Recherche avancée       Liste groupes



      
PSYCHEDELIC, GUITAR JAZZ  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



Pat MARTINO - Baiyina (1968)
Par DERWIJES le 8 Juin 2020          Consultée 186 fois

Sorti en 1968, Baiyina est le quatrième album du guitariste Pat MARTINO. Entre-nous nous allons l’appeler simplement Baiyina, mais sa carte d’identité affiche son nom complet : Baiyina (The Clear Evidence) : A Psychedelic Excursion Through the Magical Mysteries of the Koran.
Jusque là l’identité du guitariste est difficile à saisir. Son premier album était très orienté soul-jazz, le second était du bop et le troisième commençait déjà à lorgner vers les musiques orientales mais restait finalement sagement du côté du bop. Alors que là Martino à sauté le pas et s’est engagé pleinement dans l’étude de la musique indienne.

Mais malgré ce titre à rallonge, difficile de savoir ce qu’il a voulu faire ici. Tout l’album n’est constitué qu’une longue suite répartie en quatre pistes, mais de là à pouvoir vous dire exactement de quel passage du Coran il s’est inspiré…Encore une fois si des lecteurs mieux renseignés que moi passent par ici, n’hésitez pas à nous écrire un petit commentaire pour éclairer notre lanterne.
En tout cas c’est bien psychédélique. Enfin non, pas vraiment. Ce n’est du 13TH FLOOR ELEVATOR ou du "White Rabbit". On est plus proche de ce qu’ont pu faire les BEATLES et en particulier George HARRISON en voulant initier les oreilles occidentales à la complexité de musique indienne plutôt que du fumage de joint. A bien regarder, c’est quand même l’une des premières fois, et peut-être la toute première fois que l’on a un disque de jazz américain qui s’intéresse à la musique indienne, une musique qui est compliquée à aborder et dont je ne suis pas un grand amateur, même si honnêtement mes connaissances dans ce style ne vont pas plus loin que le solo interminable de Ravi SHANKAR en ouverture du Concert for Bangladesh. Pouvoir l’écouter dans cette forme de proto jazz-fusion (les premières grandes déclarations du jazz fusion que sont Bitches Brew et Hot Rats ne sortiront que l’année suivante) est l’occasion parfaite de s’y intéresser de plus près.

Il est donc entouré de Gregory HERBERT au saxophone et à la flûte, de Richard DAVIS à la basse, de Charlie PERSIP à la batterie, de Bobby ROSE à la guitare et surtout de Reggie FERGUSON aux tablas, un instrument de percussion indienne, et de Khalil BALAKHRISNA au tambura, une sorte de guitare répandu dans le Moyen-Orient et l’Asie Centrale. Ses instruments ne sont pas juste là pour ajouter une saveur exotique puisqu'il les emploie à bon escient tout au long des pistes, utilisant des bourdons et des tempos et des lignes rythmiques propre à la musique indienne, que l’on ne retrouve pas souvent par chez nous. Je serais bien hypocrite d’essayer de vous donner un cours de musique alors que je n’y connais rien, mais ! A défaut de comprendre j’entends, et là je peux vous dire beaucoup plus simplement que Baiyina est un album ambigu. Il s’écoute sans difficultés et surtout sans ennui. Malgré tout il est assez obscur, facile à écouter mais difficile à appréhender. Ça me fait penser à du MAHAVISHNU ORCHESTRA mais en plus complexe. Parfois un peu trop d’ailleurs, il y a quelques moments, surtout au milieu du disque, où les musiciens m’ont perdu lorsqu'ils passent la seconde.

Au moment de faire le bilan, je reste mitigé. C’est un album atypique dans sa discographie, loin d’être désagréable mais en même ce n’est pas ce qu’il a fait de mieux. C’est une petite parenthèse sympathique mais peut-être un peu trop ambitieuse. Il est très dans son époque dans sa thématique mais à quelques années d’avance dans son exécution. Il mériterait tout comme son auteur d’être redécouvert avec nos décennies de recul pour mieux le juger.

A lire aussi en JAZZ par DERWIJES :


John WRIGHT
South Side Soul (1960)
Ballade à Chicago




Pat MARTINO
Remember - A Tribute To Wes Montgomery (2006)
L'hommage au maître


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Pat Martino (guitare)
- Gregory Herbert (saxophone, flûte)
- Khalil Balakrishna (tambura)
- Bobby Rose (guitare)
- Richard Davis (basse)
- Charlie Persip (batterie)
- Reggie Ferguson (tabla)


1. Baiyina
2. Where Love's A Grown Up God
3. Israfel
4. Distant Land



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod