Recherche avancée       Liste groupes



      
KRAUTROCK  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

1969 2 Monster Movie
1971 3 Tago Mago
1972 1 Ege Bamyasi
1973 2 Future Days
1974 1 Soon Over Babaluma
1975 1 Landed
1976 1 Flow Motion
1977 1 Saw Delight
1978 Out Of Reach
1979 Can
1989 Rite Time

B.O FILMS/SERIES

1970 2 Soundtracks

ALBUMS LIVE

1995 The Peel Sessions
1999 Music Live (1971/1977)
2021 Live In Brighton 1975

COMPILATIONS

1976 Unlimited Edition
1978 Cannibalism
1981 Delay 1968
1992 Cannibalism 2
1994 Cannibalism III
2012 The Lost Tapes
2017 The Singles

ALBUMS TRIBUTE

1997 Sacrilege
 

- Membre : Traffic
 

 Spoon Can (2134)

CAN - Unlimited Edition (1976)
Par WALTERSMOKE le 21 Janvier 2015          Consultée 2204 fois

Fouiller dans les archives de CAN n'est que rarement une perte de temps. Le groupe de krautrock a en effet enregistré tout au long de sa carrière moult morceaux dont seule une petite partie est arrivée jusqu'en disque. Et l'on ne parle pas de versions alternatives ni de démos, mais bien de morceaux finis et complets ainsi que d'improvisations aussi jouissives que destructrices. Et ne parlons même pas des prises live qui démontrent à quel point CAN était puissant sur scène.

Le premier volet des archives de CAN s'ouvre en 1974, alors même que le groupe est encore bien actif. Tandis que CAN sort un Soon Over Babaluma qui dénote par rapport aux productions précédentes, voilà que sort Limited Edition, un album qui, comme son nom l'indique, n'est vendu qu'à 15 000 exemplaires, et contient une quarantaine de minutes de matériel inédit qui saura intéresser les fans de CAN. Mais heureux qui comme l'amateur patient a attendu, puisque deux ans plus tard, Limited Edition devient Unlimited Edition, enrichi d'un second disque et doté d'une pochette éminemment plus réussie.

Sur la forme, Unlimited Edition a de quoi irriter cependant. L'album rassemble des compositions enregistrées entre 1968 et 1975. On a donc droit, et de manière indifférente, à un noyau historique, soit des instrumentaux, soit des morceaux chantés par Damo Suzuki, soit par Malcolm Mooney – ce qui n'est pas sans rappeler Soundtracks. Un intérêt soudain apparaît, bien vite remplacé par la déception de voir tous ces morceaux mêlés les uns aux autres sans cohérence ni ordre, notamment chronologique, défaut d'ailleurs récurrent dans les archives de CAN, en dehors des Peel Sessions, et encore.

En dehors de ces considérations de forme, Unlimited Edition permet de voir le CAN de l'arrière-boutique, celui qui choisit quoi donner à ses auditeurs et quoi garder dans les caves. Unlimited Edition réunit des compositions disparates et surtout relativement bien courtes, en dehors de "Gomorrah", "The Empress and the Ukraine King" et "Mother Upduff". Les "E.F.S." (acronyme de Ethnological Forgery Series), presque tous enregistrés à la fin des années 60 – pour ceux présents ici – montrent un CAN qui joue, incorpore des éléments africains/tribaux à son krautrock bien teuton. À défaut d'être réussis, ils sont au moins intéressants à écouter. Ensuite, Malcolm Mooney prouve bien qu'il n'a rien à envier à son fameux successeur Damo Suzuki, en témoigne "The Empress and the Ukraine King", qui n'aurait pas démérité une place sur Monster Movie, ainsi que le réussi "Connection", soit un moment de rock répétitif tout bonnement délicieux.

Les amateurs du CAN trippant et hypnotique seront sans doute appâtés par "Cutaway", le long morceau occupant la face C de l'album. Hélas pour eux, il s'agit plus d'un collage de différents morceaux assez intéressants pris un à un, mais formant un tout peu ragoûtant. Quant aux amateurs de world, en plus des "E.F.S.", ils pourront se délecter de voyages dans l'Est de l'Europe ("Transcendental Express") ou le Japon ("Doko E"). CAN ne s'est pas contenté de rester dans une seule et même veine, quitte à la vider de toute substance, mais a fait preuve de curiosité musicale et d'ouverture d'horizons.

Affirmer que Unlimited Edition est un must-have trahirait toutefois un manque de discernement et une attitude de fan. La compilation, aussi intéressante soit son contenu, ne s'adresse vraiment qu'à ceux qui connaissent déjà CAN, qui y trouveront d'ailleurs leur compte. C'est l'exact inverse de Cannibalism (1978), qui attrape le non-connaisseur, mais n'a rien de vraiment spécial.

A lire aussi en KRAUTROCK par WALTERSMOKE :


KRAAN
Kraan Live (1975)
Le meilleur de Kraan sur scène




OUT OF FOCUS
Out Of Focus (1971)
De plus en plus prometteur


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Holger Czukay (basse, guitare, effets sonores)
- Michael Karoli (guitare, violon, shehnai)
- Jaki Liebezeit (batterie, percussions)
- Irmin Schmidt (claviers, synthés)
- Malcolm Mooney (chant)
- Damo Suzuki (chant)


1. Gomorrha
2. Doko E
3. Lh 702 (nairobi/münchen)
4. I'm Too Leise
5. Musette
6. Blue Bag (inside Paper)
7. E.f.s. No 27
8. Tv Spot
9. E.f.s. No 7
10. The Empress And The Ukraine King
11. E.f.s. No 10
12. Mother Upduff
13. E.f.s. No 36

1. Cutaway
2. Connection
3. Fall Of Another Year
4. E.f.s No 8
5. Transcendental Express
6. Ibis



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod