Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 664 665 ...>...>>... 701
Comment poster un commentaire ?


Paul MCCARTNEY
CHAOS AND CREATION IN THE BACKYARD


Le 24 Août 2006 par MACCA


Le meilleur album de McCartney depuis RAM. Tout y est excellent, rien à jeter, même l'instrumental caché de la fin de l'album.
64 ans et toujours en super forme le Macca !





Gustav HOLST
THE PLANETS (OP.32) - A SOMERSET RHAPSODY (OP.21)


Le 24 Août 2006 par DARK SCHNEIDER

Information de la plus haute importance : Pluton a été déchue de son statut de planète par l'assemblée générale de l'union astronomique internationale aujourd'hui même. A quand une réedition de cet album sans le morceau "Pluton" qui n'a plus lieu d'être sur cet album et qui de surcroit n'a même pas été composé par Holst?

Autre petite info : le titre "mars" a aussi été utilisé par l'excellent groupe italien DOMINE.


Par Forces Parallèles

De la plus haute importance, c'est vite dit...

Ceci dit, il y a énormément d'enregistrements de cette oeuvre sans l'apendice contemporain de Matthews...





INTERPOL
ANTICS


Le 23 Août 2006 par JAROD69


Excellent album que celui de ce groupe que j'ai découvert assez récemment, le son tout particulier de la guitare est génial, la basse est omniprésente et puis la voix du chanteur rappelle dans une certaine mesure celle bien nasillarde de Brian Molko mais tout en gardant un style différent.

C'est cela qui à mon avis m'a fait aimer l'album: çà ne ressemble à rien d'autre. Cela n'est pas de la brit pop, ni de la post new wave, ni quoi que ce soit d'autre! Un vrai groupe indé, quelque chose de nouveau...

Take you on a cruise est magnifique, Evil vous donne tellement la pêche que j'en ai eu des frissons à la première écoute, et la petite intro de Slow Hands, toute bête mais si efficace, contribuent a faire de Evil un album référence.

Autre détail qui fait d'Interpol un groupe qui vaut le détour: le second album et le premier sont de même facture...Aussi bon l'un que l'autre!!! A découvrir d'urgence!





TEN YEARS AFTER
SSSSH


Le 22 Août 2006 par Y;LE COADOU


Curieusement, le meilleur de cet enregistrement est un blues ultra classique: "i woke up this morning". Son écoute me fait penser à l'excellent "rock roll music to the world". Même rythmique parfaite ou chaque instrument trouve sa place dans le sillage de lee. Le groupe excellait sur ces morceaux simples qui laissaient place à de multiples variantes comme le démontrent les versions live sur le filmore de ce morceau et d'un blues d'anthologie comme "spoonfull".
Cet album reste plaisant à écouter avec des titres comme stoned woman, the stomp... Il lui manque peut être un ou deux titres comme "sweet little sixteen" ou" roll over beetoven" jamais repris en versions sudio. Pas de bonus pour cette réedition.





David BOWIE
DAVID LIVE


Le 20 Août 2006 par LEO


Eh bien je dois faire partie encore d'une autre catégorie: à savoir, ceux qui adorent ce double live! en fait, il s'agit de mon album en concert favori de Bowie!!! (eh oui!), pour la simple et bonne raison qu'il a pris le parti de destructurer ses anciens classiques de l'époque Ziggy & Co. et de les réarranger dans une tonalité soul/jazzy
(ce qui n'a pas plu à beaucoup de ses fans à l'époque!). mais perso, c'est ça que j'apprécie justement. de ne pas avoir collé aux arrangements habituels tels que nous les connaissons sur les albums studios.





Gustav HOLST
THE PLANETS (OP.32) - A SOMERSET RHAPSODY (OP.21)


Le 19 Août 2006 par THE SOULFORGED

Hello,
la scène des balais de Fantasia qui rappelle Uranus, c'est justement l'Apprenti Sorcier de Dukas.
Après, je n'entrerai pas dans la polémique de savoir si oui ou non Pluton est une planète. C'est que je l'aime bien ce petit caillou gelé, j'y passe toutes mes vacances. :-)





MY CHEMICAL ROMANCE
THREE CHEERS FOR SWEET REVENGE


Le 19 Août 2006 par HEAVY REM


Tu as tout de même écrit le contraire.


Par Forces Parallèles

Juste pour rappeler que le second degré, ça existe. :-)
Cordialement,
The Soulforged.





MY CHEMICAL ROMANCE
THREE CHEERS FOR SWEET REVENGE


Le 19 Août 2006 par CHIPSTOUILLE

Ah zut, moi qui croyais que les Clash avaient écouté la petite en boucle avant de sortir leur premier album. C'est ballot...

Tu viens de m'apprendre un truc là...





Gustav HOLST
THE PLANETS (OP.32) - A SOMERSET RHAPSODY (OP.21)


Le 19 Août 2006 par NOACHIS


Voilà une petite dizaine d'années, j'ai découvert un jeu nommé "Outpost 2", et sans perdre mon temps à le décrire, je dirai simplement que j'ai adoré la musique menant l'introduction du jeu. Seulement le fond musical était en format MIDI, ce qui me décevait un peu. Ce n'est qu'une petite dizaine d'années plus tard que j'ai découvert le titre et la version orchestrale de cette superbe bande sonore : "Mars, the Bringer of War".

En fait cette découverte est plutôt fortuite : un de mes professeurs m'a un jour parlé d'un compositeur ayant écrit un concert symphonique sur les planètes, en précisant que Pluton n'y figurait point, à cause de sa découverte trop tardive.
Cette particularité me titillait plus qu'un autre, car je suis astronome/planétologue, et je milite pour retirer le statut planétaire de Pluton...
Pour moi, la suite de Gustav Holst est donc on ne peut plus complète ! (bien qu'en étant inspirée par l'astrologie, la Terre n'y figure pas non plus).

Par curiosité, je me suis procuré les pièces musicales : Ecouter "Mars" enfin interprété par un vrai orchestre est si agréable qu'il en est devenu mon morceau préféré. Jupiter le suit de très près, de même que Mercure.

Toutefois, lorsqu'il s'agit d'installer un fond musical plus calme, je trouve bien entendu "Saturne" ou "Neptune" plus commodes.

Je reste subjugué par la maîtrise de Holst en ce qui concerne la tâce délicate d'exprimer la personnalité d'une planète dans un morceau musical de quelques minutes. "Mars" pourrait très bien accompagner des séquences montrant un bombardement, une marche de soldats ou que sais-je encore de militaire (assez troublant pour une pièce composée avant la première guerre mondiale n'est-ce pas ?) ; "Mercure" virevolte, "Jupiter" donne le sourire, "Saturne" file des angoisses, et "Neptune" met en transe.

Je ne trouve que dire de spécial sur "Vénus", si ce n'est que je l'écoute d'une oreille fort distraite. Vous comprendrez bien que si je raffole de "Mars", il m'est difficile d'apprécier "Vénus", enfin tout dépend des circonstances.

Je ne sais pas si l'impression est venue à d'autres personnes que moi mais certains passages d'"Uranus" me font penser à la fameuse scène des balais dans le "Fantasia" de Walt Disney où Mickey interprête justement... un magicien.

Pour résumer, cette suite toute entière représente pour moi un symbole, celui de la croisade que je mène contre Pluton. Il me plaît d'imaginer une sorte de cérémonie où l'on brûlera une partition de "Pluto, the Renewer" à l'occasion de sa rétrogradation.

PS : Pardonnez moi la troncature des titres, qui ne se limitent bien entendu pas au nom de la planète, mais il s'agit surtout de rendre la lecture plus fluide.





MY CHEMICAL ROMANCE
THREE CHEERS FOR SWEET REVENGE


Le 19 Août 2006 par HEAVY REM


J'aimerai rappeler que
- ce n'est pas les punks qui singent Avril Lavigne mais le contraire.
- côté absence de mélodie dans le punk va falloir se mettre aux Ramones fissa pour arrêter de dire n'importe quoi.

Que ce disque est d'une rare médiocrité. Je vous conseille, si le côté "émo" du punk vous intéresse de vous pencher sur Samiam (album "Astray", "Clumsy", "You're freaking me out"), le père fondateur du genre qui côté originalité et qualité vocale enterre tous les petits groupuscules du genre de My Chemical Truc. Sinon il y a toujours Alkaline Trio (album "Crimson", "Good mourning"...) qui était là avant et faisait tout ça bien mieux.





TRI YANN
PORTRAITS


Le 18 Août 2006 par CHIPSTOUILLE

Salut Morbid,

Je pense que si je devais conseiller trois albums à quelqu'un qui ne connaît pas le groupe, je lui passerai en priorité Urba qui est de loin mon favori, Portraits qui est à mon sens le meilleur album "classique" du groupe, et le vaisseau de pierre car une ambiance très particulière émane de lui, même s'il est loin d'être parfait...

Maintenant, TRI YANN souffre énormément d'un problème d'accessibilité, puisque pas mal de leurs albums ne sont plus disponibles. Si tu n'as donc pas accès à toute leur discographie, dans ceux que l'on trouve plus facilement je te conseillerai donc Portraits, La découverte ou l'ignorance (leur grand classique) et au choix entre Café du bon coin ou An Naoned, je te renvoie aux chroniques associées pour que tu aies une meilleure idée, les deux ayant vieillit mais pour différentes raisons...

Après il y a des tas (trop même) de compilations très bien faites, le "Master Serie", la première, ayant l'avantage d'être sorti en 1986, avant qu'ils ne réenregistrent certains de leurs morceaux cultes, et également avant Belle et rebelle...

(Ah, et de rien Udu, ça aura mit le temps, mais elle enfin écrite et publiée, cette fameuse chronique ;) )





TRI YANN
PORTRAITS


Le 18 Août 2006 par M0RBID

Intéressante, cette chronique. Comme je ne connaissais le groupe que de nom, je vais probablement programmer de nouveaux achats.

J'ai surtout été sensible à la façon dont la chronique met en avant le caractère d'hommage que constitue ce disque, à la fois hommage à une région et hommage aux personnes qui en ont façonné l'histoire et la géographie, des anonymes au grandes figures.

Si tu avais trois albums de ce groupe à me conseiller, lesquels seraient-ce?

Merci d'avance :-)





TRI YANN
PORTRAITS


Le 18 Août 2006 par UDUFRU


Ah, que je l'ai attendue, cette chronique ! Merci Chipstouille de rendre hommage à cet album qui est, à mon sens, le meilleur de ce que TRI YANN a pu nous offrir depuis ses débuts. Tu as tout dit, il va donc être difficile pour moi d'ajouter quoi que ce soit à ton texte. Des mélodies superbes revisitant les arcanes de la musique celtique alliées à un chant tour à tour subtil, corsé ou traditionnel : une fois de plus TRI YANN fait de l'excellente musique, au service d'un concept fort et instructif qui plus est (le livret est à ce titre très bien conçu, avec des explications culturelles sur les différents acteurs de ces "portraits") !
Mes coups de coeur sont Arthur Plantagenest et Aloïda, mais aussi Madeleine Bernard, Le Procès ou encore Brian Boru. Un album qui s'écoute sans lassitude et ne laisse jamais indifférent, pour sûr !





PINK FLOYD
ATOM HEART MOTHER


Le 17 Août 2006 par ONCLE VIANDE

Pour répondre à l’interrogation de David et pour être à jour dans mes commentaires floydiens (je me rends compte n’avoir rien écrit sur Atom heart mother)…et aussi pour vous gratifier d’une anecdote croustillante (car je sais que vous les adorez :-)), il faut savoir qu’"Alan’s psychedelic breakfast" faisait partie d’une vaste pièce musicale de 1970 nommée « The Journey » et qui relatait les différents évènements de la journée d’un junkie, du petit déjeuner au coucher…le prénom Alan est un clin d’œil à l’ingénieur du son Alan Parsons (vous savez, le type qui a essayé ensuite de faire de la musique… :-))
Cette pièce fut partiellement enregistrée, jouée sur scène par extraits et servit même à constituer des passages de Dark Side (« us and them »). Certaines versions scéniques doivent exister en bootleg. On peut enfin en écouter des extraits sur la compilation « Relics » (Biding my time) ainsi que sur « Zabriskie point ».





MAGMA
1.001° CENTIGRADES


Le 15 Août 2006 par ONCLE VIANDE

Pour l’anecdote, ce disque est sorti en 1971 sous le titre original « Magma 2 » (pochette métallisée actuelle sans le « 1001° centigrades »), puis fut remplacée quelques jours après sa sortie à l’initiative de la maison de disque, la jugeant trop discrète et lui préférant une pochette très psychédélique (et à vomir…) avec lave en fusion et autres nappes roses, et un titre plus accrocheur (« 1001° centigrades »…le groupe s’appelle Magma oui ou non ? :-))
Dieu merci, la réédition en CD reprend l’artwork original. La première version vinyle est depuis 35 ans le saint graal de tout collectionneur.
Précisons aussi que Magma 2 est le troisième album de Magma (le deuxième parut sous le nom d’ »Uniweria Zekt »), avec des titres chantés en français et une musique beaucoup plus accessible (mais un personnel quasi identique). On peut aujourd’hui la trouver chez Musea…pour les adeptes de la Zekt uniquement.

Quant au jazz, il va de soi que ce n’est rien d’autre qu’une musique de casseroles et contrebasses pour vieux. :-)





The GATHERING
HOME


Le 15 Août 2006 par MORMAKIL


C'est un album époustouflant pour un groupe génial qui n'a jamais cessé de me surprendre. Après le superbe souvenirs, j'attendais avec impatience et inquiétude "Home". Mis à part "shortest day" que je trouve sans plus, le reste est génial ("your troubles are over" et "alone" sont des réussites). Une ambiance plus sombre que souvenirs mais toujours aussi planante. Rien à jeter sur ce disque que j'ai fait aussitot circuler autour de moi. Enfin, j'ai du mal à concevoir que l'on puisse s'ennuyer à l'un de leurs concerts, Anneke est une vraie bête de scène. M'enfin, tous les égouts sont dans la nature.





NUJABES
METAPHORICAL MUSIC


Le 15 Août 2006 par NETRISCA


C'est vrai que ces OST sont énormes!!!!
Impression---Playlist---Departure--Masta--Katana (compil americaine)
Mais je te corrige, tu dis qu'il n'y a eu que 3 artistes qui ont participé à la bande sonore! Mais en fait, ils sont 4: Fat jon, Nujabes, Force Of Nature et Tsuchie,
voilou;)

Vu que tu es calée en Abstract, tu pourrais nous faire une liste précise des artiste majeurs de ce mouvement car je le trouve tout simplement énorme!!!!!!!


Par Forces Parallèles

Bonjour Netrisca, vu qu'il s'agit de ton premier commentaire, et que dans le fond il est plutôt intéressant, j'ai corrigé.
Ceci dit un effort au niveau du style et de la ponctuation serait plus que bienvenu, ça nous permettrai de décrypter plus facilement ce que tu cherches à exprimer dans tes messages. Je ne parle même pas de l'orthogrpahe et de la grammaire, pour ça on verra plus tard...

Cordialement,
L'équipe de Forces Parallèles.





The BEATLES
PLEASE, PLEASE ME


Le 14 Août 2006 par LEO


Ce qui me frappe avant tout sur ce 1er album des Fab Four, c'est le son incroyable et la modernité pour des enregistrements de cette époque (fin'62-début'63). ça n'a pas pris une ride plus de 40 ans après! (George Martin était vraiment le 5ème Beatles!). pour ce qui est de 'She Loves You' et 'From Me To You', ces 2 morceaux figurent également sur le CD "Past Masters Volume 1" qui compile tous les 45t non parus en album (pour l'époque 62-65). "Past Masters Volume 2" en fait de même pour les titres de la période 65-70. 2 compilations qui ont l'avantage de ne pas faire doublon avec les 33t originaux (ce qui n'est pas le cas des doubles compiles rouge et bleue, excellentes pour un novice mais ne contenant pas assez de singles inédits en album pour un complétiste).





U2
THE JOSHUA TREE


Le 13 Août 2006 par HAYWIRE


Point de vue intéressant, je n'avais jamais trop prêté attention à la production, et peut-être qu'on apprécie plus ce disque sans le "démonter". C'est peut-être lisse mais je trouve que ça ne manque pas de conviction, je trouve que Bono transmet quelque chose de fort dans son chant - peut-être est-ce un calcul et a-t-il fallu 800 prises pour arriver à transmettre l'émotion la plus "vendeuse", mais peu importe.

C'est une question de point de vue...si on connaissait tous les artifices derrière beaucoup d'albums mythiques, ils perdraient peut-être une partie de leur magie. Tout comme lire l'interview d'un chanteur et se rendre compte que c'est un gros c.., on ne peut plus l'apprécier ensuite de la même façon. Ou le syndrôme de la boîte de Pandore...





GENESIS
WE CAN’T DANCE


Le 12 Août 2006 par ONCLE VIANDE

J'avoue que la destinée de ce groupe depuis "...and then there were three..." me désintéresse complètement, sans doute parce qu’à partir de ce disque, il a fabriqué sa musique à l'intention des radios FM et que j’ai pu, de bon droit, ne plus me sentir concerné. Depuis 1978, Genesis veut autre chose (ou plutôt veut toujours la même chose mais s’y prend autrement pour l’obtenir). On a tort d'attribuer cette nouvelle orientation à Collins, qui est loin d’être le plus racoleur des trois, et probablement même l’est-il le moins. On parvient toujours à sauver un ou deux très bons titres par album (Down and out, The lady lies, La suite Duke, Dodo, Mama, The Brazilian) mais ne nous méprenons pas, Genesis est une grosse machine dont le succès colossal (amplement mérité ceci dit, rares sont ceux qui accèdent à ce statut au bout de 10 ans de bons et loyaux services) a depuis longtemps verrouillé sa liberté artistique et sa capacité à surprendre, à surprendre vraiment.
« We can’t dance » n’échappe pas à la règle. Un disque long (très long) pensé dans les moindres détails pour ratisser large (très large) ; tubes calibrés, ballades formatées, progressif de pacotille et son pseudo électrique, question de rester dans l’air du temps. J’aurais bien du mal à hiérarchiser leurs réalisations 78 – 98, mais celle-ci ferait sans doute partie des plus faibles…et dire que le même mois sortait dans l’indifférence générale un disque avec une tête de clown :-)







Commentaires :  1 ...<<...<... 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 664 665 ...>...>>... 701






1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod