Recherche avancée       Liste groupes



      
KRAUTROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Spoon Can (1005)

CAN - Future Days (1973)
Par ONCLE VIANDE le 26 Octobre 2006          Consultée 5806 fois

Future Days ne remet aucunement en question les fondements de la musique de Can. Mieux, il l’assoie et la célèbre. On ne prend pas trop de risque à affirmer que c’est ici, sur l’album bleu et or, que le style du groupe, patiemment élaboré depuis cinq ans, trouve son expression ultime : développements grandioses, séquences ascensionnelles, percussions opulentes et plongées électroniques.
A l’écoute de Future Days, un fait apparaît néanmoins évidement. Si la nature même de la musique reste inchangée, le son lui, a fait l’objet d’un bouleversement. Can propose désormais des couleurs subtiles, pastelles et glacées, des ambiances raffinées et nocturnes, troubles et diffuses. L’album le plus planant et le plus éthéré du groupe qui s’approche d’une certaine esthétique britannique, finalement pas très éloignée d’un Meddle.

Basse ondulée, voix à peine esquissée, claviers Farfisa et guitare fuzz déployées en nappes donnent aux « jours futurs » des allures de contes aériens. Pour certains, la musique « ambient » prend naissance sur ce disque, mais l’omniprésence du rythme garde indiscutablement le contact avec le rock de « Monster Movie ». Mention spéciale pour la prestation de Jaki Liebeizeit qui atteint ici le sommet de son art, conciliant frappes de velours et figures rythmiques faussement répétitives : une présence physique toujours aussi inhumaine.

Vous l’aurez compris, Future Days est un moment fort dans la discographie de Can, et qui par la douceur qu’il véhicule, est beaucoup plus attachant que ses violents prédécesseurs.
On peut néanmoins regretter qu’une entreprise aussi ambitieuse pâtisse d’une technologie rudimentaire qui, si elle faisait partie intégrante du mode opératoire autrefois, commence à devenir, à mesure que la musique s’enrichit en sonorités et en détails, un réel handicap.

Beaucoup considèrent Future Days comme l’autre chef d’œuvre de Can. Si ce disque est effectivement une nouvelle pièce maîtresse du gang de Cologne, elle ne peut cependant pas rivaliser à mon humble avis avec Tago Mago, car au-delà de son indiscutable beauté plastique, cet album plus que parfait n’a pas la fulgurance ni la folie de son prestigieux aîné.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par ONCLE VIANDE :


KING CRIMSON
Discipline (1981)
Le King Crimson nouveau est arrivé

(+ 1 kro-express)



Steve HACKETT
Spectral Mornings (1979)
Du Hackett inspiré et consistant

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
   JOVIAL
   WALTERSMOKE

 
   (3 chroniques)



- Holger Czukay (basse)
- Michael Karoli (guitare)
- Jaki Liebezeit (batterie)
- Damo Suzuki (chant)
- Irmin Schmidt (claviers)


1. Future Days
2. Spray
3. Moonshake
4. Bel Air



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod