Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bon Jovi, Tom Petty & The Heartbreakers, John Mellencamp , Bob Seger
- Membre : Little Steven

Bruce SPRINGSTEEN - Greetings From Asbury Park, Nj (1973)
Par MARCO STIVELL le 18 Mars 2010          Consultée 3779 fois

La légende (très vraie celle-là) raconte que la carrière de Bruce, poussée par son manager Mike APPEL à son audition (devenue célèbre) pour Columbia Records, aurait pu ne jamais ne jamais décoller, le bagou d'APPEL ayant fait mauvais impression chez John HAMMOND, patron de la maison de disques. Elle raconte aussi et surtout que ce dernier, grand découvreur de talents (Bob DYLAN, Aretha FRANKLIN entre autres, excusez du peu), après avoir donné sa chance au jeune Bruce, en a été tellement bluffé qu'il aurait dit : "Bruce était bien meilleur que DYLAN la première fois que je l'ai entendu".

Cela s'est passé dans le courant de l'année 1972, et ce premier album voit le jour début 1973. On y retrouve les cinq chansons que Bruce a interprété devant HAMMOND, à savoir "Growin' Up", "Mary Queen of Arkansas", "Does this Bus Stop at 82nd Street ?", "For You" et "The Angel". Peu avant la finalisation, le chanteur y a incorporé les deux singles (commandés par Columbia) qui furent écrits en une nuit : "Blinded by the Light" et "Spirit in the Night". Côté groupe, on y retrouve les musiciens qui accompagnent Bruce depuis quelques années déjà, à l'exception de Clarence "Big Man" CLEMONS qui ne joue que sur les deux singles (et dont le saxo ne possède pas le flamboiement qu'on connaîtra par la suite).

Le style est majoritairement folk-rock, dans la lignée de l'oeuvre de DYLAN. On sent bien qu'il s'agit d'un album de jeunesse avec ses imperfections, ses maladresses (ceci dit très gentiment), mais aussi sa fraîcheur et une fougue caractéristique de cette volonté de se faire une place dans le paysage rock de l'époque. Elle se fait naturellement ressentir sur les tempos les plus enlevés comme les "Growin' Up", "It's Hard to Be a Saint In the City", ou même les deux singles ("Spirit In the Night" faisant plus office de rock de bar) sur lesquels les musiciens de Bruce participent aussi en tant que choeurs. Quant aux "maladresses", il ne s'agit même pas des petits tâtonnements, mais plutôt des textes par-dessus les musiques, certains risquant de donner un peu le sentiment de "déclamation de mots". Ceci dit Bruce en fera d'autres comme cela, mais à ce moment-là on devinera l'expérience et une meilleure maîtrise.

Les tâtonnements sont à rechercher auprès de deux ou trois chansons, essentiellement acoustiques, à savoir "Mary Queen of Arkansas" (première intervention de l'harmonica) et "The Angel", (avec un joli arrangement de piano et de contrebasse à l'archet) seule chanson de son répertoire que Bruce n'interprètera pas sur scène avant un très long moment (un texte sur un motard, exercice trop prétentieux selon lui). Mais aussi la fin de "Does this Bus Stop at 82nd Street ?" qui se révèle un petit peu hésitante, comme si elle ne savait pas où elle allait. Enfin, si il y a bien un chef-d'oeuvre au milieu de tout cela, c'est "Lost in the Flood", avec sa portée dramatique et ses montées en puissance sur les refrains. A croire que quel que soit le patronyme, Peter GABRIEL ou Bruce SPRINGSTEEN, l'inondation ou le déferlement (quel que soit le contexte) sont des sujets avec lesquel les grands artistes font des merveilles.

Ce premier disque n'est certainement pas mythique mais il demeure honorable et très sympathique, idéal même pour connaître des premiers pas. Il n'y a après tout que deux albums "mineurs" précédant la gloire du Boss et tous deux sont très différents. Celui-ci est plutôt porté sur les bluettes folk ou rock, ou les deux en même temps. Un disque d'une courte durée en tout cas. Bruce dépeint de manière attendrie un paysage urbain, celui de la station balnéaire Asbury Park dans le New Jersey, paysage qu'il quittera la même année à cause des émeutes raciales pour s'installer à New York. A noter que ce premier album sera le disque de chevet du groupe de Manfred MANN qui en reprendra pas moins de trois morceaux ("For You" et les deux singles) pour en faire des tubes, deux à trois années plus tard.

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


COVEN
Coven (1972)
Sorciers repentis et chanteuse canon




Elton JOHN
17-11-70 (1971)
Rock'n'roll en trio


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Bruce Springsteen (chant, guitares électriques et acoustiques, congas)
- Vincent Lopez (batterie, choeurs, claps)
- Clarence Clemons (saxophone ténor, choeurs, claps)
- Garry Tallent (basse)
- David Sancious (piano, orgue)
- Harold Wheeler (piano)
- Richard Davis (contrebasse)


1. Blinded By The Light
2. Growin' Up
3. Mary Queen Of Arkansas
4. Does This Bus Stop At 82nd Street ?
5. Lost In The Flood
6. The Angel
7. For You
8. Spirit In The Night
9. It's Hard To Be A Saint In The City



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod