Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Léo Ferre
- Style + Membre : Wurtemberg, Machin

Hubert Felix THIEFAINE - Soleil Cherche Futur (1982)
Par ERWIN le 29 Mai 2016          Consultée 2200 fois

A toute disco il faut un sommet. Dans le cas de Hubert-Félix THIEFAINE, mon opinion est que nous touchons au sublime sur son cinquième opus, le bien nommé Soleil cherche futur. La pochette en parfaite adéquation avec la précédente, les enfants toujours en vedette jouxtant une violence qui ressort dans chacun des textes du poète Jurassien. Je risque toutefois de n'être d'accord qu'avec une infime portion des fans du Lautréamont du 20eme siècle, puisque chaque album à son grain, son style, sa postérité, sa folie. Tant pis ! Voici mon favori !

Je vais pas vous faire languir des plombes n'est-il pas ? Bah non allez... Donc sur ce bel objet pose pour les générations futures un des hymnes majeurs du rock français. J'ai nommé l'inoxydable, la lancinante, la vaporeuse, la déglinguée "Lorelei sebasto cha", ce titre magique dont les différentes versions n'ont de cesse de m'émerveiller. Cette première optant pour un riff rocksteady et des choeurs nuageux, un shuffle presque plus soul que rock, mais dont l'identité ne s'arrête pas là. Eneffet, ces dernières années, THIEFAINE propose des versions de "Lorelei" qui cotoient les sommets, parfois de l'alternatif, parfois du hard rock, en tous cas, elle est clairement tout en haut, la médiocrité ne passera jamais par elle, toutes ses versions bien que différentes en font un standard, un peu comme BOWIE le fît pendant des années avec "Let's dance".

N'importe quel album serait honoré d'une telle présence immortelle. Mais HF ne s'est pas arrêté là. L'introduction terrible de "Soleil cherche futur" est un autre hymne intemporel, méchant, accusateur, un vrai pavé dans la mare ! Les paroles à l'unisson de la musique très violente restent encore aujourd'hui d'actualité. Et puisqu'on parle classique, laissez-moi vous présenter "Les dingues et les paumés", son ambiance éthérée, sourde, propice à l'un de ses plus beaux textes, un inamovible de ses concerts. Simpliste musicalement, presque naïf, le chant de HF y est d'une beauté noirâtre difficilement égalable. Mais on y trouve aussi un onirisme épique d'une force terrible.

Ouais non, on ne s'arrête toujours pas car même si cet album ne contient que huit titres, ce ne sont pas moins de la moitié qui sont des classiques. Et ouais, on rigole pas avec la potée Comtouèse les gars ! Et voila "Solexine et Ganja", sa gratte tressautante, son aspect fête entre potes, fais tourner man ! Si vous n'avez pas envie de headbanguer la dessus, c'est que vous êtes coincé des cervicales, et que vous avez besoin d'une visite chez l'osteo ! Souvent joué en live, le rock bien baston de "Autoroutes jeudi d'Automne" passe magnifiquement les décennies, un presque classique aussi, décidément !

Et ce n'est pas parce que les titres restants n'ont pas eu la même postérité qu'ils sont moins bons, z'allez voir ! Débutons par le texte quasi déclamé de "Ad orgastrum aeternum" ou HF endosse le rôle d'un Prométhée moderne qui défie les dieux et évoque amour, sexe et enfance avec un talent consommé. une ambiance magnifiée par une orchestration minimaliste mais redoutable. On peut aussi évoquer le rockabilly "Rock joyeux" qui rappelle à tout le monde que l'artiste est plus vieux qu'il n'y parait, et que ses premières passions sont très rock'n'roll ! Plus smooth et plus alternative, "Exit to Chatagoune goune" mérite aussi sa minute de gloire, tant cet album est parfait de bout en bout.

Vous remarquerez qu'aucun des titres n'a été mis de coté dans la kro. Un des plus grands albums de la musique populaire française. Fondamentalement rock, HF n'en oublie pas pour autant ses influences et son goût si original pour le verbe. S'il ne faut en retenir qu'un seul, que ce soit celui là ! Plus que conseillé, totalement indispensable !

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


Rod STEWART
Never A Dull Moment (1972)
Rod s'éclate




DOGS
Legendary Lovers (1983)
Superbe skeud légendaire


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
   LE BARON

 
   (2 chroniques)



Non disponible


1. Soleil Cherche Futur
2. Lorelei Sebasto Cha
3. Autoroutes Jeudi D'automne
4. Ad Orgasmum Aeternum
5. Les Dingues Et Les Paumés
6. Exit To Chatagoune-goune
7. Rock Joyeux
8. Solexine Et Ganja



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod