Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Léo Ferre
- Style + Membre : Wurtemberg, Machin

Hubert Felix THIEFAINE - De L'amour De L'art Ou Du Cochon (1980)
Par ERWIN le 25 Mai 2016          Consultée 1659 fois

Cette pochette hallucinante pour tout artiste autre que Philou KATERINE dans nos années 10 interpelle. Mais oui, hormis les données psychiatriques évidentes assez récurrentes dans l'oeuvre de HF, nous voyons des fleurs, des gants, un flingue d'opérette et un nez rouge... Difficile de suivre l'artiste dans ses délires ! Ca va être une sacrée performance d'être pris au sérieux après ça ! Cet album achève la légendaire trilogie Folk des débuts de THIEFAINE. Mais vous allez voir qu'à part quelques petits gimmicks et le proverbial mais faux accent de sa région natale, il n'y a là-dedans pas grand chose de bien folky.

Du Rock donc pour débuter. HF est un rockeur, un pur de dur. "Psychanalyse du singe" est d'ailleurs très révélatrice du virage rock qui s'amorce à fond la caisse. Ca pulse ça donne, c'est carrément métallisé. Une ambiance de bar PMU cradingue de la banlieue de Dole ou de Lons le saunier. Les paroles délirantes interpellent. HF se souvient de ses premières amours et part ensuite dans un monde rock'n'roll sur "L'amour mou" bien péchu, mais pas vraiment mémorable si l'on excepte les jeux de mots mémorables qu'il délivre à une vitesse supersonique. L'accent est toujours présent sur la psychiatrique "Scorbut" qui ressemble à un titre traditionnel mis au goût du jour. Mais cette ritournelle sort de l'esprit tourmenté du Jurassien, étonnant !

Nous avons aussi de la chanson française de tradition. Ainsi, ce "Groupe 89 turbo 6" se rapproche d'une conception Sechanienne de la musique, mais oui ! L'accent de Paname en moins certes, mais c'est rigolo. Sinon pas de quoi en faire un vélo, enfin, une mobilette ! Ah, et puis FERRE est de retour sur "Vendome gardenal snack", les paroles sont comme de coutume très jolies. Mais la mélodie presque variété nous fait entrer de plein pied dans un autre précarré que celui des habituelles livraisons de l'artiste. Le piano est sans doute un brin trop dynamique pour déclamer un poême de cet acabit, alors que la flûte rappelle "Il est 5 heures" du grand DUTRONC. Les références sont décidemment de belle tenue mais logiques.

Enfin, tout ceci pue la décadence, voyez plutôt ! Avec "Comme un chien dans un cimetière", on tombe le nez le premier dans une cuve de colombienne. Rien n'y est normal ni même compréhensible. Les nappes de synthés rajoutent encore au grotesque de l'ensemble, qui en finit par moment par toucher au sublime. En fait, une espèce de Rocksteady psychédélique, pas si loin que ça des délires jamaïcains de GAINSBOURG, mais finalement plus authentique. La voix en revanche est totalement débarrassée de ses artifices Francs comtois.

Le dézingué "L'agence des amants de madame Muller" déclamé plus que chanté par HF est une nouvelle ode au psychédélisme, autant en tous cas qu'un hymne aux substances illicites. Car un Machin - normal, le groupe est toujours là ! - pareil ne peut se composer ou se concevoir que sous l'emprise d'un truc méchant de chez méchant qui plus est avec une apothéose en orgue de cathédrale. On en termine avec l'éponyme "De l'amour de l'art ou du cochon" : des oiseaux, une flûte, un piano agile sur la longue intro. Puis THIEFAINE repart dans un délire monomaniaque complètement barré. Une ode amoureuse - on entend quelques notes de "plaisir d'amour" d'ailleurs - douce... Heu... comme les roubignolles d'un nouveau né ? La guerre de 14, le mal aux dents, on passe partout, dans tous les états.

Ca t'y est, z'êtes mordus ? Rin d'bien surprenant. Malgré c'te look improbable, au THIEFAINE l'baudot jurassien achève de positionner son précarré autour d'une poésie lyrique et puissante, teintée d'un cynisme gras comme une poêlée comtoise ! Ouaip ! C'te beuillot du coin s'apprête à d'venir un personnage crévindiou ! A peine moins bon que les deux premiers, sans doute par manque d'un classique.

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


MIDNIGHT OIL
Capricornia (2002)
Au revoir marguerite




Bob DYLAN
Highway 61 Revisited (1965)
Le prince de la folk se fait rockeur

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Psychanalyse Du Singe
2. Groupe 89 Turbo 6
3. L'amour Mou
4. Scorbut
5. Comme Un Chien Dans Un Cimetière
6. De L'amour De L'art Ou Du Cochon
7. L'agence Des Amants De Madame Muller
8. Vendome Gardenal Snack



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod