Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Beatles , The Move , Electric Light Orchestra
- Membre : Bun E. Carlos
- Style + Membre : Robin Zander

CHEAP TRICK - Heaven Tonight (1978)
Par JASPER LEE POP le 12 Mai 2016          Consultée 761 fois

Résumons : En 1977, CHEAP TRICK a sorti deux albums. Un premier, rugueux et malpoli, et un second, poppy et surproduit. Et si l'un comme l'autre regorgent de bonnes compositions, aucun des deux n'est réellement parvenu à décoller dans les hit parades américains. C'est rageant. Et si on essayait de viser entre les deux approches ? C'est probablement ce qu'ils se sont dit chez Epic, la maison de disques de Nielsen et de ses potes. Et de fait, l'équilibre trouvé sur Heaven Tonight entre mélodies et patate va comme un gant au groupe.

On ne change pas une équipe qui perd et c'est Tom Werman qu'on rappelle à la production. Celui-ci va, on l'aura compris, rectifier le tir et concocter un son plus pêchu pour le groupe. On garde également le même angle commercial pour la pochette : les seyants Zander et Petersson (qui a un peu forcé sur la laque) en recto et les facétieux Nielsen et Carlos sur le verso. Il s'agit en réalité d'une seule et même photo (signée Reid Miles, le génial artisan des pochettes Blue Note) situant les quatre lascars dans des toilettes publiques. On retrouve ici la touche d'humour habituelle du groupe prompt à nous prouver qu'ils ne sont pas dupes de la manœuvre. En revanche, American Standard, le titre proposé par la maison de disques est refusé. Il faut dire que c'est aussi le nom du leader américain de la robinetterie. Avec une photo prise dans des toilettes, ça fait un peu beaucoup, même pour nos joyeux drilles. L'album s'appellera donc Heaven Tonight et la promesse de côtoyer les cieux sera tenue.

Et quoi de mieux qu'un tube pour lancer la fête ? « Surrender » est LE hit de CHEAP TRICK par excellence. La chanson est un hymne teenager qui prend malicieusement le contre-pied des classiques du genre puisque les rôles y sont inversés. Le narrateur est un adolescent qui s'étonne de voir ses parents fumer des joints, se peloter sur le canapé en écoutant les disques de KISS de leur enfant. Nielsen prendra d'ailleurs l'habitude de distribuer un vinyle du groupe peinturluré pendant l'exécution du morceau en concert. La chanson est énergique, le refrain redoutable et les roulements de caisse claire de Carlos lui insufflent une belle dynamique. La cadence est maintenue avec « On Top of the World » et son intro surf music. « California Man » est une reprise sous stéroïdes du morceau de The Move composé par Roy Wood, grosse influence de CHEAP TRICK puisque le titre « Hello Kiddies » sur le premier album était déjà orthographié « ELO Kiddies » en clin d'œil à l'un des deux leaders du ELECTRIC LIGHT ORCHESTRA. Histoire d'enfoncer le clou, le riff du break de la reprise emprunte à « Brontosaurus (song) », autre compo de The Move. « High Roller » est une des premières chansons du groupe et rappelle effectivement avec plaisir les compos de l'album inaugural. Le niveau est déjà soutenu et Bim ! on se prend « Auf Wiedersehen » dans la face, autre grand classique du groupe. Et comme à son habitude, Nielsen nous pond un texte sur le suicide qu'on pourra interpréter comme une dénonciation ou un éloge, à votre bon cœur, m'sieurs, dames ! En tous cas, Zander se donne à 100% et s'époumone en hurlant ses adieux au monde.

« Takin' Me Back » renoue avec la veine sucrée de In Color notamment grâce à (à cause de?) l'ajout des claviers de Jai Winding (déjà coupable sur « I Want You To Want Me) et « On The Radio » est la seule vraie faute de goût de l'album. Le groupe a beau être versatile, la chanson sonne déjà ringarde pour l'époque et dépare totalement au milieu des autres. C'est Werman qu'on entend faire le DJ sur le final. On repart sur un tempo lent avec la chanson titre, trip psychédélique de 5 minutes et demie avec renfort de clavecin, de violoncelle et de mandoloncelle. Le refrain chanté et doublé du murmure de Zander nous demandant si on veut monter au ciel est méga flippant. On y parle de mort suite à des abus de drogues et l'ambiance malsaine est digne de la B.O d'un film d'horreur. Petersson qui cosigne le titre avait l'ambition d'en faire le « Kashmir » du groupe. Le but n'est peut-être pas atteint mais le morceau ambitieux n'en demeure pas moins une belle réussite. Ça repart en bastonnant avec « Stiff Competition » avec son sous-entendu érectile. « How Are You » est joyeusement McCartneysque et « Oh Claire » est une jam live d'une minute dans laquelle Robin Zander balance des konnichiwa (à ses futurs spectateurs japonais ?).

Bref, on l'aura compris, Heaven Tonight a tout pour plaire et est tout simplement l'album le plus abouti de CHEAP TRICK. Sauf que jamais deux sans trois, lui non plus ne rencontrera pas le grand public américain. Il n'y a pas de justice, ma petite dame ! Mais devinez quoi ? Le groupe décroche encore un numéro un avec « Surrender » au Japon, le troisième après « Clock Strikes Ten «  et « I Want You To Want Me » issus d'In Color. Une tournée nippone s'impose, vous ne croyez pas ?

Note: 4,5/5

P.S : Tom Werman ne se souvient pas des morceaux concernés mais Heaven Tonight est le premier album sur lequel est enregistrée une basse douze cordes, instrument développé à la demande de Tom Petersson avec des fréquences plus larges à mi chemin entre la basse et la guitare rythmique.

A lire aussi en ROCK par JASPER LEE POP :


CHEAP TRICK
Sgt. Pepper Live (2009)
Hommage en fanfare.




CHEAP TRICK
Bang Zoom Crazy... Hello (2016)
Les papes du power pop en forme


Marquez et partagez





 
   JASPER LEE POP

 
  N/A



- Robin Zander (chant, guitare rythmique)
- Rick Nielsen (guitares)
- Tom Petersson (basse)
- Bun E. Carlos (batterie)


1. Surrender
2. On Top Of The World
3. California Man
4. High Roller
5. Auf Wiedersehen
6. Takin' Me Back
7. On The Radio
8. Heaven Tonight
9. Stiff Competition
10. How Are You
11. Oh Claire



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod