Recherche avancée       Liste groupes



      
REGGAE  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Spoon Can (1006)

CAN - Flow Motion (1976)
Par ONCLE VIANDE le 21 Décembre 2006          Consultée 4480 fois

Si c’est du mauvais Can qu’il vous faut chers lecteurs, Oncle viande a tout en magasin, un plein rayon, un stock garni. Voici un premier échantillon, rien que pour vous, et je compléterai la livraison dans quelques semaines avec deux articles hors concours dont vous me direz des nouvelles.
Le recto de la pochette annonce la couleur ; nos quatre gaillards en chemises à fleurs ne semblent pas décidés à se prendre au sérieux (tant mieux) ni à fournir un gros travail (tant pis). Le plus difficile avec cet album n’est pas d’en parler, mais de remplir la case « genre ». Can pousse la bâtardise musicale à un degré aveugle, si bien que la noble entreprise de fusion qui fit la puissance de « Landed » et, dans une moindre mesure, de « Soon over babaluma », devient ici un grand n’importe quoi : une expérience biologique qui aurait mal tourné, une greffe contre nature qui aboutit, sinon au rejet des organes assemblés, en tout cas à celui du pauvre auditeur que nous sommes. « Flow motion » est du R.G.M, « Reggae Génétiquement Modifié » : un vibrant appel au métissage, ce qui est une très bonne chose en soi, mais il est des fusions qu’on aurait dû ne jamais tenter, car le résultat obtenu fait montre d’un criant mauvais goût.

Can nous livre une interprétation toute personnelle de la Jamaïque et ma foi, les bases vestimentaires et végétales semblent solidement assimilées. Pour le reste, c'est-à-dire pour la musique, je vous conseillerais plutôt les produits locaux, dépourvus de tout colorants et conservateurs.
Disons le clairement, le groupe n’a pas grand-chose à raconter (on ne chante pas la bouche pleine), et nous gratifie de quelques longueurs d’anthologies (« Laugh till you cry, live till you die » et « Flow motion »). Les couleurs Caniennes sont bien là (guitare fuzz, orgue farfisa, violon) mais apparaissent de façon tellement inappropriée qu’elles contribuent à la pagaille stylistique citée plus haut.

« Flow motion » n’est pas désagréable, il est paresseux, et c’est essentiellement ce que je lui reproche. Tout n’est pas mauvais dans cette galette ensoleillée, loin de là. Le tube « I want more » évoquera « I Zimbra » des Talking Heads (Copying Heads ?), dansant et enjoué, et « Smoke » nous plongera avec angoisse dans les ténèbres équatoriales. La très belle pochette signée Karoli restera aussi l’un des atouts du disque (à ce niveau, même la pochette compte), mais ces trop rares éléments ne parviendront pas à sauver du naufrage un disque plus faible que fade. L’opus le plus festif de la bande de Cologne. Un album léger donc, dans tous les sens du terme. Idéal pour animer une soirée barbecue.

A lire aussi en REGGAE :


Serge GAINSBOURG
Aux Armes Et Caetera (1979)
Allons enfants...!




MIDNITE
Better World Rasta (2007)
Du caribéen comme ça, on en veut !


Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
   WALTERSMOKE

 
   (2 chroniques)



- Michael Karoli (guitares, slide guitare, violon électrique sur 2,)
- Irmin Schmidt (claviers, alpha 77, chant sur 5, voix sur 1 et 4)
- Holger Czukay (basse, djün sur 6, voix sur 1, 4 et 6)
- Jaki Liebezeit (batterie, percussion, chant sur 1 et 4)


1. I Want More
2. Cascade Waltz
3. Laugh Till You Cry, Live Till You Die
4. ……… And More
5. Babylonian Pearl
6. Smoke (e.f.s. N° 59)
7. Flow Motion



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod