Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  SINGLE

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Ce Single
 



INDOCHINE - Nos Celebrations (2020)
Par RICHARD le 12 Juin 2020          Consultée 697 fois

En 2020, la machine-business INDOCHINE est désormais plus que rodée. Elle est en effet depuis plusieurs années passée maîtresse en annonces savamment distillées. Aidé par les réseaux sociaux qui sont devenus une formidable et indispensable caisse de résonance, Nicola Sirkis entretient avec savoir faire la fidélité, voire la dévotion de la plupart de ses fans. C'est ainsi que le 26 mai dernier, il a annoncé au Stade de France lors d'une conférence de presse,une tournée des stades de cinq dates qui s'effectuera au début de l'été 2021. Ce Central Tour puisque le groupe jouera au milieu du terrain visitera donc Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille et Paris. Ce sera sans aucun doute aussi l'occasion d'entendre "Nos Célébrations", le nouvel single des cinq compères qui vient juste de sortir. Il s'inscrit pleinement dans la stratégie artistico-marketing qui vient souligner les quarante ans d'INDOCHINE.

Cette chanson, euros oblige, sera présente comme titre inédit sur la compilation 2001-2021 qui sortira à la fin de cette été. Elle sera suivie peu de temps après par la parution de son pendant 1981-2001, ce qui vous l'admettrez volontiers est particulièrement logique. Tous ces titres seront remastérisés et permettront une nouvelle fois d'appréhender une carrière qui dans l'hexagone demeure à bien des égards unique. Unique comme est la passion qui anime la majeure partie des fans qui se précipiteront sans hésiter sur les CD, K7, Maxi CD et autre gels hydroalcooliques. Bon, j'avoue, je suis un peu de mauvaise foi, mais qui aime bien,châtie bien. Les sommes des ventes de ce dernier seront reversées à des associations hospitalières, mais quand même. C'est certain, ma petite entreprise indochinoise ne connaît pas la crise et ce même si ce merchandising parfois surréaliste permet partiellement d'avoir des places de concert à des prix plus qu'abordables.

Avec "Nos Célébrations",Sirkis qui a maintenant les cheveux blancs comme pour mieux signifier l'acceptation du poids de l'âge et de l'expérience fait encore de l'INDOCHINE. Normal, pourriez-vous me rétorquer ! Ce n'est pourtant pas malheureusement avec cette chanson que les avis tranchés qu'ont la plupart des personnes sur ce groupe changeront de sitôt. En effet, les hagiographes qui prient quotidiennement Saint-Nicola trouvent déjà ce morceau exceptionnel, fantastique, le meilleur de ces quatre décennies d'existence. Les autres, ce qui détestent depuis toujours ce combo railleront encore une fois le texte aléatoire de son leader et cette musique qui semble avoir été maintes fois entendue. C'est soit blanc ou soit noir. L'objectivité et le recul ont rarement droit de cité dans la sphère indochinoise.

Moi, j'ai toujours préféré le gris. Les premières impressions ne sont pas nécessairement désagréables, bien au contraire. C'est après plusieurs écoutes que l'on se rend compte que Sirkis expose encore une fois avec un savoir faire certain là encore le copyright INDOCHINE qui sévit depuis Paradize. Ce morceau semble taillé bien opportunément pour les stades. Les fans avec croix sur la joue dans une communion extatique pourront hurler "C'est nos célébrations, oh, oh, oh, oh", en espérant sans doute pour certains être visibles sur le prochain DVD de ces concerts qui seront assurément filmés. Musicalement, c'est pop,efficace et calibré, tout pour connaître normalement le succès. On y retrouve toujours ces mêmes claviers (façon DEPECHE MODE ou les INCONNUS à un doigt, c'est selon) et cette guitare rythmique soutenue. La seule originalité ou concession à ce schéma typique sont ces simili cuivres-claviers qui viennent ponctuer et relever l'ensemble. Les plus sceptiques diront simplement qu'ils étaient déjà présents sur l'excellent "Monte Cristo" (1985) ou sur l'excellent (bis) "Mexican Syndicate" (2009). Sirkis déroule au kilomètre des sonorités qui sécuriseront ses fans qui, il faut bien l'avouer sont souvent rétifs au changement. Rien à signaler donc de ce côté-ci.

La voix de Sirkis et ceci surprendra ceux qui l'ont tant décriée réussit quant-à elle à faire de discrètes petites étincelles. C'est en effet elle qui sauve encore ce morceau, morceau qui autrement serait pour le moins férocement insipide. Le sexagénaire à l'éternelle allure juvénile pratique ses habituelles montées qui sur le refrain distribuent alors leur dose efficace de frissons. Les mots du leader bien sentis et amenés sont comme autant de coups d’œil nostalgiques dans le rétroviseur. Comme souvent avec Sirkis, il faut sans conteste plus se laisser porter par leur musicalité que d'essayer d'y chercher à tout prix un sens cartésien. C'est aussi le charme de sa plume. Il y parle de fille, de garçon, de chevaux, de lune et de chaos. Les habitués apprécieront cette liste souvenirs de rappels partiels de titres d'INDOCHINE. C'est donc l'heure du bilan. Il apparaît un brin revanchard sans doute, mais au final assez émouvant.

"Nos Célébrations" n'est pas une grande chanson d'INDOCHINE. Si ses paroles peuvent indéniablement nous parler, sa musique mille fois entendue se présente une nouvelle fois comme une impasse. Ce titre se révèle tout de compte fait être une énième pièce d'un puzzle indochinois qui s'avère terminé depuis déjà si longtemps. C'est bien tout le problème. Allez, Nico, il serait peut-être tant de ranger définitivement cette boîte poussiéreuse ou de débuter alors rapidement un nouveau puzzle plus réjouissant.

A lire aussi en POP par RICHARD :


WILD NOTHING
Nocturne (2012)
Un souffle frais de pop élégante et subtile.




ALINE
La Vie Electrique (2015)
Pop marseillaise quatre étoiles


Marquez et partagez





 
   RICHARD

 
  N/A



Non disponible


1. Nos Célébrations
2. Nos Célébrations (versailles Club Mix)
3. Nos Célébrations (club Mix)
4. Nos Célébrations (instrumental)
5. Nos Célébrations (edit)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod