Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1977 Motörhead
1979 Overkill
  Bomber
  On Parole
1980 Ace Of Spades
1981 No Sleep 'til Hammersmit...
1982 Iron Fist
1983 Another Perfect Day
1986 Orgasmatron
1987 Rock'n Roll
  Live At Brixton '87
1988 No Sleep At All
1991 1916
1992 March Ör Die
1993 Bastards
1995 Sacrifice
1996 Overnight Sensation
1998 Snake Bite Love
1999 Everything Louder Than E...
2000 We Are Motorhead
2001 25 & Alive Boneshaker
2002 Hammered
2003 Live At Brixton Academy
2004 Everything Louder Than E...
  Inferno
2005 Stage Fright
2006 Kiss Of Death
  Stone Deaf Forever
2007 Better Motörhead Than De...
2008 MotÖrizer
2010 The World Is Yours
  Lemmy
2011 The Wörld Is Ours Vol. 1...
2013 Aftershock
2015 Bad Magic Xxxx
2017 Under Cöver
 

- Style : Venom
- Membre : Hawkwind, Thin Lizzy, Lemmy, Slim Jim & Danny B.
- Style + Membre : Saxon
 

 Site Officiel (437)

MOTÖRHEAD - Bastards (1993)
Par RED ONE le 3 Mai 2014          Consultée 1169 fois

Bastards, album somme toute assez peu connu et parfois mésestimé de la discographie de MOTÖRHEAD, dôté d'une pochette franchement sans imagination, possède pourtant bien plus d'intérêt que le médiocre March Ör Die sorti un an plus tôt, en 1992. March Ör Die signait l'apogée d'un MOTÖRHEAD très américanisé et désireux de sonner plus commercial qu'autrefois, afin de surfer sur le beau succès des ventes de l'album "1916" sorti en 1991. Hélas, ce fût un échec, l'opus se révélant mal foutu car mal conçu, et les ventes n'ayant pas été au rendez vous. Il fallait donc revenir à une certaine forme d'authenticité sans pour autant cracher sur la modernité, élément nécessaire à la survie dans la carrière d'un groupe.

Le son "radio" de March Ör Die est cependant toujours un peu de mise ici, en témoignent ainsi des titres tels que l'assez conventionnelle "Bad Woman", ou bien encore la ballade presque totalement acoustique "Don't Let Daddy Kiss Me". Un titre très surprenant sur un album de MOTÖRHEAD, mais bon il semblerait bien que depuis "I Ain't No Nice Guy" (l'un des singles marquants de March Ör Die), Lemmy ai pris goût à l'exercice. Ici, c'est assez réussi, même si ça détonne beaucoup. En revanche, ça l'est beaucoup moins sur "Lost In The Ozone" et "We Bring The Shake", des titres pour le coup très typés radio, où MOTÖRHEAD sonne quand même très très commercial. Ca n'est certes pas mauvais, ça se laisse écouter avec plaisir, mais Lemmy et ses Bastards ont fait bien mieux par le passé...

Mais heureusement, comme je l'annonçais dans mon introduction, MOTÖRHEAD semble quand même vouloir nous prouver ici qu'il n'a pas perdu sa fougue et sa violence, et ne soyons pas excessivement critique envers Lemmy, l'album Bastards envoie quand même bien crassement la purée à plusieurs reprises. Le titre d'ouverture, "On Your Feet Or On Your Knees", speed et sans concessions, témoigne ainsi incontestablement de cette rage qui agite encore MOTÖRHEAD en 1993. "Burner" présente cependant des signes relativement inquiétants d'un certain parti pris qui se confirmera dans les années à venir : MOTÖRHEAD semble en effet ici adopter un son éminemment speed metal d'influence germanique. Et ce au détriment du vernis rock'n'roll typiquement british qui faisait tout le charme du groupe depuis les années 1970. Est-ce une conséquence indirecte du remplacement de Phil Taylor par Mikkey Dee, batteur suédois ayant fait ses premières armes chez KING DIAMOND ? Pas impossible, car la batterie est ici 30 fois plus agressive que par le passé.

On a également cette impression de modernisation un peu trop poussée sur "Liar", titre de groove metal typique du son du début des années 1990, aux aspects presque industriels par endroits. Mais le titre se révèle là encore plutôt sympathique. Même délire sur "I'm Your Man", où les sonorités très typées 90's se mêlent à des relents bluesy fort bienvenus. D'autres titres sont un peu le cul entre deux chaises, tels que le single "Born To Raise Hell", un titre de rock'n'roll classique dans la veine de "Going To Brazil", et qui est devenu depuis un autre standard du groupe régulièrement joué en concert. "Death Or Glory" présente en revanche tous les traits typiques du MOTÖRHEAD le plus cliché qui soit, et sent le gros remplissage un peu inutile. "I Am The Sword", avec ses sonorités punks très réussies, est en revanche incontestablement l'un des meilleurs titres de l'opus et sauve un peu la mise. "Devils", la chanson finale, est pour sa part un espèce de foutoir sans nom où MOTÖRHEAD semble ne pas savoir réellement comment conclure l'album.

En terme de production, Bastards semble donc bien être la suite logique de March Ör Die, toutefois le groupe semble avoir appris de ses erreurs passées. Ainsi finis les batteurs de session intermittents et les invités inutiles, Bastards est un véritable album solide enregistré par un groupe uni et soudé. Bien que similaire, la production assez lisse de cet album est cette fois mise au service d'un album bien meilleur et qui tient la route. Certains titres sont évidemment surprenants, d'autres sentent le gros remplissage ("Death Or Glory" notamment), mais l'ensemble est relativement sympathique, bien que l'album ne semble pas extrêmement cohérent en termes de contenu.

Un bon album de MOTÖRHEAD donc, correct et bien ficelé, dans la lignée de 1916, en un peu plus moderne toutefois.

Titres indispensables : "On Your Feet Or On Your Knees", "Born To Raise Hell", "I Am The Sword"...

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


DANZIG
Thrall / Demonsweatlive (1993)
Torture génitale et carton plein sur MTV




BLACK SABBATH
Dehumanizer (1992)
Le grand retour de Dio (mais pas pour longtemps)

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Lemmy Kilmister (chant, basse)
- Phil Campbell (guitare)
- Würzel (guitare)
- Mikkey Dee (batterie)


1. On Your Feet Or On Your Knees
2. Burner
3. Death Or Glory
4. I Am The Sword
5. Born To Raise Hell
6. Don't Let Daddy Kiss Me
7. Bad Woman
8. Liar
9. Lost In The Ozone
10. I'm Your Man
11. We Bring The Shake
12. Devils



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod