Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Mgmt

The BEACH BOYS - Party (1965)
Par ERWIN le 18 Août 2018          Consultée 318 fois

Un album concept donc... Ouais, Capitol gonfle le frangin Brian pour un autre opus alors que le genius a déjà son Pet Sounds en tête. Peu importe, le bassiste à la voix de castra va plancher sur un live festif judicieusement prénommé Party ! Et ça se fête ? Bah non, pas tant que ça, certes on s'y croit mais les chansons ont été enregistrées en studio ! Et oui, on n'est pas sur une plage de Californie la nuit avec trois grattes et deux congas en train de faire cuire des chamallows... Bah non, on est en studio et tous les bruitages vont être rajoutés à la post production. Donc attendez-vous à de la reprise dans tous les sens !

Et il y a du vraiment rigolo ! On en parle de cette version avinée de "Hully gully" ? Les choeurs y sont superbes, on commence la party par son plein milieu, et il faut admettre que l'ambiance est superbe ! Les onomatopées des RIVINGSTONES sur "Papa-oom-mow-mow" vont à merveille aux BEACH BOYS. Malgré la déconnade, le résultat est franchement super cool. Attention, nous avons ici un sommet de la pop music, il s'agit de la reprise des REGENTS "Barbara Ann" totalement transcendée dans cette version de Party. C'est est surprenant tant elle a de la gueule. C'est d'ailleurs celle qui a le mieux traversé les époques... Comme quoi, la logique n'existe pas vraiment ! Tentez l'écoute de l'originale par les REGENTS et vous verrez pourquoi les BEACH BOYS ont remporté la palme. Un classique de toutes les générations, c'est rare !

La rivalité entre les garçons de la plage californienne et les scarabées de Liverpool commence à prendre une vraie consistance. Mais malgré cette ambiance de qui a la plus grosse, les deux groupes n'ont jamais cessé de dire à quel point ils s'aimaient réciproquement. Alors, bien sûr, difficile de comparer l'ambiance fête à la plage de cet album avec les versions définitives des BEATLES. Pourtant, les choeurs et vocaux sur "Tell me why" sont tout à fait admirables, ça déconne, mais ça joue. "I should have known better" souffre un peu de la comparaison en revanche. "You've got to hide your love away" sonne pas mal du tout malgré un trop plein d'effets festifs derrière. L'hommage est là, il faut le dire !

Et puisqu'on reprend les BEATLES, on va aussi reprendre les BEACH BOYS... normal ! La modestie n'a qu'un temps ? Mais non, vous allez voir ! Difficile de s'extasier devant l'incongruité que devient "I get around" ici. Ne l'écoutez que par curiosité tant elle ne vaut rien face à son aîné. Le bordel ambiant se transforme en "Little deuce coupe" avec toujours aussi peu de réussite, sauf si on a envie de massacrer des classiques. Bon, l'important est de faire festif et là c'est la grosse réussite. Avant les B.B., en terme d'harmonies vocales, nous avions les EVERLY BROTERS. Alors Brian et ses sbires ont décidé de s'attaquer à "Devoted to you" une des rares compos chantées par Phil et non Don. Cette chanson magnifique aurait sans doute mérité une atmosphère plus sérieuse, mais le mix des voix des garçons de la plage ne la dénature en aucune manière.

Il y a aussi du moins excellent. On s'interroge sur la présence de la chanson composée par SPECTOR "There's no other" avec les CRYSTALS. Est-ce une manière pour Brian de montrer son admiration au producteur ? Allez savoir ! En tout cas, Brian y utilise sa voix classique et c'est un peu mollasson. Je propose de passer "The times they are a changing" tant je pense que nous sommes tous capables d'une telle rendition de ce classique intemporel. Dieu seul sait si Bob DYLAN a aimé... "Alley oop" des HOLLYWOOD ARGYLES s'en sort sans gloire.

Ainsi positionné, juste avant le classique Pet Sounds, difficile de remarquer ce Party ! Pourtant, il est truffé de bons moments ! Je le conseille donc tout particulièrement, sachant que chacun a déjà dans sa disco l'opus suivant. Et puis diantre, il y a là "Barbara Ann", et c'est un titre de gloire impérissable !

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


Jerry Lee LEWIS
The Return Of Rock (1965)
Jerry's got a gun !




Billy Lee RILEY
The Legendary Sun Classics (2010)
Le killer oublié


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Brian Wilson (chant-basse)
- Carl Wilson (guitare-chant)
- Bran Wilson (batterie-chant)
- Al Jardine (guitare-chant)
- Mike Love (guitare-chant)


1. Hully Gully
2. I Should Have Known Better
3. Tell Me Why
4. Papa-oom-mow-mow
5. Mountain Of Love
6. You've Got To Hide Your Love Away
7. Devoted To You
8. Alley Oop
9. There's No Other
10. I Get Around/little Deuce Coupe
11. The Times They Are A Changin
12. Barbara Ann



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod