Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  LIVE

Commentaires (3)
Questions / Réponses (1 / 0)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bon Jovi, Tom Petty & The Heartbreakers , John Mellencamp , Bob Seger
- Membre : Little Steven

Bruce SPRINGSTEEN - Springsteen On Broadway (2018)
Par MARCO STIVELL le 5 Janvier 2019          Consultée 628 fois

Il y a douze ou treize ans, sortait en vidéo DVD une participation de Bruce SPRINGSTEEN à l'émission VH1 Storytellers. Durée courte, six ou sept chansons jouées en acoustique, seul ou presque (Patti, sa femme, le rejoint sur « Brilliant Disguise »), et pour faire durer le plaisir, l'artiste a collé au principe du programme en racontant l'histoire des morceaux, l'écriture, des anecdotes... Autrement dit, c'est, alors, le MTV Unplugged qu'il n'avait pas donné à la grande époque ! En cette fin 2018, un peu avant de mettre les cadeaux sous le sapin, nous avons Springsteen on Broadway.

Soit une suite de shows/résidence de plusieurs jours au Walter Kerr Theatre qui date en réalité d'octobre 2017 (et pour la petite anecdote, débutée le jour même où j'ai eu 30 ans), mais dont le succès l'appelle à se poursuivre quelques mois plus tard. Soit un double CD contenant le deuxième live acoustique officiel (même s'il devait ne pas l'être à l'origine, comme tant d'autres de l'artiste). 2 heures 30 de l'esprit le plus intimiste du Boss, c'est copieux, gargantuesque, surtout lorsqu'on sait qu'il n'y a que... 16 chansons !

Le reste du temps, Bruce parle, beaucoup, il raconte son histoire comme il l'a fait par écrit il n'y a pas si longtemps (l'excellente autobiographie Born to Run, publiée en 2016), il amène le public avec lui dans ses sermons, ses prêches qui louent la camaraderie, les bons côtés de la vie, les femmes et le rock'n'roll. Un esprit qui ne s'éteindra jamais selon lui, comme il le dit rêveusement en jouant du piano au moment de lancer « Tenth Avenue Freeze-Out ».

Toutefois, et c'est une grosse limite pour le public français, on parle de dizaines de minutes de langue anglaise avec un bon accent américain, bien senti. Il aurait mieux valu sortir un DVD sous-titré comme l'avait été Storytellers. Personnellement, sans comprendre tout ce qu'il dit autant qu'il le faudrait, j'apprécie la prestation car il reste d'abord le talent de conteur indéfectible du Boss. Son côté folkeux, « heartland », mieux affiché et assumé à compter d'un certain moment de sa carrière (Nebraska) m'a toujours semblé être son essence première, bien cachée derrière celle du rockeur.

Première - au sens originel, ancestral -, et la meilleure, point de vue très marginal certes ! Nombre de ses fans continuent de préférer les débuts de sa carrière, en partie car c'est ce qu'ils ont connu, pas moi du coup. Bruce s'est fait connaître par une musique très « soul » et urbaine, or la plupart des artistes de cet univers ne pensent leur musique que de cette façon et ne pourraient la jouer autrement, sans qu'on sente un manque. Alors que lui, conducteur de l'énorme machine et mythique E STREET BAND, le fait naturellement, avec quelques grands accords balancés ou arpèges délicats, une seule guitare ou un piano (arrivé sur la tournée 2005, celle de Devils & Dust), un harmonica, son chant bien sûr, et toujours avec classe.

Voilà pourquoi « Growin' Up », « Dancing in the Dark », « Tenth Avenue Freeze-Out » sont aussi excellentes, sans forcément dire autant que les originales, dans cette configuration. Voilà également pourquoi, sans nier les contraintes d'un tel effort, surtout pour un public non avisé, il est difficile pour votre serviteur de saquer ce On Broadway, pris en tant que tel. Et quand on écoute « Born to Run » « The Promised Land » et « Dancing in the Dark », penser qu'elles auraient très bien pu figurer sur Devils & Dust, arrangées autrement, le plaisir est encore plus fort.

Les frissons parcourent l'échine dès les débuts de « My Hometown », au piano, dans une tonalité plus grave qu'en 1984, ou grâce aux « Dream of life! » qui se perdent en murmures à la fin de « The Rising ». Il y a cette version d'un « Born in the U.S.A. » plus blues que jamais, avec le même début de 12 cordes en slide que lors de la tournée de reformation du E STREET BAND en 2000, mais ensuite, elle est entièrement a-cappella. Dans un genre complètement hanté, les fantômes de Nebraska sont de retour, et pas loin il y a celui de Tom Joad...

Le public réagit aux incontournables, applaudit plus vite que son ombre, mais à côté de cela, il sait respecter la proximité qu'offre une telle formule par de longs silences. Dans les discours, Bruce est rarement aussi touchant que lorsqu'il parle de ses proches, encore vivants ou non : Patti, Clarence « Big Man » Clemons (hommage à donner des larmes sur « Tenth Avenue Freeze-Out »), Bart Haynes (premier batteur du Boss au sein des CASTILES et mort au Vietnam), et son père, Douglas. « My Father's House » est chantée de manière plus enfantine, et en introduction de « Long Time Comin' », Bruce parle du jour où son père est venu lui demander de pardonner ses erreurs, de ne pas les refaire... On comprend que le public souhaite revenir.

Les trois chefs-d'oeuvre acoustiques de SPRINGSTEEN (Nebraska, The Ghost of Tom Joad, Devils & Dust) sont joliment réunis. Ce live met enfin l'accent sur Tunnel of Love, un des plus beaux et sous-estimés de sa carrière, à travers de magnifiques interprétations de « Brillant Disguise » (deux guitares avec Patti), « Tougher Than the Rest » et « The Wish », inédit de l'époque présent sur le coffret Tracks. L'objectivité penche toujours d'un côté ou de l'autre, et pour cette fois, elle a de quoi être favorable !

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


Murray HEAD
Pipe Dreams (1995)
Son plus diversifié




STEELEYE SPAN
Commoners Crown (1975)
Folk-rock britannique toujours au sommet


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Bruce Springsteen (voix, chant, guitares, piano, harmonica)
- Patti Scialfa (choeurs, guitare acoustique)


1. Growin' Up
2. My Hometown
3. My Father's House
4. The Wish
5. Thunder Road
6. The Promised Land
7. Born In The U.s.a.
8. Tenth Avenue Freeze-out
9. Tougher Than The Rest
10. Brilliant Disguise
11. Long Time Comin'
12. The Rising
13. Dancing In The Dark
14. Land Of Hope And Dreams
15. Born To Run
- et De Longues Interventions Parlées



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod