Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (1 / 3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Venom
- Membre : Hawkwind, Thin Lizzy, Lemmy, Slim Jim & Danny B.
- Style + Membre : Saxon
 

 Site Officiel (399)

MOTÖRHEAD - Ace Of Spades (1980)
Par RED ONE le 22 Mars 2014          Consultée 2345 fois

Nous y voici enfin. Le Saint Graal. L'album de référence. L'As de Pique.

En 1980, MOTÖRHEAD est enfin devenu une formation ultra-respectée. Vénéré par les metalheads de tous poils comme par les punks les plus intoxiqués, le groupe britannique a su imposer sa marque sur la scène hard rock, grâce à la voix particulière de Lemmy Kilmister et à des compositions aux sonorités rock'n'roll crues, sales et directes. Il a suffit de deux albums sortis la même année, Overkill et Bomber (1979), pour propulser le groupe au firmament du rock britannique. Mais le succès est parfois éphémère dans ce milieu de requins, d'autant plus que derrière MOTÖRHEAD, une armada de jeunes groupes metal britanniques attendait son heure.
Mais l'année 1980 est propice aux grands albums dans le petit monde du heavy british. IRON MAIDEN sort son premier album éponyme, SAXON sort ses deux albums classiques (Wheels Of Steel et Strong Arm Of The Law), DIAMOND HEAD sort le mythique Lightning To The Nations... Même les vieux groupes ne sont pas en reste ! BLACK SABBATH sort ainsi Heaven And Hell, et JUDAS PRIEST sort British Steel...
MOTÖRHEAD va donc parachever le tout en sortant en cette fabuleuse 1980 ce qui n'est rien de moins que son meilleur album, et l'un des chefs d'oeuvre de cette génération.

La pochette de l'album est réellement mythique. Snaggletooth, la mascotte du groupe, en est provisoirement absente pour une raison inconnue mais a été remplacée par un As de Pique, symbole qui deviendra dès lors le second emblème de MOTÖRHEAD. La photo du groupe tout de cuir vêtu évoque le désert de l'Arizona mais elle a en réalité été photographiée sur un chantier de la banlieue de Londres. Qu'importe, le décor est posé. Après avoir ferraillé dans les airs, MOTÖRHEAD a posé son bombardier pour aller jouer quelques parties de black jack au saloon du coin, la main sur le revolver et les munitions en bandoulière. Tremblez, pauvres fous, les desperados sont en ville.

Ace Of Spades semble prendre la direction radicalement opposée de celle prise par son prédécesseur, Bomber (1979). Bien qu'excellent et déjà foncièrement agressif, Bomber était un disque un peu plus "lisse" que ne l'était Overkill. Sur Ace Of Spades, Lemmy et ses copains semblent repartir radicalement de zéro et l'album est ainsi relativement sous-produit. Une sous-production volontaire, signée Vic Maile, qui fera école chez nombre de groupes de heavy metal des années 1980. Là où certains groupes suivront l'exemple de JUDAS PRIEST en gonflant de plus en plus leur production d'album en album, d'autres, tels que VENOM, CELTIC FROST, BATHORY ou encore SLAYER, choisiront de faire l'inverse en produisant une musique sale et volontairement dégueulasse, à l'image de celle présente sur cet opus de la bande à Lemmy. Le metal extrême, thrash, death et black, allait naître dans les années à venir. Merci MOTÖRHEAD.

La totalité des titres de cet album sont des tubes. Quasiment tous. Quasiment, parce que oui, allez, certains sont un peu moins connus que d'autres, comme "Fire, Fire", "Dance" ou encore "Live To Win"... Mais sacré diable, ces chansons sont quand même de satanés brûlots, qui témoignent d'une furie rock'n'roll radicale et sans commune mesure. Sérieux les gars, c'est quoi ces chansons de fous que vous nous avez enregistrées en 1980 ?!
"Ace Of Spades", titre désormais le plus connu de tout le répertoire de MOTÖRHEAD, semble pourtant suivre le même schéma que celui utilisé sur "Bomber" et "Overkill" : un riff répétitif, des paroles qui vont droit au but et au final, une chanson coup de poing amenée à devenir l'un des plus grands hymnes du hard rock.
Certains titres sont de véritables bijoux d'un heavy metal puissant, gras et sale, comme "The Chase Is Better Than The Catch" ou encore "Love Me Like A Reptile", des chansons à la puissance sexuelle violente et sauvage. D'autres sont beaucoup plus punks, telles que la punchy "Bite The Bullet", missile radioactif ravageur, l'apocalyptique "Jailbait" ou encore la terrifiante "Fast And Loose"...

Ace Of Spades, du début à la fin, pue le sexe, la drogue, la vitesse, les femmes, l'essence, la poudre, le cuir, le sable boueux et l'alcool... À l'inverse de Bomber et d'Overkill, il n'y a pas de place ici pour un quelconque morceau calme ou planant sur cet album. Ace Of Spades est une véritable sodomie rock'n'roll, sans finesse et sans douceur. Une oeuvre sale, agressive et rugueuse, qui ne laisse personne indifférent. 10 années avant Painkiller de JUDAS PRIEST, Ace Of Spades est l'un des premiers grands disques "rouleaux compresseurs" du heavy metal, conçu pour tout marteler sur son passage, y compris notre cerveau. Si vous n'êtes pas conquis après avoir écouté cette bombe nucléaire, c'est que votre cas est réellement désespéré.

MOTÖRHEAD, plusieurs décennies après la sortie de cet album, continuera d'en jouer la majorité des tubes en concert, et Ace Of Spades demeure encore de nos jours l'album auquel on pense en premier pour évoquer le groupe de Lemmy. Le disque classique, le chef d'oeuvre de la Tête de Moteur.
Mais Ace Of Spades, c'est aussi probablement l'un des albums ultimes du rock'n'roll, un disque à mettre entre toutes les oreilles de n'importe quel mélomane débutant. Un disque obligatoire pour tout fan de rock quel qu'il soit, qu'il apprécie ou non le metal. Car Ace Of Spades, c'est un peu comme la Bible, le Coran ou encore le Code de la Route (au choix) : une oeuvre fondatrice vers laquelle on revient sans cesse pour se rappeler les bases d'une spiritualité, pour comprendre ce qui fait la force de cette religion humaine bien étrange qu'on appelle le rock'n'roll.

Par bien des aspects, Ace Of Spades pourrait d'ailleurs prétendre au titre d'album de rock ultime. J'exagère un brin ? Probablement, et heureusement ! Mais j'assume. Et je retourne ainsi bien volontiers me replonger avec délice dans ce bain d'essence fumant...

Titres essentiels : TOUS.

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


BLACK SABBATH
We Sold Our Soul For Rock'n'roll (1975)
Premier best of officiel de Black Sabbath.




WHO CARES
Ian Gillan & Tony Iommi : Who Cares (2012)
Des raretés exhumées pour la bonne cause...


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Lemmy Kilmister (chant, basse)
- Fast Eddie Clarke (guitare)
- Phil Taylor (batterie)


1. Ace Of Spades
2. Love Me Like A Reptile
3. Shoot You In The Back
4. Live To Win
5. Fast And Loose
6. (we Are) The Road Crew
7. Fire, Fire
8. Jailbait
9. Dance
10. Bite The Bullet
11. The Chase Is Better Than The Catch
12. The Hammer



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod