Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Mika, Billy Joel
- Membre : Angelo Branduardi
 

 The Illustrated Elton John Discography (1247)

Elton JOHN - Jump Up ! (1982)
Par MARCO STIVELL le 14 Mai 2012          Consultée 1581 fois

L'entourage d'Elton se resserre. Bernie Taupin écrit de plus en plus de paroles, Gary Osborne est le seul non-instrumentiste à participer à l'ensemble des choeurs, et chaque instrument est confié à une seule personne, permettant ainsi de mieux savoir qui joue sur les nouvelles chansons. La bonne nouvelle c'est que même si Nigel Olsson est totalement absent pour le coup, Dee Murray lui tient la basse tout le temps. Ce qui offre un gage de qualité, sachant en plus qu'à la batterie, c'est monsieur Jeff Porcaro du groupe Toto. Osborne, Richie Zito ainsi que James Newton-Howard sont quant à eux présents pour la dernière fois.

Jump Up ! est du point de vue de Bernie Taupin, "un de nos pires albums", sous-entendu parmi ceux où les deux compères ont collaboré. Le parolier ne cite que "Empty Garden (Hey Hey Johnny)" comme référence satisfaisante, et peut au moins se consoler de ne pas avoir été l'auteur de toutes les chansons. Quoique...
Il est vrai qu'aux premières écoutes, cette fournée 1982 sonne assez quelconque, y compris eu égard d'une réussite honorable comme The Fox. Les écoutes suivantes révèlent cependant quelques indéniables qualités, sans pour autant sauter au plafond comme nous le suggère le titre. Pour commencer, les poignes de Porcaro et de Murray apportent un plus indéniable à la consistance de l'arrangement. C'est ensuite un album qui veut mettre l'accent sur le côté joyeux, et il faut ainsi attendre la sixième chanson avant de rencontrer une vraie ballade.

Les trois premières ainsi que "I Am Your Robot" peuvent revêtir sans problème le sobriquet de "rock à paillettes", avec des refrains plus ("Dear John", "Ball & Chain") ou moins ("Spiteful Child") efficaces, quand ils ne sont pas... irritants ("I Am Your Robot"). Les soli de piano vont bon train, Pete Townshend des Who vient prêter sa guitare toujours aussi lumineuse sur "Ball & Chain" et quelques cuivres s'ajoutent à "I Am Your Robot". Mais globalement pas de quoi crier de jouissance, sauf peut-être pour les quelques effets de synthé sur "Spiteful Child". "Legal Boys" est une fausse ballade dont les paroles ont été écrites par Tim Rice (futur collaborateur d'Elton pour... le Roi Lion !) en rapport avec son divorce. Le rythme ternaire est de plus appuyé, mais la chanson se finit un peu brusquement, ce qui est regrettable. Quant à "Blue Eyes", c'est tout simplement la meilleure chanson de cette première face, où Elton chante avec une voix plus grave et profonde et où il n'hésite pas à mettre quelques duolets (rythme binaire) dans du ternaire ! Amazing...

...Tout comme ce "Empty Garden" dédié à, je vous le donne en mille, John Lennon ! Bernie Taupin ne ment pas, car avec cette chanson où brillent guitare 12 cordes et piano Wurlitzer, on n'est pas loin d'atteindre le niveau d'un "Someone Saved My Life Tonight". Les petites castagnettes sur le final sont la cerise sur le gâteau. "Princess" est évidemment le premier hommage d'Elton à Lady Di, une bluette dans un mode presque "biguine" où le solo de synthé est conjugué à celui de la guitare. Curieux mais rafraîchissant ! "Where Have All the Good Times Gone" ramène ensuite un peu de rythme enlevé façon disco, et c'est une réussite. Quant à "All Quiet on the Western Front", c'est bien plus que la ballade de rigueur pour la fin de l'album, une vraie perle où l'on nous suggère presque Lucky Luke s'en allant vers le soleil couchant, sans citation musicale "à l'américaine" pour une fois. Sur le final en apesanteur, le musicien trouve même le moyen de rajouter un grand orgue !

Ce disque n'est certes pas une référence, mais il est bien loin de la catastrophe annoncée par Taupin. La deuxième face est, pour le coup, meilleure que la première, mais l'on ne soupçonne pas un instant le gros coup qui arrivera avec l'album suivant.

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


MIKE & THE MECHANICS
Hits (1996)
Dix ans de tubes




RENAISSANCE
Time-line (1983)
Pop eighties et dernier album régulier.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Elton John (chant, piano, choeurs)
- James Newton-howard (synthétiseurs, piano électrique)
- Dee Murray (basse, choeurs)
- Jeff Porcaro (batterie)
- Richie Zito (guitares)
- + Steven Holly (tambourin, programmation batterie)
- Pete Townshend (guitare)
- Gary Osborne (choeurs)


1. Dear John
2. Spiteful Child
3. Ball And Chain
4. Legal Boys
5. I Am Your Robot
6. Blue Eyes
7. Empty Garden (hey Hey Johnny)
8. Princess
9. Where Have All The Good Times Gone
10. All Quiet On The Western Front



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod