Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1977 Motörhead
1979 Overkill
  Bomber
  On Parole
1980 Ace Of Spades
1981 No Sleep 'til Hammersmit...
1982 Iron Fist
1983 Another Perfect Day
1986 Orgasmatron
1987 Rock'n Roll
  Live At Brixton '87
1988 No Sleep At All
1991 1916
1992 March Ör Die
1993 Bastards
1995 Sacrifice
1996 Overnight Sensation
1998 Snake Bite Love
1999 Everything Louder Than E...
2000 We Are Motorhead
2001 25 & Alive Boneshaker
2002 Hammered
2003 Live At Brixton Academy
2004 Everything Louder Than E...
  Inferno
2005 Stage Fright
2006 Kiss Of Death
  Stone Deaf Forever
2007 Better Motörhead Than De...
2008 MotÖrizer
2010 The World Is Yours
  Lemmy
2011 The Wörld Is Ours Vol. 1...
2013 Aftershock
2015 Bad Magic Xxxx
2017 Under Cöver
 

- Style : Venom
- Membre : Hawkwind, Thin Lizzy, Lemmy, Slim Jim & Danny B.
- Style + Membre : Saxon
 

 Site Officiel (447)

MOTÖRHEAD - March Ör Die (1992)
Par RED ONE le 28 Avril 2014          Consultée 1491 fois

Au début des années 1990, MOTÖRHEAD continue dignement son chemin sans se soucier réellement de ce qui se passe dans le monde du heavy metal. L'album 1916 avait amorcé un tournant dans la discographie du groupe et fait rentrer de plein pied la formation dans les années 1990. Désormais signé sur la major Columbia via le label Epic Records, MOTÖRHEAD semblait avoir considérablement américanisé sa musique et ne plus hésiter à pondre des tubes aux frontières du metal commercial, bien que la qualité soit encore là et la rage toujours présente. Les tournées se succèdent alors, et les albums aussi : March Ör Die sort en 1992, soit très peu de temps après 1916.

March Ör Die est un disque historique, car il marque la fin de la collaboration entre Lemmy et le batteur Phil Taylor, présent dans le groupe depuis 1975 (bien qu'absent entre 1984 et 1987). Incapable d'apprendre et d'enregistrer ses pistes de batterie convenablement, Phil Taylor sera viré du groupe pendant l'enregistrement. Ce sont cependant ses prises que l'on peut entendre sur la ballade "I Ain't No Nice Guy". Remplacé au pied levé par Tommy Aldridge, batteur mercenaire au CV prestigieux (Ozzy OSBOURNE, WHITESNAKE...), Phil Taylor ne réintégrera jamais MOTÖRHEAD, et c'est donc une page importante de l'histoire du groupe qui se tourne. C'est donc Tommy Aldridge qui enregistrera la quasi-totalité de l'album, à l'exception de la chanson "Hellraiser", qui sera enregistrée par le batteur suédois Mikkey Dee, jusqu'alors essentiellement connu pour son travail avec KING DIAMOND. Au sortir de l'enregistrement, Mikkey Dee sera embauché comme nouveau batteur officiel de MOTÖRHEAD, et le demeure encore plus de 20 ans plus tard...

Outre la présence d'un nombre assez inhabituel de musiciens différents, on peut également noter la participation de quelques invités extérieurs, et pas des moindres qui plus est, puisqu'il s'agit de Slash (GUNS'N'ROSES) et surtout d'Ozzy OSBOURNE lui-même. Amis de longue date, Ozzy et Lemmy ont écrit ensemble les deux titres "Hellraiser" et "I Ain't No Nice Guy". "Hellraiser" était initialement un titre écrit par Lemmy pour l'album d'Ozzy sorti en 1991, No More Tears. Le réenregistrement du titre par MOTÖRHEAD sur March Ör Die sera d'ailleurs utilisé pour la bande originale du film "Hellraiser III : Hell On Earth"... Très franchement, je dois vous avouer que j'ai une légère préférence pour la version de MOTÖRHEAD, plus puissante et hargneuse que celle enregistrée par le groupe d'Ozzy.
Ozzy et Slash interviennent directement sur "I Ain't No Nice Guy", Ozzy chantant certains couplets et Slash se chargeant d'un solo. C'est assez fun de voir ces trois légendes réunies sur un même titre, mais il faut bien avouer que ce n'est pas non plus la chose la plus convaincante qu'ait enregistré MOTÖRHEAD, la chanson se révélant être une ballade semi-acoustique assez poussive et calculée pour être un tube. Mais néanmoins dotée d'un capital sympathie indéniable.

Un bon nombre de titres de cet opus sont quand même plutôt bons : "Stand" est ainsi un incroyable brûlot, punchy et endiablé, du speed rock dans la plus pure tradition. Idem pour "Bad Religion", morceau groovy rentre-dedans, efficace et sauvage. Cependant, on s'étonnera quand même assez fortement de voir MOTÖRHEAD se contenter de reprendre un titre classique de Ted NUGENT ("Cat Scratch Fever") sur un album studio. Si le groupe a souvent pratiqué l'exercice de la reprise depuis ses débuts, on peut quand même se montrer dubitatif devant l'intérêt d'une telle chose à ce stade de sa carrière. Il semble ici clair que cette reprise, fort réussie au demeurant, servait à viser commercialement le marché américain.

Le son très américain de cet album fait quand même sonner le groupe de façon très édulcorée. Surtout en comparaison de ce dont la bande à Lemmy était capable 10 ans plus tôt ! Si en 1992, MOTÖRHEAD sonne toujours un peu gras et bourrin, il donne malheureusement l'impression d'être un peu fatigué et de se reposer sur ses acquis... On s'en rend notamment compte sur "Jack The Ripper", titre mou du genou et sans imagination, ou bien encore sur "Asylum Choir", un titre au potentiel évident mais qui se voit gâché par une production indéniablement trop lisse. Même problème sur "Too Good To Be True", "You Better Run" et "Name In Vain", des titres qui pèchent par un son bien trop propre et consensuel, où MOTÖRHEAD semble manquer de puissance.
La piste de fin éponyme, quasi-suite de la chanson "1916" qui concluait l'album de 1991, tranche en ce sens beaucoup avec le reste de l'opus de par ses sonorités ambientes glauques et morbides. Et au final, le constat s'impose : March Ör Die est un disque quasiment raté dans sa conception.

Cependant March Ör Die demeure un album assez sympa la plupart du temps, on passera ainsi un bon moment en sa compagnie, les titres se laissent écouter, et il n'y a rien de réellement "mauvais" ici. Mais soyons honnêtes : ce disque s'écoute d'une oreille très distraite, on n'en retient finalement pas grand chose, et il aurait probablement été meilleur si la production avait été différente et moins commerciale.

March Ör Die mérite malheureusement bien sa réputation de "pire album" de MOTÖRHEAD, car ce n'est pas vraiment ce que le groupe a pondu de plus glorieux dans sa carrière. Heureusement, l'opus suivant remettra rapidement les pendules à l'heure.

Titres sympas : "Stand", "Bad Religion", "Hellraiser", "March Or Die"...

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


JUDAS PRIEST
Stained Class (1978)
Le Priest est chaud bouillant !

(+ 1 kro-express)



VENOM
Welcome To Hell (1981)
Evil, in league with Satan !!!


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Lemmy Kilmister (chant, basse)
- Phil Campbell (guitare)
- Würzel (guitare)
- Mikkey Dee (batterie)
- +
- Phil Taylor (batterie)
- Tommy Aldridge (batterie)
- +
- Ozzy Osbourne (chant)
- Slash (guitare)


1. Stand
2. Cat Scratch Fever
3. Bad Religion
4. Jack The Ripper
5. I Ain't No Nice Guy
6. Hellraiser
7. Asylum Choir
8. Too Good To Be True
9. You Better Run
10. Name In Vain
11. March ör Die



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod