Recherche avancée       Liste groupes



      
TRANCE POURRIE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dead Can Dance, Irène Papas & Vangelis
- Membre : Amon DÜÜl Ii, Guru Guru
- Style + Membre : Tangerine Dream

POPOL VUH - City Raga (1995)
Par WALTERSMOKE le 9 Mars 2016          Consultée 665 fois

Si les avis semblent unanimes pour désigner Hosianna Mantra comme le meilleur album de POPOL VUH, pour le pire, plusieurs candidats sont à départager. Pour être plus précis, on peut faire son choix entre Spirit of Peace (1985), City Raga (1995) et Sheperd's Symphony (1997). Cependant, ce dernier reste étonnamment honorable (cf. chronique correspondante), et ne mérite peut-être pas un tel titre. Ses deux prédécesseurs, en revanche... Il n'y en a pas un pour rattraper l'autre, Florian Fricke et ses compères se sont plantés dans toutes les largeurs.

Cependant, s'il fallait en choisir un, ce serait City Raga. Sorti en 1995, il témoigne d'une tentative au mieux très maladroite de tirer parti de la musique actuelle, et si possible d'actualité. Guido Hieronymus, déjà présent en tant que musicien additionnel, arrive en tant que membre à part entière, tandis que la chanteuse Maya Rose vient imprégner la musique du VUH de ses vocalises indiennes. Au moins, la structure en trio est gardée. En revanche, les ouvertures effectuées sur For You and Me (1991) passent à la trappe, en avant la trance mêlée à la new-age bas de gamme...

Pardon ?

POPOL VUH QUI FAIT DE LA NEW AGE POURRIE, MAIS OÙ VA LE MONDE ??? C'EST QUOI LA PROCHAINE ÉTAPE, NEIL YOUNG QUI DEVIENT DJ HOUSE, OU BIEN LED ZEPPELIN QUI NOUS FAIT CROIRE QU'IL EXISTE SANS JOHN BONHAM ???

(attendez, le Zep a fait ça en 2007. Mais passons).

Bref, l'horreur étreint le fan de POPOL VUH, lui qui pouvait se vanter de connaître et apprécier un groupe qui avait su éviter les clichés du genre. Fricke a bien dû le décevoir. City Raga est, soyons francs, nul. La trance/house mid-tempo jouée ici est à s'arracher les cheveux, sans compter les influences orientales et le chant de Rose qui apporte de la couleur locale de la manière la plus naze possible. POPOL VUH aurait voulu se tirer une balle dans le pied qu'il n'aurait pas fait « mieux ».

Peut-on seulement tirer des aspects positifs à City Raga ? J'ai bien peur que non, sauf à la limite, et si l'on est d'une générosité infinie, "Last Village". Ce morceau propose des nappes de clavier intéressantes à écouter, mais hélas noyées sous un flot de boites à rythme et de voix tristement mauvaises. Et puis, "Running Deep" fait assez vieux jeu vidéo, et pourrait plaire un peu. Je suppose.

Dans la vie d'un groupe, il peut arriver qu'on tombe sur des albums très très mauvais, que seuls des acharnés peuvent écouter – sans pour autant aimer. City Raga est de ceux-là, de ces albums qui rappellent que personne n'est parfait. On peut toujours l'acquérir pour la collection, pour se vanter qu'on le possède, et encore, si l'on n'est pas du genre à avoir honte.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par WALTERSMOKE :


Jean-michel JARRE
Electronica 2: The Heart Of Noise (2016)
Jarre contre-attaque (deuxième)




Klaus SCHULZE
La Vie Electronique 5 (2010)
Toujours dans l'âge d'or


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Florian Fricke (piano, parait-il)
- Guido Hieronymus (claviers, guitare électrique)
- Maya Rose (chant)
- +
- Daniel Fichelscher (guitare acoustique sur 5)
- Enfants Népalais (choeurs)


1. Wanted Maya
2. Tears Of Concrete
3. Last Village
4. City Raga
5. Morning Raga
6. Running Deep
7. City Raga (mystic House Mix)



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod