon Nicol, chanteur principal unique de l'ensemble (on en profite largement, vu la qualité des mélodies), montre qu'il est parfaitement habilité à interpréter TAYLOR.

La partie live ensuite, a été capturée dans les mêmes eaux, à Banbury. La joie du public fait la seule différence, car Old New Borrowed Blue possédait déjà une ambiance de proximité, contrairement à l'album précédent. Puisqu'on parlait de WAINWRIGHT, une version estivale et très égayante de "The Swimming Pool" nous est proposée. "Foolish You" s'inscrit dans une bonne dynamique country, les choeurs y ressortent de plus belle. Simon Nicol a rarement été aussi théâtral que sur le traditionnel "Widow of Westmorland's Daughter", et cela lui sied fort bien.

L'accordéon de Maartin Allcock ressort sur deux autres reprises, en particulier "The Deserter", complainte absolument magnifique. La version de "Hiring Fair", hommage à Mattacks qui l'avait composée (album Gladys' Leap, 1985), est une surprise de taille, elle aussi délestée de ses effets studio et sans être dénaturée. Et puis il y a les classiques, "Matty Groves" brillant au final écourté pour enchaîner sur le medley instrumental de Liege & Lief, un "Genesis Hall" et un "Crazy Man Michael" formidables. Malgré la cohésion de groupe, l'enthousiasme doit d'abord à la beauté du chant de Simon Nicol. Et pourtant, on pense toujours à Sandy Denny... Un disque trop méconnu de FAIRPORT !

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


Richard THOMPSON
Mock Tudor (1999)
La fin d'une ère




Bernard BENOIT
Avel Dro An Distro (avec Yann Benoist) (1998)
Belle collaboration.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Simon Nicol (chant, guitare acoustique)
- Ric Sanders (violon)
- Dave Pegg (basse acoustique, mandoline, choeurs)
- Maartin Allcock (guitares acoustiques, accordéon, mandoloncel)


1. Woodworm Swing
2. Men
3. Aunt Sally Shuffle
4. There Once Was Love/innstück
5. Frozen Man
6. Mr Sands Is In The Building
7. Lalla Rookh
8. Foolish You
9. Crazy Man Michael
10. The Widow Of Westmorland's Daughter
11. Genesis Hall
12. The Deserter
13. The Swimming Song
14. Struck It Right
15. The Hiring Fair
16. Matty Groves/dirty Linen



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod