Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582 583 ...>...>>... 799
Comment poster un commentaire ?


Erik TRUFFAZ
BENDING NEW CORNERS


Le 14 Juin 2011 par SHIRIU


Je crois bien que si j'écoute du Jazz aujourd'hui, c'est bien grâce à ce disque. Truffaz nous pond un des plus grand disque de Fusion de tous les temps. Ce qui me fascine(ra) toujours, c'est ce feeling allié à ces rythmes jungle, et ce son infernal qui me donne des frissons... Comme dirait Ozzy Osbourne, "Putain mais c'est quoi ce putain de Groove?"





Eddie VEDDER
UKULELE SONGS


Le 13 Juin 2011 par OPOTITI


J'ai été déçu, mais je m'y attendais avant d'écouter l'album. Déjà le ukulélé, j'ai jamais vraiment aimé cet instrument. Pourquoi donc le sieur Vedder échangerai-t-il sa guitare (le plus bel instrument de la terre du monde) contre un ukulélé minuscule et insignifiant? Pour combattre les maisons de disques -au moment où Izraël Kamabératchique fait un buzz énorme avec sa guitare miniature-?
Du coup le résultat est ennuyeux. C'est pas désagréable, mais on se fait chier, c'est répétitif, les morceaux durent deux minutes en moyenne, et on dirait que Vedder lui-même s'ennuie!
C'est bien gentil de donner quelque chose de nouveau aux fans mais on aurait bien pû s'en passer.





SANTANA
INNER SECRETS


Le 11 Juin 2011 par FEELGOOD


On pourra certes reprocher à l'artiste d'avoir perdu le feu sacré qui le caractérisait autrefois et de donner dorénavant dans le plus strict professionnalisme. Inner Secrets ne dégage pas la fièvre et l'intensité des premiers albums. Il est aussi aux antipodes du mysticisme d'un Caravanserail.
La prise de risques s'avère ici minimale. Nous sommes en 1978. Les vétérans du rock américain ne prétendent plus révolutionner quoi que ce soit. Á la même période, le Jefferson Starship donnait dans un style californien pépère.
Inner Secrets n'en demeure pas moins un cocktail réussi de rythmes latins - certains parleront même de disco - et de rock musclé. L'ensemble, belle mécanique parfaitement huilée, fonctionne à la perfection dans la mesure où ces éléments ont toujours été présents dans la musique de Santana, qu'il s'agisse des grosses guitares ou des rythmes endiablés. Le meilleur des deux mondes, en somme.
Album extrêmement plaisant, un peu paresseux bien sûr, peut-être un peu trop lisse parfois (sentiment renforcé par le chant quelque peu impersonnel de Greg Walker) mais idéal à la belle saison. Parfait pour exalter l'hédoniste qui sommeille en nous.





Elton JOHN
MADMAN ACROSS THE WATER


Le 11 Juin 2011 par FEELGOOD


L'album débute par le piano de Tiny Dancer, superbe ballade débordant de sensibilité, l'une de ses plus touchantes, à défaut d'être la plus connue. Le prenant Levon, plus rythmé et au refrain irrésistible ("And he shall be Levon, and he shall be a good man..."), composition magnifiée par les envoûtants arrangements de Paul Buckmaster, suit et enfonce le clou. Á cette époque, Elton était constamment en état de grâce. Levon est, paraît-il, la chanson préférée de Jon Bon Jovi... Autre grand moment, le "péplumesque" morceau-titre, chef-d'oeuvre de grandiloquence et emblématique du Elton première période. Le reste se révèle certes moins mémorable mais demeure savoureux.
Peut-être pas son meilleur album mais l'un de ceux auxquels je suis le plus attaché, because les trois perles citées plus haut.





Neil YOUNG
LANDING ON WATER


Le 09 Juin 2011 par BENNETT


Je confirme que c'est vraiment une belle bouse, je l'ai écouté par esprit de contradiction dans l'espoir de le reconsidérer et j'ai jamais autant rigolé de ma vie !

La prod est absolument lamentable, les compos j'en parle même pas, non c'est pas possible, Young avait décidé cette année de se foutre de la gueule du monde pour pondre un truc aussi inepte. Bon fallait dire que Trans avait déjà bien des allures de calvaire auditif je ne saurais vous dire lequel m'a le plus horripilé mais je peux vous affirmer que Landing représente le niveau zéro de la musique toutes époques confondues.





Denez PRIGENT
ME 'ZALC'H ENNON UR FULENN AOUR


Le 09 Juin 2011 par LILASO


Ce monsieur a une classe internationale. Sa musique est une des plus originales qui soit. C'est l'artiste français le plus important des années 90 à mon sens, car il a su transcender plusieurs courants musicaux et traditions pour en faire un art véritablement universel. Cet album a été reconnu sur toute la planète et c'est normal. Dommage que ce soit en France qu'il soit resté le plus confidentiel.





ACCESS TO ARASAKA
VOID();


Le 09 Juin 2011 par BEHEMOTH


Je dit merci beaucoup pour la découverte. Après achat et multiples écoutes cet album finit dans mon top 5 !





CAPTAIN BEEFHEART
TROUT MASK REPLICA


Le 09 Juin 2011 par EL CHUPA NIBRE


Pour répondre aux détracteurs de l'album, non le captain et son groupe ne tournaient sous aucune drogue (d'où le nom du premier album safe as milk) et encore non, ce n'est pas n'importe quoi chaque note est placée à un endroit précis par Van Vliet et retranscrite en partition par le batteur John French.

Chez le captain Beefheart il y a toujours un groove qui apparait après pas mal d'écoutes et qu'on est pas près d'oublier. Je pense qu'il est facile à trouver sur Safe As Milk, son premier album très blues, alors que sur Trout Mask il a levé la barre plus haut.

Après cet album il s'est dit qu'il était allé trop loin et a essayé de "calmer le jeu" anectode marrante..

Un autre disque super et plus accessible est celui de Frank Zappa et Captain Beefheart, à l'époque ou Beefheart a signé bêtement des tonnes de contrats qui au final l'empêchaient de tourner sous son nom. Zappa l'a emmené en tournée et en a fait un super disque live!





The SHAGGS
PHILOSOPHY OF THE WORLD


Le 08 Juin 2011 par PAUL DE LA GONDERIE


Un groupe avant-gardiste, innovateur sur le point de la dissonance qui dévoile içi un art brut, intuitif et un style d'écriture d'une grande honnêteté lyrique.
Une œuvre d'art totalement incomprise à l'époque et qui est aujourd'hui perçue à sa juste valeur après que des artistes tels que Kurt Cobain ou Franck Zappa aient souligné leur talent.





The SHAGGS
PHILOSOPHY OF THE WORLD


Le 08 Juin 2011 par RED ONE


Je viens de découvrir ce "chef d'oeuvre" grâce à ta chronique, cher confrère Guy Liguili, et franchement, je suis tombé sous le charme ...

J'apprends d'ailleurs qu'il existerait un second album, "Shaggs' Own Thing", qui serait une compile des sessions d'enregistrement du successeur de "Philosophy Of The World" ...

J'apprends également que deux des quatres soeurs ont accepté de reformer le groupe le temps de deux concerts à New York en 1999 !! Au vu des photos de la prestation, ça devait être les concerts les plus punks de l'histoire du rock ...





ASIA
AQUA


Le 08 Juin 2011 par OCTOBER RUST


Quelle superbe chronique (et quelle recherche historique du groupe !) qui réhabilite un des meilleurs albums de hard FM des 90's. Red One (merci au passage), je complèterais ta recherche en disant qu'Al Pitrelli, outre sa participation anecdotique à Megadeth (et Alice Cooper), a été aussi ET SURTOUT guitariste de SAVATAGE, groupe méchamment génial de métal où son talent explose à partir de 1995. Il faut donc souligner l'influence mélodique de cet excellent guitariste pour cet album je trouve. Sentimentalement, je mettrais 5. Objectivement je mets 4 pour toutes les qualités que tu soulignes et parce que si cet album sortait aujourd'hui, la prod serait meilleure. A mettre entre Kingdom of Desire de Toto et l'album éponyme de Bad English.





HAWKWIND
MASTER OF THE UNIVERSE


Le 08 Juin 2011 par ATOMDOOM


J'ai véritablement découvert ce groupe avec cette compile que mon frangin s'était acheté à sa sortie et j'ai adoré dès le premier titre et quel titre : excellentissime "Master of universe". J'adore tous leurs albums jusque 1981 et après malheureusement ils ont perdu leur âme : des albums que je trouve personellement sans grand intérêt. Par contre il y a une autre compile de cette période "Roadhawks" qui est plus intéressante par la rareté des titres (peut être avec les rééditions cd on les retrouvre dessus ...). Un groupe que j'écoute toujours avec plaisir et qui avait un style bien à lui.





ZZ TOP
TEJAS


Le 08 Juin 2011 par ATOMDOOM


Le dernier très grand album de ZZ TOP ! Des titres variés, une production qui n'a pas encore viré "moderne" et quel festival de guitares - pas seulement en solo - mais ces multiples pistes de guitares en rythmique qui créent une toile "d'araignée guitaristique" sans être envahissante et plein de subtilitée ... SUBLIME !





The SHAGGS
PHILOSOPHY OF THE WORLD


Le 08 Juin 2011 par GUY LIGUILI

Honnêtement, cet album est quand même plus rigolo que le dernier Britney Spears (ou assimilé) qui sent la mort.





The SHAGGS
PHILOSOPHY OF THE WORLD


Le 08 Juin 2011 par GEGERS

Comme quoi il y aurait dans la musique de ces déesses grecques un élément lui permettant de s'extirper du classement des plus moches pochettes d'albums ? Ah oui, une a-rythmie et une bouillie sonore au choix délectable ou insupportable. N'empêche, on en parle encore aujourd'hui, et ça c'est quand même un véritable exploit !





The SHAGGS
PHILOSOPHY OF THE WORLD


Le 08 Juin 2011 par THEHILLBILLYBLUES


OUIIIIIIIIIIII ! Quelle surprise ! Le plus mauvais album de tous les temps chro-niqué sur ce site. Je n'osais l'imaginer et pourtant ceci est bien la preuve que tout peut arriver.
Pour ceux qui trouvent que Meg White joue en dessous du niveau des pâquerettes vous feriez mieux d'écouter ce disque, digne des plus grandes réalisations free. Comme le dit si bien Guy Liguili les textes sont d'une naïveté confondante, on nage quelques part entre la plume épique d'Henri Dès et la verve légendaire de Maren Berg. Je ne parlerai même pas des guitares, je sens un début de remontée acide se profiler à l'horizon (burp...excusez moi...)

Cette singularité me fait aussi mettre la note maximale. C'est une véritable merde mais au delà des sempiternels disques volontairement comiques ou parodiques qui n'atteignent que trop peu souvent leur but, ces 3 jeunes jardinières pensaient réellement bien faire : si ce disque avait été modestement raté on aurait bien sûr crié au scandale, mais l'Oeuvre ici présente éclate toutes les barrières de la décence musicale. Elle est hors concours, tout jugement serait vain car absolument impossible à comparer à quelques chose de connu.

A placer à la droite du saint père, Metal Machine Music.





Denez PRIGENT
ME 'ZALC'H ENNON UR FULENN AOUR


Le 07 Juin 2011 par EVENING WIND


Un album à la fois très moderne, dans la musique et certains thèmes contemporains, et très ancré dans la tradition, de par d'autres thèmes abordés et surtout par l'emploi du Brezhoneg. Mais attention, pas du Brezhoneg pour faire couleur locale, non. C'est PRIGENT en personne qui s'exprime içi du plus profond de son être; il pense, parle et respire "breton". En ce sens, après le "rannoù" on dépasse en fait le côté "tradition" et on se rend rapidement compte qu' il n'y a rien de plus actuel que cette langue, complètement ancrée dans le temps présent et qui sert de vecteur pour évoquer les massacres inter-ethnique en Afrique, la condition de la femme dans le tiers monde ou encore la pollution industrielle dans les pays de l'Est. Je ne suis pas fan et specialiste de musique Electro, mais, 14 ans plus tard, j'écoute cet album comme si il était sorti hier. Une référence.





Denez PRIGENT
ME 'ZALC'H ENNON UR FULENN AOUR


Le 07 Juin 2011 par SASKATCHENEC


Amateur de musiques électroniques et parfois de musique celtique, ce disque ne pouvait que me plaire. Les points forts : chant en breton absolument magnifique, album qui ne faiblit pas une seconde et arrangements électroniques assez convaincants. Points faibles : je cherche encore.
Un excellent album.





SCORPIONS
LOVE AT FIRST STING


Le 06 Juin 2011 par ROBIC


Chronique virtuose (la kro-express de Mr. A.), mais totalement vaine, dont le seul but est de se faire mousser au détriment de cet excellent groupe qu'est SCORPIONS. Cet album fut et reste un classique du Hard des 80's. Un incontournable. Est-ce que FP veut se faire une virginité sur le dos du Hard pour faire davantage "grand public" et attirer le plus grand nombre ? Possible, quitte à faire du mauvais P. Manoeuvre, grand fan d'AC/DC ayant descendu Highway to Hell à sa sortie... bonjour la référence. Je ne m'étendrai pas sur pas le côté redondant de cette chronique par rapport à celle du frère jumeau. Seulement un conseil: n'oubliez pas d'où vous venez, les gars, ou vous allez perdre votre premier public.





Cécile CORBEL
SONGBOOK VOL. 1


Le 06 Juin 2011 par TOM BIHAN


Une petite nana qui, l'air de rien, est en train de parcourir un sacré bout de chemin, depuis les "hentoù treuz" bas-bretons jusqu'au Japon. Bravo ! Cécile et cet album me font penser à ce dessin-animé, basé sur le livre de Kells: lumineux, généreux, léger comme une bulle et pourtant pas dénué de fond ni de sens.
Un voyage bien agréable des brumes celtiques vers des contrées tout aussi exotiques, sans prise de tête et le sourire aux lèvres. Un peu la démarche d'une Lorrena Mc Kennitt, mais en plus "bubble-gum", en plus enfantin, sans que cela soit péroratif, loin de là.
Cela est finalement très moderne dans l'esprit, avec en plus le respect des racines via la langue bretonne. A encourager, certainement ! C'est incroyable comme la Bretagne est une pépinière de jeunes femmes talentueuses (Nolwenn Leroy, Cécile Corbel, Clarisse Lavanant...). Bravo !







Commentaires :  1 ...<<...<... 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582 583 ...>...>>... 799






1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod