Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  DVD

L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : The Beatles , The Move , Electric Light Orchestra
- Membre : Bun E. Carlos
- Style + Membre : Robin Zander

CHEAP TRICK - Sgt. Pepper Live (2009)
Par JASPER LEE POP le 1er Mai 2017          Consultée 326 fois

On nous annonce pour le 26 mai prochain un de ces coffrets sommes (pour la somme de 117 $) pour fêter le cinquantenaire de la sortie du Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band des BEATLES alors histoire de réviser ce classique des classiques pourquoi ne pas visionner cette captation filmée de l'intégralité de l'album jouée en live par CHEAP TRICK, quelques fois surnommés les Beatles américains ? Ne revenons pas ici sur la genèse du disque (c'est la faute à Nancy, cf. la chronique du confrère A.T.N), ni sur son statut culte, équivalent pour la musique populaire du Citizen Kane de Welles pour le cinéma. Rappelons seulement que John LENNON avait déclaré que l'œuvre ne pouvait pas être jouée sur scène à cause de sa complexité. Eh bien, les Tricksters lui ont donné tort, ils l'ont fait.

Ils l'avaient d'abord fait en 2007 sur invitation du LA Philharmonic Orchestra pour fêter le quarantième anniversaire lors de deux soirées au Hollywood Bowl, puis à nouveau en 2008, avant de remettre le couvert sur la côte est en 2009 lors d'une soirée caritative pour lever des fonds pour la recherche contre le cancer de la prostate. C'est pas rock'n'roll, ça ? C'est ce concert qui est ici filmé et on a donc droit à un public de riches donateurs sagement assis autour de tables rondes éclairées à la bougie. Ça a de la gueule mais l'ambiance est quelque peu feutrée. Qu'à cela ne tienne, Nielsen et ses copains connaissent leur affaire et c'est parti pour l'intégralité de Sgt. Pepper avec la participation du New York Philharmonic Orchestra, d'un ensemble de musique indienne et de quelques invités sympathiques. Il y a donc du monde sur scène et c'est ce qui permet naturellement la prouesse de jouer tous les morceaux de ce concept-album aux riches arrangements (pour l'époque j'entends. Si je fais visionner Citizen Kane à mes ados de gamins, ça risque de mal se passer).

Le moins qu'on puisse dire, c'est que le résultat est fort réussi. Le groupe connaît son sujet sur le bout des doigts et qui mieux que CHEAP TRICK pouvait finalement s'acquitter de cette tâche ? Robin Zander est vocalement impérial du début jusqu'à la fin et on en vient à regretter qu'il passe le micro à trois reprises (à Joan Osborne sur « Lovely Rita », à Ian Ball sur « Within You Without You » et à Rob Laufer sur « Mister Kite ». Tous les trois font du bon boulot mais on sait juste que Zander aurait fait beaucoup mieux). Nielsen est tout sourire, Bun E. Carlos rend justice à Ringo et Petersson avec sa non-coiffure digne d'Edward aux mains d'argent redécouvre les plaisirs d'une simple quatre cordes en mettant son savoir-faire au service des lignes toujours ultra-mélodiques de Macca et c'est un festival (les connaisseurs reconnaîtront un clin d'œil à « Oh Claire » à la fin de « LSD »). Mais à aucun moment le groupe ne cherche à tirer la couverture à lui. La multiplicité des invités, l'orchestre, tout le monde est là pour honorer l'album le plus humblement possible. Certains ont d'ailleurs pu reprocher au groupe d'être trop resté dans les clous mais c'est ne pas avoir compris le projet. C'est un procès d'autant plus mauvais que l'interprétation sur scène, servie par un son absolument sublime (que l'on doit à Geoff Emerick, le fidèle ingé-son de George Martin qui avait déjà collaboré avec le groupe pour All Shook Up), donne un petit coup de peps bienvenu à certaines compos pas forcément des plus mémorables, c'est le cas de « Good Morning Good Morning » bien plus pêchu. Martin était certes un génie mais ça reste un enregistrement en quatre pistes. Ici le son est enveloppant et les guitares plus tranchantes. Pareil pour l'orientale « Within You Without You » rendue plus digeste par l'ensemble indien.

La pièce de choix est sans surprise sur scène comme sur la galette d'origine « A Day In the Life » où la présence de l'orchestre prend tout son sens avec cette montée finale légendaire, Zander tient les aigus comme un chef, chair de poule assurée. Le tout est bien trop court et même avec l'ajout d'un medley là aussi des plus convaincants constitué de « Golden Slumbers », « Carry That Weight » et « The End », on en redemande encore. Devant la bonne réception du projet, le groupe répondra favorablement à deux propositions pour redonner le spectacle à Las Vegas. Une première fois au Hilton en septembre de la même année pendant deux semaines avec des petits changements (les costumes de la pochette, puis quelques tubes persos pour étoffer le show). Bun E. Carlos poussera à la roue pour que le groupe accepte une résidence de cent dates fort lucrative mais Zander s'y opposera craignant que le groupe finisse sa carrière cantonné dans l'ombre des Fab Four. Le torchon brûlait déjà entre eux deux, ça ne s'arrangera pas. Ce qui n'empêchera pas le groupe de donner d'autres représentations cette fois-ci au Paris Las Vegas avec Daxx Nielsen aux baguettes.

Si le son est excellent, la réalisation est en revanche assez plan-plan. Même pas d'entrée en scène et le défilement des crédits sur fond noir dès la dernière note, c'est le minimum syndical. C'est encore pire en ce qui concerne les interviews des quatre musiciens en bonus. Cadrages trop proches et éclairage blafard, on aurait voulu les faire passer pour une bande de retraités qu'on ne s'y serait pas pris autrement. Mises à part ces réserves, à l'interrogation formulée par McCartney dans « Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band (Reprise) », (We hope you have enjoyed the show), la réponse est largement positive.

A lire aussi en ROCK par JASPER LEE POP :


CHEAP TRICK
At Budokan (1978)
Prophètes dans un autre pays.




Stevie SALAS
Back From The Living (1994)
Mélange des genres réussi.


Marquez et partagez





 
   JASPER LEE POP

 
  N/A



- Robin Zander (chant, guitare)
- Rick Nielsen (guitare)
- Tom Petersson (basse)
- Bun E. Carlos (batterie)
- +
- Joan Osborne (chant, chœurs)
- Ian Ball (chant, chœurs)
- Danny Louis (claviers, chœurs)
- Bill Lloyd (guitare, chœurs)
- Rob Laufer (chant, guitare acoustique)
- +
- New York Philarmonic Orchestra
- +
- Ensemble De Musique Indienne


1. Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band
2. With A Little Help From My Friends
3. Lucy In The Sky With Diamonds
4. Getting Better
5. Fixing A Hole
6. She's Leaving Home
7. Being For The Benefit Of Mr. Kite!
8. Within You Without You
9. When I'm Sixty-four
10. Lovely Rita
11. Good Morning Good Morning
12. Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band (reprise)
13. A Day In The Life
14. Medley Song



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod