Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Maxime Le Forestier , Georges Brassens

Francis CABREL - Samedi Soir Sur La Terre (1994)
Par GEGERS le 1er Janvier 2009          Consultée 6260 fois

10 titres. 50 minutes et 50 secondes de musique. Voici l’espace et le temps suffisants au grand CABREL pour nous plonger dans une atmosphère à la fois intimiste et exubérante, puisant dans des ambiances folk rock à la DYLAN (qu’il aime tant), sud-américaines (Les vendanges du diable) et flamenco (La corrida), nous offrant ces morceaux somme toute insignifiants mais porteurs d’une beauté sans pareil (Je t’aimais, je t’aime, je t’aimerai).

Car là réside la grande force de CABREL. Cueillir à froid l’auditeur grâce à des mélodies simples qui ne payent pas de mine mais dotées de paroles à la portée insoupçonnable. 8ème album du griot blanc, Samedi Soir sur La Terre voit CABREL s’asseoir sur le rebord du monde (ce deuxième morceau de l’album aurait d’ailleurs pu donner son nom à ce dernier) et, tel un être omniscient, contempler les êtres de papier qui peuplent le monde vibrer et exister, commettre des crimes et faire l’amour, apprécier ces petits moment de bonheur qui composent l’existence, avec un recul et une poésie que les auteurs français ne nous offrent que bien trop rarement.

C’est au célèbre titre La Corrida que revient l’honneur d’ouvrir le bal. Des instruments à vent précèdent une guitare folk hispanisante et la voix medium, sèche, dure et feutrée à la fois d’un CABREL alors en pleine possession de son don de Créateur. Si le tube La Cabane du Pêcheur n’est pas artistiquement le morceau le plus réussi de cet opus, le titre éponyme Samedi Soir sur la Terre propose, avec sa guitare sèche timide et ses discrètes nappes de clavier une tranche de vie subtilement simpliste (« C’est une histoire d’enfant, une histoire ordinaire, on est tout simplement un samedi soir sur la terre »).
Nostalgiques et mélancoliques (Octobre), écolo-effrontées (L’arbre va tomber), pathético-bluesy (Le Noceur), les histoires et les épisodes narrés par CABREL touchent le cœur, l’âme et l’esprit, provoquant rires et pleurs, réflexions et réactions. Artiste engagé dans le quotidien, Samedi Soir sur la Terre montre un CABREL à l’inspiration intarissable, signant des compositions toutes plus exquises les unes que les autres.

C’est néanmoins Je t’aimais, je t’aime, je t’aimerai, qui remporte la palme de l’émotion, grâce à une guitare à la beauté indescriptible, des paroles auxquelles qui aimait, aime ou aimera ne peut que se reconnaître, et grâce à une sensibilité vocale de CABREL et des arrangements discrets mais efficaces qui confèrent à ce morceau le statut d’œuvre musicale mirifique et magnifique.

Enfin, c’est au poignant Tôt ou tard s’en aller qu’incombe la charge de clôturer cet opus, parmi les plus réussis de CABREL qui parvient ici à combiner parfaitement paroles et mélodies pour un album indispensable, offrant une diversité, une conviction, un sens de la mélodie et une inspiration que nombre d’artistes « nouvelle scène » tentent en vain d’atteindre. Les grands eux (CABREL en tête) ont fait ce qu’ils avaient à faire.

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


Florent VOLLANT
Puamuna (2015)
Embarquement pour le pays des songes




LOCH LOMOND
Little Me Will Start A Storm (2010)
Et le septième jour, il se reposa...


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
   MARCO STIVELL
   SUNTORY TIME

 
   (3 chroniques)



- Francis Cabrel (chant, guitares)
- B.paganotti (basse)
- G.bikialo (clavier, piano, orgue, cordes)
- M.katché (batterie)
- D.benarrosh (percussions)
- + Divers Instrumentistes


1. La Corrida
2. Assis Sur Le Rebord Du Monde
3. La Cabane Du Pêcheur
4. Samedi Soir Sur La Terre
5. Je T'aimais, Je T'aime, Je T'aimerai
6. Les Vidanges Du Diable
7. L'arbre Va Tomber
8. Octobre
9. Le Noceur
10. Tôt Ou Tard S'en Aller



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod