Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 0)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Jethro Tull
- Membre : Alan Simon

ANGE - Les Larmes Du Dalaï Lama (1992)
Par DAVID le 30 Octobre 2005          Consultée 4906 fois

Depuis 1987, Ange était de retour avec son line-up d'origine. Musicalement, la différence entre Tout Feu Tout Flamme (sorti en 1987) et Les Larmes Du Dalaï Lama est flagrante. Le style est ici plus intimiste, plus posé, moins rock et la production bien plus soignée. Ne parlons même pas des musiciens, qui sont bien meilleurs techniquement qu'autrefois. Autant le dire tout de suite, je ne suis pas du tout fan des albums d'Ange des années 70, généralement considérés comme les meilleurs. Mais ils ont aussi enregistré de très bons albums dans les années 80 et 90.

Christian Décamps n'a pas changé son fusil d'épaule, il est capable du meilleur comme du pire. Ses textes peuvent s'avérer magnifiques et plein de poésie, comme ils peuvent aussi être très nazes ! Et Ange est toujours aussi ardu à classer : ce n'est ni du pur rock progressif, ni de la variété française, mais les deux à la fois. Les Larmes Du Dalaï Lama est très appréciable dans son ensemble et contient quelques pièces épiques qui valent la peine d'être écoutées.

Tout d'abord, la chanson-titre "Les larmes du Dalaï Lama" est d'une beauté confondante, la plus mélancolique du lot et saupoudrée des sonorités orchestrales grandioses. On ressent toujours à quel point l'influence de Léo Ferré et Jacques Brel est grande sur les paroles de Christian Décamps. Pour la guitare et les claviers, c'est un subtil mélange entre la légèreté de la variété française et la vélocité du progressif qui nous est offert. Idem pour "La Bête" et "Nonne Assistante A Personne A Tanger", les montées d'adrénaline et les variations d'ambiances en font des chef-d'oeuvres absolus. Mais le reste de l'album n'est pas toujours aussi exquis, notamment quand le syndrome "variétoche" prend le dessus.

C'est le cas pour "Le Ballon De Billy", un hit potentiel assez entraînant et pop, mais dont le refrain devient vite un peu redondant. "Tout Oublier" porte bien son nom, il vaut mieux l'oublier celle-là. Elle est insupportable surtout à cause de ses paroles et des arrangements typés variété. Le refrain "festif" des "Enfants du hasard" est un peu limite aussi. Heureusement, les autres chansons qui conservent une structure simple sont assez consistantes et suffisamment riches pour maintenir l'attention, elles ne retombent pas dans les travers précédemment citées. On se réjouira aussi de ne pas retrouver de bouffonneries du style "Ce Soir C'est La Fête Chez L'Apprenti-Sorcier" sur un tel disque, cela aurait été hors sujet.

Que les musiciens d'Ange aient privilégié le côté intimiste et dramatique de leur musique, plutôt que l'aspect théâtral et grand-guignolesque, cela est tout à leur honneur. Un très bel album, proche de la perfection si on oublie les 2 ou 3 titres plus faibles ; il prouve qu'au bout de seize albums studio, Ange a encore de belles choses à dire !

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par DAVID :


SAGA
Heads Or Tales (1983)
Rock progressif




SAGA
Trust (2006)
Rock progressif


Marquez et partagez





 
   DAVID

 
  N/A



- Christian Decamps (chant)
- Francis Decamps (claviers)
- Robert Defer (guitare)
- Jean-michel Brezovar (guitare)
- Daniel Haas (basse)
- Jean-pierre Guichard (batterie)


1. Les Larmes Du Dalaï Lama
2. Le Ballon De Billy
3. Tout Oublier
4. La Bête
5. Bonnet Rouge
6. Nonne Assistante A Personne A Tanger
7. Couleurs En Colère
8. Les Herbes Folles
9. Les Enfants Du Hasard



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod