Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK-SOUL  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bon Jovi
- Membre : Little Steven

Bruce SPRINGSTEEN - Lucky Town (1992)
Par MARCO STIVELL le 8 Décembre 2010          Consultée 2361 fois

Voici donc le second des albums jumeaux de Bruce, né le même jour et à la même heure que Human Touch...

L'histoire est simple. Bruce vient de finir l'écriture et même l'enregistrement de son nouvel album Human Touch, mais il a une chanson qu'il n'arrive pas à caser. Cette chanson, c'est "Living Proof". Pour calmer son mécontentement, il a une idée géniale, encore plus géniale que celle qu'a eu son ami "Little" Steve Van Zandt plus de dix ans plus tôt pour The River : retourner en studio et enregistrer un deuxième album. Ainsi naît donc Lucky Town, en même temps que Human Touch, et avec les mêmes vêtements dès le départ (la typographie en fait). Si la pochette de Human Touch n'exprime rien de particulier, en tout cas par rapport à son contenu, celle de Lucky Town nous dit tout imméditament : un Bruce au comble du bonheur et pour la première fois, un centre d'intérêt qui semble se déplacer, sortir du New Jersey et prendre les highways pour aller vers le grand Ouest.

C'est d'ailleurs cette impression qui se dégage le plus, celle d'une certaine légèreté évoquant un voyage sur l'autoroute en direction de l'ouest au volant d'un semi-remorque, avec Lucky Town en accompagnement sonore. Un album avec un arrangement fort de guitares (sans être trop "lourd", Bruce ne fait pas du heavy) et de choeurs, avec une batterie tout aussi loin d'être aseptisée. En fait avec l'énonciation de ces trois critères, on obtient la base (non dude pas celle-là, clin d'oeil aux confrères de Nightfall), le noyau dur de Lucky Town. A l'inverse de Human Touch dont la musique repose sur la présence exclusive d'un groupe, ici à l'exception de la batterie qui est confiée à Gary Mallaber - qu'on appelle "quand y en a merre" ! -, Bruce se charge des principaux instruments, guitares bien sûr mais aussi basse et claviers la plupart du temps. Roy Bittan n'est convié que ponctuellement. Et vocalement, c'est le premier disque où les choeurs féminins, qui par la même occasion renforcent la touche soul, sont autant marqués. Ils sont constitués de Lisa Lowell, Soozie Tyrell (qui est aussi violoniste mais ça on ne le sait pas encore) et bien sûr Patti Scialfa, Mme Springsteen à la ville. On retrouvera ce trio maintes fois dans l'oeuvre de Bruce à partir de ce disque.

Lucky Town est donc meilleur que Human Touch, pas de beaucoup diront certains, mais il convient de reconnaître ici que l'unité qui lie la plupart des onze titres fonctionne nettement mieux. Comprendre par là que même si beaucoup de morceaux sonnent plus ou moins pareil, le résultat est plus probant, quelle que soit la chanson concernée. Ainsi, la fameuse "Living Proof", "Better Days" (seul véritable hit de l'ensemble), "Local Hero", "Leap of Faith" et "Souls of the Departed" bien que possédant un emballage similaire, arrivent toujours à faire mouche par le biais de mélodies inspirées (surtout lors des refrains qui ne quittent plus votre juke-box intérieur corporel) même si pas forcément mythiques, et d'instrumentations efficaces, avec parfois des détails bien plaisants, la voix forte de Bruce, les arrangements de choeurs ou un petit harmonica chaleureux comme sur "Local Hero" ou la toute fin de "Living Proof". La meilleure parmi toutes ces chansons reste "Lucky Town" avec toujours cette sacrée formule trois accords et un refrain porteur d'espoir et d'optimisme. Comme quoi, si après tout cela l'expression du bonheur en musique pose encore problème, ce serait bien mal reconnaître le talent de l'artiste.

On peut dire également qu'en ce qui concerne les autres morceaux, c'est une franche réussite. Le plus particulier, "The Big Muddy", a de quoi remporter toutes les faveurs par ses ambiances, tissées par les nappes de synthé et des guitares slide, nous plongeant tout droit dans un désert aride inondé de soleil. Après un passage dans cette atmosphère si tendue, une petite douceur n'est pas de refus, et pourquoi pas plusieurs. Ce sont trois ballades folk précisément, "Book of Dreams" la moins connue, "My Beautiful Reward" qui termine le disque sur une note un brin épique, et "If I Should Fall Behind" la plus populaire, toutes aussi belles les unes que les autres. Pour la composition, la recette est la même que pour les chansons rock, simplement les guitares et la rythmique sont plus fines et le propos aussi, la manière de chanter, bref à peu près tout. Le résultat est tel pour chacune d'elles que l'on se demande si au final ce ne sont pas les trois meilleures chansons de l'album, en tout cas celles qui annoncent le mieux le virage pris pour le génial album à venir...

Il est donc heureux que Bruce ait choisi de nous faire partager ces chansons "supplémentaires" qui ont le culot de se révéler meilleur que celles de Human Touch, celles qui devaient donc paraître seules originellement. Album plus court, mais paradoxalement plus efficace, à préférer à son frère jumeau, sans tenir compte de son propre échec en termes de ventes.

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


SANTANA
Havana Moon (1983)
Ordre du jour : diversité




John HACKETT
Checking Out Of London (2005)
Dans la digne lignée du frère


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Bruce Springsteen (chant, guitares, claviers, basse, harmonica)
- Gary Mallaber (batterie)
- Randy Jackson (basse)
- Patti Scialfa (choeurs)
- Lisa Lowell (choeurs)
- Soozie Tyrell (choeurs)
- Roy Bittan (claviers, basse-synthé)
- Ian Mclagen (orgue hammond)


1. Better Days
2. Lucky Town
3. Local Hero
4. If I Should Fall Behind
5. Leap Of Faith
6. The Big Muddy
7. Living Proof
8. Book Of Dreams
9. Souls Of The Departed
10. My Beautiful Reward



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod