Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 560 561 562 563 564 565 566 567 568 569 570 571 ...>...>>... 606
Comment poster un commentaire ?


GENESIS
GENESIS


Le 11 Août 2006 par DAVID


Il y a clairement quelques titres excellents sur ce disque.
L'aspect prog, encore présent sur Abacab, a presque complètement disparu.
Mama est un hit en puissance, je suis surpris que tu n'en parles pas plus sur la chronique. Phil Collins y délivre je pense sa meilleure performance de toute sa carrière là dessus.
Home by the sea est également très bonne... mais la 2nde partie, Second home by the sea, je peux pas, ces synthés festifs et vieillots, j'ai beaucoup de mal :)
Les clowneries du genre Illegal Alien, je peux pas non plus. Et dommage que l'album se termine en queue de poisson (Taking It All Too Hard et It’s Gonna Get Better tournent en rond), car il démarrait bien.
Je trouve que YES a nettement mieux réussi son virage pop à la même époque sur 90125, ça avait plus de classe. Bref, comme d'hab avec la période Collins, faut faire le tri, y'a du bon et du moins bon.





GENESIS
FOXTROT


Le 11 Août 2006 par DAVID


Pour moi il n'y a rien à jeter là dessus.
Supper's Ready n'est certes pas parfaite, mais dans ce genre de morceau de 20 minutes, tu peux pas garder la même intensité tout le long, c'est impossible. Il y a forcément des baisses de tension, des intermèdes pas toujours dignes d'intérêt même si indispensables à la construction du morceau, des montées en puissance, etc...
Il peut y avoir quelques longueurs, je retrouve ça aussi sur Close to the edge et Tales from topographic oceans.
Et les autres titres sont aussi bons que Suppers's Ready à mon avis. La mélodie de Time Table est magnifique, Get’em out by Friday et Watcher of the skies sont très dynamiques, Peter Gabriel est déchaîné, une énergie que je retrouve moins sur Selling England by the pound et A trick of the tail, plus baroques et "romantiques" dans l'âme.
Horizon’s, c'est le genre de morceau que Steve Hackett fera dans sa carrière solo (idem pour After the ordeal sur Selling).
Foxtrot reste mon préféré avec The lamb lies down on Broadway.

Au fait Oncle Viande, ne serais-tu pas intéressé pour devenir chroniqueur sur le site ? Ton commentaire sur disco Volante est plus intéressant que ma chronique elle-même :)





GENESIS
FOXTROT


Le 11 Août 2006 par ONCLE VIANDE

C'est drôle, on parle toujours de Supper's ready, (sans doûte en raison de sa durée), au détriment du reste de l'album. Les morceaux de 20 minutes attirent toujours l'attention, mais ils sont en vérité très rares. Supper's ready est considéré comme tel en raison du timing (artificiel) et du titre générique qui l'englobe, mais musicalement, il s'agit bien de 7 petites scènes enchainées. De l'excellent (Apocalypse, Willow farm), du bon (lovers leap, Ikhnaton and Itsacon), mais aussi du moyen (le reste)...et surtout une conclusion tirée par les cheveux dans le but de donner une unité à ce(s) morceau(x). A mon humble avis, la substantifique moëlle de Foxtrot, (et ce qui en fait un disque majeur) réside sur sa première face, à savoir son tiercé gagnant Watcher - Friday - Coastliners.
Genesis a toujours excellé dans le format 7/8/9/10 minutes...au delà, cela devient incompatible avec leur écriture, contrairement à Yes qui lui, a produit deux véritables morceaux de 20 minutes (Close to the edge et Gates of Delirium).
Reste un disque majeur du groupe, en espérant voir un jour les autres chroniqués sur ce site.





OASIS
DON'T BELIEVE THE TRUTH


Le 11 Août 2006 par DUCôL

"Don't Believe The Truth" est sans nul doute le meilleur album d'Oasis depuis leurs mythiques
"Definitely Maybe" et "(what's the story) morning glory?" ! Vive la brit-pop!





PINK FLOYD
UMMAGUMMA


Le 11 Août 2006 par MACHO)))


Je suis loin d'être d'accord avec la chronique, je considère cet album comme un sommet, peut-être pour le live aux versions complètement sous acides de morceaux cultes, peut-être pour l'album, flippant à souhait, déjanté et surtout très très désillusionné.





PINK FLOYD
THE DARK SIDE OF THE MOON


Le 10 Août 2006 par DAVID


Je ne suis pas vraiment un gros fan des Wish you were here (seuls quelques titres m'emballent), et encore moins Animals et The Wall (l'impression d'écouter des intermèdes tout le long sur The Wall m'étonnera toujours).
Mais sur Dark Side, le Floyd réussit le tour de force de proposer un album "grand public" rempli de hits, avec sonorités planantes à l'appui. Pas étonnant que ce disque ait acquis un tel statut, un tel succès.
Nettement supérieur en tout cas aux morceaux courts d'Atom Heart Mother et Meddle, les mélodies ont davantage marqué les esprits ici, à juste titre :)





PINK FLOYD
UMMAGUMMA


Le 10 Août 2006 par M0RBID

Je suis d'accord avec DAVID & ONCLE VIANDE :) Ummagumma est un disque difficle d'accès mais qui exprime vraiment le "psychédélisme" du Floyd c'est-à-dire une forme de folie plus ou moins assumée et maîtrisée en même temps que l'expérimentation "sauvage" et l'aventure en terres nouvelles. Cet album du Floyd est donc bien à classer dans la même famille des groupes de l'époque qui exploraient eux-aussi les mêmes territoires. Très bien vu de la part de DAVID et d'ONCLE VIANDE.

CHIPSTOUILLE a bien vu aussi ce point en commençant par évoquer la folie et le délire - Ummagumma est en effet un "délire" entre potes ET l'expression des différents délires de ces mêmes potes. Il faut que je développe tout ceci mais ce sera pour bientôt :)






David BOWIE
LET'S DANCE


Le 10 Août 2006 par CHRYS JONES


Bien sur let's dance est critiquable...... mais Bowie grace à ce disque atteint la notoriété qui lui revient de droit..... il a rabaissé son écriture au niveau de la masse populaire et du tube imparable !! Est-ce lui le coupable ou cette population de mauvais mélomanes à qui il faut faire plaisir pour vivre!!! Mais lui il a suvécu à cet album pour nous en donner d'autres bien supérieur !! Comme quoi l'erreur est humaine et utile!!!
Et puis bowie aura au moins exploré tout les domaine même les moins interessant!! Un artiste qui cherche et qui explore comme lui doit forcement des fois se tromper!! En tout cas c'est un très grand et ça sans Let's dance!!!





David BOWIE
THE RISE AND FALL OF ZIGGY STARDUST & THE SPIDERS FROM MARS


Le 10 Août 2006 par CHRYS JONES


Cet album mythique est sans doute une pierre dans la légende du rock. Il arrive avant les dérives de bowie au niveau de la drogue qui donneront diamond dogs.... j'ai découvert bowie avec zigy stardust...
Mais Bowie est incasable ...il fait du glam comme de la pop comme de la jungle (outside, erthling), comme de l'expérimental (trilogie berlinoise)!!
Merci pour ce site c'est super.....





PINK FLOYD
UMMAGUMMA


Le 10 Août 2006 par DAVID

C'est une façon de voir les choses.
Je trouve également Ummagumma bien plus intéressant que la suite. Et effectivement, c'est le plus proche (dans la démarche, pas dans la musique) de groupes comme Can ou Faust (l'étiquette Krautrock ne veut absolument rien dire pour moi puisqu'elle regroupe des artistes aussi différents que Can ou Klaus Schultze).
Peut-être que le disque jouit d'un statut d'album culte un peu usurpé... mais bon, les albums suivants aussi donc bon c'est kif kif :)

Mais bon, si on veut de la variété, y'a de quoi faire chez le Floyd, finalement y'en a pour tous les goûts c'est ça qui est bien :)





PINK FLOYD
UMMAGUMMA


Le 10 Août 2006 par CHIPSTOUILLE

En effet, tout s'oppose.

Je vais tout de même m'intéresser de plus près à cette "symphonie pour un homme seul" dont je n'avais jamais entendu parler.

Pour ce qui est de Lara, je pourrais éventuellement parler de la B.O. du film Final Fantasy "The spirit within" sur laquelle elle a fait un apparition. C'est dans mes cordes (et pas dans les siennes), on verra bien ce qu'il se passe ensuite... :D





PINK FLOYD
UMMAGUMMA


Le 10 Août 2006 par ONCLE VIANDE

C’est étrange, je pense à peu près tout le contraire de ce qui figure dans cette chronique. Elle est parfaitement documentée, renseignée, frappée au coin du bon sens, mais preuve supplémentaire de la subjectivité qui caractérise la rencontre avec un disque, car mes conclusions partent pratiquement toutes dans la direction opposée de celles de Chipstouille. Ummagumma est le dernier disque de PF que j’écoute avec plaisir, sans doute parce que j’ai la fâcheuse manie de rechercher davantage des intentions musicales (certains parleront de « geste ») plutôt qu’un produit fini. En cette année extra-terrestre qu’est l’année 69, PF, comme pratiquement tous les autres, tente d’enregistrer l’album ultime qui propulserait le rock 10 ans en avant…pas vraiment réussi, mais pas tout à fait raté non plus quand on sait que Ummagumma entraînera dans son sillon l’essentiel des formations de Krautrock.
Le groupe prend tous les risques (ce mot disparaîtra vite de leur vocabulaire), en fait des tonnes pour montrer qu’il est à la pointe (format « double » très en vogue à l’époque, étalage du matériel au dos de la pochette du 33 tr), essaie de « faire comme les grands » (comprendre la musique contemporaine du moment, notamment de Pierre Henry : cf le titre de Waters, tout bonnement pompé sur la « Symphonie pour un homme seul » de 1949) sans y parvenir, faute de moyens studio, de temps sans doute, de rigueur artistique aussi. La « partie Gilmour » est celle que j’aime le moins, justement parce qu’elle m’évoque déjà la suite.
La partie live (premier disque à l’origine) montre un Floyd encore énergique et violent, qui n’hésite pas à défigurer ses compositions pour les rendre encore plus cosmiques, au risque d’exhiber sans honte leurs limites scéniques. Ajoutez à cela la production la plus calamiteuse de toute la carrière du groupe, et vous obtenez l’album le plus long, le plus imparfait et le plus « bidouille » de leur discographie…malgré cela, je ne peux m’empêcher de préférer mille fois Ummagumma aux albums qui vont suivre (et ce jusqu’à la fin), dénués eux, non seulement de fulgurance, mais aussi d’inventivité, de folie, de surprise, d’humour et surtout d’humilité.
Je me permets donc de plébisciter ce disque, tout simplement parce que pour la première et la dernière fois, Pink Floyd n’est pas une marque musicale de « prêt à écouter », avec ses repères, ses balises et ses codes.
Pour ce qui est du décès de Barrett, j’y vois personnellement la capacité d’un chroniqueur à faire disparaître un artiste sitôt qu’il en parle. Je supplie donc Chipstouille de nous gratifier au plus vite d’une prose sur Céline Dion et Lara Fabian.





PINK FLOYD
UMMAGUMMA


Le 10 Août 2006 par LE STO


Je suis assez d'accord avec une partie de la chronique. Le disque studio je n'arrive jamais à l'écouter, délire peut-être passable à l'époque, mais un peu chiant et vain au fond.

Par contre, le disque live est intéressant, la version de "Saucerful" me prend à chaque fois (particulièrement le "ahhhhhhh" de Gilmour à la fin, un peu à la mode Pompeï). Seul "Astronomy Domine" n'est pas renversant. Donc le live oui!

Effectivement dommage que Ummagumma soit souvent conseillé comme un grand moment du Floyd...

Sinon je suis bien évidemment extrêmement choqué par ton attitude envers Barrett en cette période de deuil. Heureusement que l'album n'a pas été enregistré au Liban...





MODEST MOUSE
GOOD NEWS FOR PEOPLE WHO LOVE BAD NEWS


Le 10 Août 2006 par CHIPSTOUILLE


Bon je dois avouer qu'à chaque fois que j'écoute ce disque, un même constat s'impose:
"'tain Mais il est bien ce disque!"

Donc voilà, si vous aimez la pop, vous aimerez forcément Modest MOuse, ça ne paye pas de mine mais ça tue, merci Baaz pour le précieux conseil!





PINK FLOYD
UMMAGUMMA


Le 10 Août 2006 par CHIPSTOUILLE

Je préciserai juste que cette chronique fut écrite juste avant le décès récent de Syd Barrett, ce qui pourra peut-être expliquer un léger trait d'humour que je ne me serais peut-être pas permis en cette période de deuil encore récente.
J'espère donc n'avoir offusqué personne de par cette tirade légèrement ironique, dans le cas contraire j'espère que vous m'en excuserez.





RED HOT CHILI PEPPERS
STADIUM ARCADIUM


Le 09 Août 2006 par YEDO


En effet, on n'est pas du même avis, c'est tout, ça arrive.
One Hot Minute est un cas unique chez les Red Hot, à mes yeux, donc aucune redite possible.
Mother's Milk est un album de dingue, un magma sonore punkisant, à la limite du brouillon, loin du formatage lisse et aseptisé de Stadium Arcadium où tout semble mixé pour ne choquer personne, pas de guitare trop sâturée, pas de basse surgonflée, tout est monocorde, même dans les moments soi disant plus funky.
Blood Sugar Sex Magic semble plus consensuel mais perd en énergie brouillone ce qu'il gagne en maîtrise et donc en qualité. Parce que, finalement, au fond, commercial ou pas, ce n'est pas un truc qui me dérange, de toutes façons tout groupe souhaite à plus ou moins long terme avoir un impact auprès du public, vendre des albums etc... si possible à grande échelle, tant qu'à faire (et puis ce que j'écoute s'est vendu en grande partie par paquet de millions). Ce qui me gène c'est quand la qualité de la musique n'est pas au rendez-vous, c'est tout. On ne peut pas dire que l'estime de Blood Sugar Sex Magic repose seulement sur une habile stratégie mercantile, non, cet album est excellent et énorme dans son genre, c'est pas nouveau. La qualité elle l'était aussi sur Californication. Mais depuis By The Way, à mes yeux, le groupe se repose sur ses acquis, sur une formule gagnante et l'exploite jusqu'à la moëlle en ne proposant plus rien de neuf, ou, à la limite, comme tu le disais, et je suis d'accord, du tube calibré qui fasse bouger le popotin (exemple, Can't Stop sur By The Way que j'ai adoré). Avec Stadium Arcadium j'ai un peu l'impression que le groupe est arrivé au bout du tunnel. Et de la vraie pop, là-dedans, j'y crois moyen, mais je vais réécouter une nouvelle fois pour voir ce que j'aurais loupé.


Par Forces Parallèles

Et c'est sûr ces quelques mots que nous arrêterons cette discussion. Cf. la remarque précédente à propos de Meddle de PINK FLOYD.

Cordialement.





RED HOT CHILI PEPPERS
STADIUM ARCADIUM


Le 09 Août 2006 par BAAZBAAZ


Mon cher Yedo,

Le seul album des Red Hot sur lequel ils stagnent et tendent à se répéter est One Hot Minute. Du moins c'est l'impression qu'il m'a toujours fait et, comme tu le sais, mes opinions tendent à l'universalité.

Ceci dit, plus sérieusement (?), il y a une chose dans ton commentaire que je me permets de rectifier : désolé, navré, mais les Red Hot, depuis Mother's Milk inclus, ont toujours visé les charts et le grand public. Depuis cette époque leur musique a toujours (j'insiste : toujours!) été formatée pour correspondre à l'air du temps, à la mode, etc. Les aventures de la fusion étaient la chose la plus banale du monde au début des années 90. Ce qui n'enlève d'ailleurs rien à la qualité de la chose.

Très franchement, Blood Sugar Sex Magic n'a rien de bien méchant, c'est surproduit, rugueux et sec juste comme il faut. Déjà, à sa sortie, je trouvais ça aseptisé et accessible. Là-dessus, je resterai intransigeant : on peut taxer le groupe de dérive commerciale, on peut lui reprocher sa musique calibrée... Mais le faire au nom d'une époque bénie et révolue n'a aucun sens : c'est un mythe à destination des nouveaux arrivants sur le marché du consumérisme de masse, à savoir les plus jeunes.

Une façon de continuer à vendre les vieux disques…

Après ça, ne pas entendre de différences entre les trois derniers albums du groupe, c'est quelque chose qui me dépasse complètement. La pop, la vraie, est subtile. Une oreille attentive et rodée s'impose : les Beach Boys n'ont-ils pas été accusés de faire toujours la même chanson ?

Entre « Surfer Girl » et « God Only Knows », il n'y a rien, pas une feuille de cigarette. Et pourtant il y aussi un gouffre insondable… Bon, je réfléchis à haute voix, là. Ce n'est pas un jugement sur ton commentaire.





MADONNA
RAY OF LIGHT


Le 08 Août 2006 par POSSOPO

sacrées mesures!
je connais les deux morceaux (bah oui, on en a parlé aux infos, de cette histoire à la merde, et comme j'aime la merde, ou plutôt le caca ou plutôt, bref) et celui de MADONNA est mieux.
(de plus en plus intéressants, mes messages).





RED HOT CHILI PEPPERS
STADIUM ARCADIUM


Le 08 Août 2006 par YEDO


Ce que tu dis, Baazbaaz, est intéressant. Même si j'étais né à l'époque de Mother's Milk et Blood Sugar Sex Magic, je n'ai pas connu cette époque, j'étais trop jeune, mais je ne pense pas que ça m'empêche d'être critique face à l'évolution du groupe, si je ne l'apprécie pas. Ou alors je ne peux rien dire sur la musique sortie avant ma naissance!

En disant que le groupe n'a cessé de composer des chansons commerciales (encore une fois ce terme reste à définir, m'enfin. Disons que, selon moi, il y a commercial et commercial) depuis Mother's Milk, je pense que tu n'inclus pas cet album, du moins je l'espère. Après concernant BSSM, je ne vois pas un album de soi-disat vendu mais une suite logique à ce que les Red Hot ont pu faire avant. Les morceaux restent, dans l'ensemble, assez bruts avec des riffs funky et des solos inspirés. Le groupe reste proche de ses racines, loin des morceaux lisses et arrangés à l'overdose des derniers albums. Quand j'écoute BSSM j'ai l'impression d'écouter l'oeuvre d'un groupe enfin arrivé à matûrité après des débuts brouillons.

One Hot Minute je ne l'aime pas vraiment mais c'est loin d'être un album navrant. Hormi quelques ballades c'est même, je trouve, l'album le plus radical des Red Hot. Celui qui ne s'embarrasse de pas grand chose. Et l'évolution se ressent par rapport à BSSM, bien sûr Navarro n'y est pas étranger.

D'ailleurs l'évolution du groupe, j'ai rien contre (j'aime encore assez Californication), ce qui m'embête c'est ce sentiment que le groupe se perd (oui, c'est mon impression, après, c'est clair, sûrement que les membres s'éclatent et savent ce qu'ils font), et surtout patauge et tourne en rond. Je ne suis pas pour un BSSM bis, ou quelque chose de "pas commercial", mais quelque chose qui renoue avec la fraîcheur et la spontanéité des débuts. Depuis Californication j'ai la sensation d'entendre toujours la même chanson en boucle. Et Stadium Arcadium de balancer 28 morceaux, dont à peu près une dizaine identiques qui, en plus, rappellent méchamment des intonations de By The Way ou Californication. S'éclater sur du tube je ne demande presque que ça, hé ben la musique des Red Hot est désormais tellement asceptisé que même ça me semble impossible. Le groupe se repose sur ses lauriers, voilà ce que je critique.





MADONNA
RAY OF LIGHT


Le 07 Août 2006 par VANNOORD

Pour information, la chanson "Frozen" a été interdite à la vente et à la diffusion en BELGIQUE par le tribunal de MONS le 18 novembre 2005. Ce tribunal a jugé que cette chanson était un plagiat de "Ma vie fout l'camp", un titre paru en 1993 et chanté et composé par Salvatore ACQUAVIVA. Le tribunal en question y a perçu 4 mesures, soit 180 notes répétées à l'identique.







Commentaires :  1 ...<<...<... 560 561 562 563 564 565 566 567 568 569 570 571 ...>...>>... 606






1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod