Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



INDOCHINE - 3 (1985)
Par RICHARD le 7 Novembre 2018          Consultée 123 fois

Il est coutume pour le grand public de limiter la carrière d'INDOCHINE à cet album. A l'instar de toute l'histoire du groupe, ce disque déchaîna en son temps lui aussi les passions. Il n'y a jamais vraiment eu de juste milieu à vrai dire concernant les Indochinois. Aberration musicale pour les uns ou petit bijou new wave à la française pour les autres. Plus de trente ans après sa sortie, 3 continue toujours de diviser.

La bande des quatre avec cet opus rentre de plein pied dans le monde fantasmé des adultes et abandonne l'esprit bande-dessinée des deux précédents albums. INDOCHINE développe une pop minimale, addictive, aux gimmick tout de suite identifiables. Ces derniers donnent à 3 comme un caractère évident d'intemporalité. On ne présente plus les hits sensuels que sont « 3ème Sexe » et « 3 Nuits par Semaine ». Ces hymnes à la tolérance peuvent prêter peut-être encore à sourire en 2018, mais il faut juste se rappeler qu'en 1985-1986 leur impact a été important, INDOCHINE se trouvant pleinement en phase avec les aspirations et les espoirs d'une certaine jeunesse.

Comme d'habitude, les mélodies de Dominik Nicolas font mouche. C'est un compositeur discret qui compte... quoi qu'on puisse penser de la bande à Sirkis. Ses compositions, subtiles et envoûtantes, ouvrent les portes d'un imaginaire incertain, à l'image des très beaux « Monte Cristo » et « Salômbo ». Plus matures, les textes de Sirkis n'en demeurent pas moins toujours aussi paradoxalement cryptiques. C'est aussi le charme de sa plume. Laisser libre cours au rythme des mots.

Cet opus n'est pas exempt de petites faiblesses cependant. De fait, les horripilants « Canary Bay » (ouh ouh!) et le « Train Sauvage » avec son incongru compartiment couchette peuvent créer un malaise certain, même chez les fans les plus conciliants. Heureusement, l'album se clôt peut-être sur l'un des plus beaux titres de la longue histoire du groupe. Le poignant « Tes Yeux Noirs » qui rappelle opportunément que si INDOCHINE n'est peut-être pas un groupe de rock au sens anglo-saxon du terme, il est un grand groupe de Pop. C'est déjà plus que suffisant.

A lire aussi en NEW-WAVE par RICHARD :


LEBANON HANOVER
Let Them Be Alien (2018)
Duo de glace.




INDOCHINE
Dancetaria (1999)
Diamant noir.


Marquez et partagez





 
   SUNTORY TIME

 
   RICHARD

 
   (2 chroniques)



- Nicolas Sirkis (chants)
- Dominique Nicolas (guitare, claviers)
- Stephane Sirkis (guitare, claviers)
- Dimitri Bodianski (saxophone)


1. 3ème Sexe
2. Monte Cristo
3. Canary Bay
4. Salombo
5. Hors La Loi
6. A L’assaut Des Ombres Sur L’o
7. 3 Nuits Par Semaines
8. Le Train Sauvage
9. Tes Yeux Noirs



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod