Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Jethro Tull
- Membre : Alan Simon

ANGE - La Gare De Troyes (1983)
Par MARCO STIVELL le 25 Septembre 2017          Consultée 571 fois

"Miaou miaou... Miamiamiaou...", c'est le bruit que fait le synthé de Francis Décamps sur "Les Moments Bizarres" en 1983, pour continuer dans le même ton qu'À Propos De..., l'année précédente. Néanmoins, La Gare de Troyes, nouvel album d'ANGE, n'est pas constitué de reprises, au contraire, de surprises.

Ce disque pourrait être bon par certains aspects, comme l'était Moteur ! C'est l'impression qui s'en dégage à la première écoute, et c'est bien sûr grâce au morceau-titre, un des rares que les fans des débuts retiennent de cette époque, pour peu qu'ils l'aient suivie. "La Gare de Troyes", plein de jeux de mots ferroviaires et de noms mythologiques (grecs mais dits en romain quand même), nous transporte avec son rythme sixties et ses synthés modernes subtilement dosés, rien à voir avec un an plus tôt. La mélodie chantée est tout en nuances et forme un bon tube. On reconnaît la patte ANGE, très narrative, avec un refrain bien carré, et puis ça fonctionne, contre toutes attentes !

Dans ces années-là, les Francs-Comtois délivrent une musique et un son qui peuvent sembler souvent lourds, indigestes, si on les combine à la prose et aux thèmes choisis. Le mélange de pop-hard FM avec la théâtralité et la lubricité de Christian Décamps, les synthés 80's et la batterie peu finauds, le manque régulier d'inspiration convaincante, tout ça ensemble, ça fait beaucoup, vraiment.

C'est ce qu'on retient du titre suivant, "À Saute-Mouton", très tendancieux d'un point de vue paroles, sur fond de musique disco, cuivres aux claviers, pour boîtes de nuit. On se rappelle l'album Vu d'un Chien, en 1980, qui restait de très bonne facture dans le même genre. Là, c'est déjà plus dur à accepter. Autre point commun entre les deux disques, ils bénéficient du concours de Marc Fontana (ex-membre du groupe MACADAM) au saxophone alto sur deux morceaux.

Une participation bienvenue, point le plus positif d'un morceau farfelu comme "Va-T'en", malgré un bon feeling jazzy. C'est surtout la partie récitée et théâtrale, la plus planante, clin d'oeil évident aux années 70, et ils sont nombreux sur ce disque. Toute la face B en est pétrie, et c'est une bonne chose, malgré certaines maladresses comme le texte de "Les Jardins".

En fait, c'est lorsque ANGE s'éloigne des lourdeurs décrites plus haut, que ce soit au niveau des synthés ou du hard-rock ou de tout même, qu'il demeure le plus séduisant. On sent que le nouveau groupe, pour rappel totalement changé depuis deux ans en dehors des frères Décamps, trouve une belle unité sur La Gare de Troyes. "Questions d'Générations", titre FM racoleur, vaut surtout pour la présence d'invités au chant, ce qui amène un brin de diversité.

Fontana revient jouer du sax de façon encore plus remarquable sur "Shéhérazade", preuve que Christian Décamps n'a pas perdu son habileté à écrire (et chanter !) des mots ouvertement sensuels avec subtilité. Idem pour Francis qui joue plus sur des nappes planantes, de belles ambiances, secondé au piano par Christian pour "Neuf Heures", avec ce côté malsain et nostalgique qui faisait encore les beaux jours de Mandrin.

Reste la dernière pièce, "Tout Bleu", pas loin de dix minutes au compteur. Est-ce justifié ? Peut-être pas, mais au moins le titre n'a rien de désagréable, avec son début sur les chapeaux de roue, sa seconde partie minimaliste et son final grandiose avec choeurs féminins, qui sonne comme du GENESIS classique. On n'est peut-être pas au niveau des meilleures productions de ANGE, mais "Tout Bleu" reste le signe que même au cours d'une période creuse, le groupe ne renie pas son passé et continue de produire de belles choses, y compris pour la pochette en l'occurrence.

On est certes dans un univers plus urbain et moins champêtre, mais s'il y a peu de choses à retenir vraiment des années 80 de ANGE, sur la longueur, La Gare de Troyes en fait partie.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Alain SOUCHON
Au Ras Des Pâquerettes (1999)
Pop française 24 carats.




SHEILA
Écoute Ce Disque (1964)
Sheila époque après le lycée


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Christian Décamps (chant, piano)
- Francis Décamps (synthétiseurs)
- Serge Cuénot (guitares)
- Laurent Sigrist (basse)
- Jean-claude Potin (batterie, percussions)
- + Guy Battarel (programmations)
- Marc Fontana (saxophone alto)
- Tristan Gros (chant)
- Guy Boley (choeurs)


1. La Gare De Troyes
2. À Saute-mouton
3. Question D'générations
4. Va T'en
5. Les Moments Bizarres
6. Shéhérazade
7. Les Jardins
8. Neuf Heures
9. Tout Bleu !



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod