Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1977 Motörhead
1979 Overkill
  Bomber
  On Parole
1980 Ace Of Spades
1981 No Sleep 'til Hammersmit...
1982 Iron Fist
1983 Another Perfect Day
1986 Orgasmatron
1987 Rock'n Roll
  Live At Brixton '87
1988 No Sleep At All
1991 1916
1992 March Ör Die
1993 Bastards
1995 Sacrifice
1996 Overnight Sensation
1998 Snake Bite Love
1999 Everything Louder Than E...
2000 We Are Motorhead
2001 25 & Alive Boneshaker
2002 Hammered
2003 Live At Brixton Academy
2004 Everything Louder Than E...
  Inferno
2005 Stage Fright
2006 Kiss Of Death
  Stone Deaf Forever
2007 Better Motörhead Than De...
2008 MotÖrizer
2010 The World Is Yours
  Lemmy
2011 The Wörld Is Ours Vol. 1...
2013 Aftershock
2015 Bad Magic Xxxx
2017 Under Cöver
 

- Style : Venom
- Membre : Hawkwind, Thin Lizzy, Lemmy, Slim Jim & Danny B.
- Style + Membre : Saxon
 

 Site Officiel (437)

MOTÖRHEAD - Bad Magic (2015)
Par RED ONE le 3 Septembre 2015          Consultée 3777 fois

Et revoilà MOTÖRHEAD. Fidèle au poste, fidèle à ses fans, fidèle à la tradition. Sans faute au rendez vous deux ans après un Aftershock plutôt rassurant, en dépit des récents ennuis de santé de Lemmy Kilmister, qui semblent malheureusement de plus en plus persistants ces derniers temps. Peu importe le sort que le Grand Manitou réserve à notre bassiste anglais favori dans les années qui vont suivre, car en attendant, Lemmy a encore des choses à nous dire ! 2015 marque ainsi le 40ème anniversaire du groupe, fondé en 1975 suite au légendaire licenciement de Lemmy par ses anciens collègues de HAWKWIND. Il convenait donc de célébrer dignement la chose, et c'est évidemment pour cette raison qu'un beau "XXXX" (40 en chiffres romains) orne la pochette de Bad Magic. Une pochette cependant sans imagination, et qui ressemble à un vague croisement douteux entre celle de Bastards (1993) et celle de Hammered (2002). Osons faire la fine bouche, car pour le coup c'est vraiment décevant...

En termes de contenu, cela fait déjà bien des années que la sortie d'un nouvel album de la bande à Lemmy ne suscite plus aucune attente, plus aucun espoir d'originalité. Qu'importe, on parle de MOTÖRHEAD là, pas d'un obscur groupe de krautrock de seconde zone ! Point de longue piste instrumentale de 20 minutes, point de morceau progressif à tiroirs, point de fioritures inutiles. Seulement de la poudre, du gras, de la moustache, des femmes à poil, et plusieurs hectolitres de sperme. Évidemment, Bad Magic comporte tout ces ingrédients juteux, la recette est totalement inchangée depuis 1975. Malgré cela, étant donné la santé chancelante de Lemmy, on peut quand même se poser la question de savoir si notre vieux pirate tient encore réellement la route. Dès le premier titre, l'excellent "Victory Or Die", le constat est évident : oui, c'est désormais un fait acquis, la voix de Lemmy semble avoir beaucoup vieilli, et on le sent un peu à la peine sur certains refrains. Mais comme toujours, notre sex symbol moustachu s'en sort haut la main, continuant à brailler ses paroles avec une foi plus inébranlable que jamais.
Comme de coutume, les Britanniques alignent les missiles à fragmentation : "Thunder & Lightning" casse des gueules et s'impose comme le titre qui porte l'album, bien vite suivie par l'explosive "Electricity", sorte de resucée un tantinet plus chiadée de "We Are Motörhead". Le groove incendiaire de "The Devil" détruit tout sur son passage, ça ronronne impeccablement, comme un char soviétique tout pimpant. Le vieux copain Brian May s'y paie même le luxe d'un petit solo, ni vu ni connu. MOTÖRHEAD se permet quelques arrangements un peu plus complexes sur la très réussie "Evil Eye", qui demeure néanmoins très classique dans la forme. Phil Campbell surprend un peu sur "Teach Them How To Bleed", en nous délivrant un solo plutôt intéressant, aux intonations power metal inattendues.

Le reste, évidemment, est d'une banalité totalement logique et prévisible : la bluesy "Fire Storm Hotel" sonne comme 50.000 titres de MOTÖRHEAD qu'on a déjà entendu des milliards de fois, ça n'apporte rien, ça n'invente rien, ça ne propose rien... Mais tant pis. Le ventre mou de Bad Magic continue avec "Shoot Out All Of Your Lights", titre très quelconque, où MOTÖRHEAD se contente d'enquiller les riffs les plus basiques qui soient, sans véritable logique. Ça tabasse, c'est lourd, mais ça ne mène pas très très loin... Le titre de remplissage dans toute sa splendeur. La ballade, enfin, forcément, elle finit par arriver : "Till The End"... Convenue, archi-déjà vue. Mais là encore ça passe. On ne sait même plus pourquoi, d'ailleurs. Diantre, on en est déjà à "Tell Me Who To Kill" ! Là encore, MOTÖRHEAD ne sait plus tellement quoi inventer, il a déjà exploré la totalité de sa science sur une bonne vingtaine d'albums. Alors il se contente de mélanger plusieurs riffs issus d'anciens morceaux, et oh comme par hasard, ça fait un nouveau morceau. Donc ben ça groove, ça tronçonne à grands coups de basse dans ta figure et... ben oui, ça reste correct. Mention spéciale néanmoins à la ligne de basse finale de cette chanson, où Lemmy s'en donne à cœur joie.

Heureusement, la fin de l'opus est un peu plus creusée : "Choking On Your Screams" joue la carte du riff metal horrifique, avec un Lemmy qui prend sa grosse voix d'ours velu façon "Orgasmatron"... Ça bute de la succube à tous les coins de rue, ça huile avec superbe, ça meule avec panache. C'est beau. Voilà du MOTÖRHEAD comme on l'aime. "When The Sky Comes Looking For You" achève enfin les débats en beauté, avec d'excellents riffs épiques et un refrain très réussi. Si on s'en tient là, le gâteau Bad Magic est déjà très honorable, mais voilà que rapplique la cerise finale. Eh oui, c'est bel et bien une reprise des ROLLING STONES que nous propose la bande à Lemmy pour clore les hostilités ! Bon, qu'en dire réellement ? Pas grand chose, la reprise est très fidèle, MOTORHEAD s'approprie tout à fait correctement ce standard du rock. Néanmoins bon... Reprendre "Sympathy For The Devil", c'était pas non plus la chose la plus originale au monde. Mais ne soyons pas excessivement mauvaise langue, Lemmy se fait clairement plaisir ici, et nous, ben... ouais, nous aussi on se fait plaisir !

Que dire pour conclure ? On ne fera guère dans l'originalité en déclamant que MOTÖRHEAD ne déroge pas d'un iota à une recette savamment élaborée et toujours aussi savoureuse, quarante années après ses tumultueux débuts. Bad Magic est donc une copie exemplaire, tout à fait honnête, qui ne propose rien de nouveau mais qui donne toujours envie de remuer dans tous les sens au rythme de ce bon vieux rock'n'roll... On pourra toutefois déplorer un album un peu trop évident, pas toujours bien dosé et parfois un peu rébarbatif. Bad Magic est de toute évidence moins abouti qu'Aftershock, mais bon à ce stade de la carrière de MOTÖRHEAD ce genre d'arguments ne veut plus vraiment dire grand chose.

40 ans après "On Parole", la magie MOTÖRHEAD est peut être toujours aussi mauvaise... mais elle est toujours aussi jouissive ! Allez, joyeux anniversaire MOTÖRHEAD !

Meilleurs titres : "Thunder & Lightning", "The Devil", "When The Sky Comes Looking For You"...

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


WHO CARES
Ian Gillan & Tony Iommi : Who Cares (2012)
Des raretés exhumées pour la bonne cause...




BLACK SABBATH
Headless Cross (1989)
L'apogée de l'ère Tony Martin.

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
   GEGERS

 
   (2 chroniques)



- Lemmy Kilmister (chant, basse)
- Phil Campbell (guitare, piano)
- Mikkey Dee (batterie)
- +
- Brian May (solo guitare)


1. Victory Or Die
2. Thunder & Lightning
3. Fire Storm Hotel
4. Shoot Out All Of Your Lights
5. The Devil
6. Electricity
7. Evil Eye
8. Teach Them How To Bleed
9. Till The End
10. Tell Me Who To Kill
11. Choking On Your Screams
12. When The Sky Comes Looking For You
13. Sympathy For The Devil



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod