Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Mika, Billy Joel
- Membre : Angelo Branduardi
 

 The Illustrated Elton John Discography (1248)

Elton JOHN - The Big Picture (1997)
Par MARCO STIVELL le 19 Octobre 2013          Consultée 1273 fois

La période The Big Picture représente un nouveau fardeau émotionnel pour Elton JOHN. Au début de l'été 1997 soit au moment de l'enregistrement, l'artiste perd son grand ami Gianni Versace, assassiné pour des raisons qui demeurent obscures. Entre l'enregistrement de l'album (qui lui est dédié) et sa parution, précisément le 31 août, Lady Diana autre grande amie du chanteur perd tragiquement la vie dans un accident lui-même controversé.

Rien de très réjouissant pour un album qui a parfois des allures de recueillement. The Big Picture est le vingt-sixième album d'Elton, après le tournant du millésimé 95, Made in England qui signe un certain retour à l'inspiration, en plus d'être un nouveau succès. Si Bernie Taupin s'occupe toujours la totalité des paroles, ce nouveau disque est le dernier réalisé en collaboration avec le producteur Chris Thomas, inchangé depuis The Fox quinze ans plus tôt. Pour en finir avec les ruptures, il est également le dernier avec l'excellent batteur Charlie Morgan qui accompagne Elton depuis Ice on Fire.

Il s'agit majoritairement d'un disque de ballades, comme Elton commence à bien nous y habituer. L'une des plus représentatives en est la fameuse «Something About the Way You Look Tonight», dont le clip (très critiqué par Elton et pas du tout par la presse !) nous offre la présence des top-models Kate Moss et Sophie Dahl, et dont le single surtout, couplé avec la reprise de «Candle in the Wind» pour Lady Di, entrera dans l'histoire comme le deuxième plus vendu de l'histoire, la première place revenant comme chacun le sait à l'interprétation de White Christmas par Bing Crosby. Cette chanson n'éclipse pourtant pas le reste de The Big Picture, Elton y chante de manière rocailleuse et elle contient une partition d'orgue remarquable par Paul Carrack (ancien membre de Squeeze et de Mike & The Mechanics).

Le disque contient cinquante-deux petites minutes de musique, mais n'est pas exempt des reproches que l'on a pu faire à une oeuvre comme The One, à savoir les longueurs, pas dans le nombre de titres mais dans les chansons elles-mêmes. Cette oeuvre bénéficie du regain d'inspiration de Made in England, mais par ricochet, elle en constitue aussi une suite moins intéressante en matière de composition. Mélodiquement, on ne sait pas toujours où Elton veut en venir ou alors les rengaines ne sont pas des plus inspirées (comme celle du morceau-titre) même si dans l'ensemble le tout s'écoute agréablement et saura ravir les fans purs et durs. Il y a encore un point surprenant, le fait d'avoir placé le seul morceau vraiment rock, l'excellent et pour le coup détonnant «Wicked Dreams» tout à la fin... Cependant, il y a pour ce disque un excellent point qui rattrape tout concernant l'intérêt que l'on peut lui porter.

The Big Picture figure en effet comme l'oeuvre la plus inhabituelle concoctée par Elton JOHN, au moins depuis longtemps. Ce qui lui vaudra par Bernie Taupin la célèbre mention du pire album qu'ils aient jamais fait, alors que pour Elton cet honneur revient à Leather Jackets ! Le fait est qu'il y a un travail exceptionnellement riche au niveau des sonorités, particulièrement dans l'instrumentation des guitares et claviers, auquel il convient d'ajouter un arrangement de cordes joliment concocté par Anne Dudley (génial pilier d'Art of Noise, entre autres) et le claviériste Gus Babylon. Le son se veut parfois feutré avec des nappes vaporeuses («Long Way to Happiness»), parfois très moderne et froid avec des échantillons «industriels» (objet principal du ressentiment de Taupin, sur «I Can't Steer My Heart Clear of You» et l'intro de «If the River Can Bend»). La voix d'Elton est très travaillée, bien mise en valeur par des effets de doublages et harmonies très réussies. On ne soulignera jamais assez l'importance de musiciens comme Charlie Morgan, Gus Babylon et bien entendu le vétéran Davey Johnstone. Elton lui-même ponctue le tout de soli de piano et orgue aux différentes sonorités.

Bon après, ne nous y méprenons pas. The Big Picture, c'est dans le fond du pur Elton JOHN, un peu déséquilibré par cette volonté de ne conserver que le côté calme et langoureux. Il y a malgré tout cette forme, une production pour le moins intéressante bien qu'elle aurait mérité d'être poussée encore plus loin. Un bon album, mais le suivant confirmera encore mieux cette tendance.

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Tony BANKS
Strictly Inc. (1995)
Toujours aussi incognito, quel dommage...




Joe JACKSON
Laughter & Lust (1991)
Résolument pop


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Elton John (chant, piano, orgue)
- Davey Johnstone (guitares)
- Guy Babylon (claviers)
- Bob Birch (basse)
- Charlie Morgan (batterie, percussions)
- John Jorgenson (guitares)
- Matthew Vaughan (claviers, percussions)
- + Paul Carrack (orgue)


1. Long Way From Happiness
2. Live Like Horses
3. The End Will Come
4. If The River Can Bend
5. Love's Got A Lot To Answer For
6. Something About The Way You Look Tonight
7. The Big Picture
8. Recover Your Soul
9. January
10. I Can't Steer My Heart Clear Of You
11. Wicked Dreams



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod