Recherche avancée       Liste groupes



      
WORLD MUSIC  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (2 / 4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

1969 2 Monster Movie
1971 3 Tago Mago
1972 1 Ege Bamyasi
1973 2 Future Days
1974 1 Soon Over Babaluma
1975 1 Landed
1976 1 Flow Motion
1977 1 Saw Delight
1978 Out Of Reach
1979 Can
1989 Rite Time

B.O FILMS/SERIES

1970 2 Soundtracks

ALBUMS LIVE

1995 The Peel Sessions
1999 Music Live (1971/1977)
2021 Live In Brighton 1975

COMPILATIONS

1976 Unlimited Edition
1978 Cannibalism
1981 Delay 1968
1992 Cannibalism 2
1994 Cannibalism III
2012 The Lost Tapes
2017 The Singles

ALBUMS TRIBUTE

1997 Sacrilege
 

- Membre : Traffic
 

 Spoon Can (2135)

CAN - Saw Delight (1977)
Par ONCLE VIANDE le 6 Janvier 2007          Consultée 5894 fois

Certains disques sont là pour rappeler qu’un groupe sur le déclin peut encore, par la grâce d’un sursaut inattendu, produire une dernière pièce maîtresse avant de sombrer définitivement dans des profondeurs abyssales.
Après l’innommable Flow Motion, un sentiment de dégradation accélérée semblait inéluctable, et le groupe glissait, comme tous ceux de sa génération, sinon dans la médiocrité, en tout cas dans la banalité. Saw Delight est un miracle, le disque qu’on n'attendait plus, le baroud d’honneur, le dernier grand CAN aussi.
Le groupe recrute deux musiciens de couleur : le percussionniste-chanteur Reebop Kwaku Baah et le bassiste-chanteur Rosko Gee, tous deux ex-membres de TRAFFIC. Ce nouveau métissage accélère le processus d’africanisation de la musique qui trouve ici son expression ultime. L’album-scie représente en effet le point culminant du CAN seconde manière, celui qui va le plus loin dans l’intégration des musiques du monde. Le disque commence pourtant assez mal avec l’ennuyeux "Don’t Say No", réplique exacte du "Moonshake" enregistré quatre ans plus tôt, et s’achève très moyennement avec "Fly By Night", possible générique de la croisière s’amuse. Dieu merci, le cœur du disque constitue la matière précieuse de ce nouvel opus et en justifie à lui seul l’acquisition. Le galactique "Call Me" bien sûr, qui fait montre d’un swing imparable et où Karoli s’exerce à la 'guitare-mouette', mais aussi ses deux instrumentaux : "Sunshine Day and Night", danse électrique qui doit autant au zouk qu’à la biguine, et surtout la transe "Animal Waves", pièce maîtresse du disque. Ecouter ce titre dans l'immobilité la plus complète relève de l'exploit. Inutile de vouloir lui opposer la moindre résistance : "Animals Waves" est une fièvre torride qui vous pénètre et vous possède dès ses premières notes. Un quart-d’heure d’animalité exacerbée, de frénésie rythmique où votre corps ne vous appartient plus.
Le groupe accomplit un dernier croisement improbable en intégrant à cette faune percussive une mélodie plaintive et désespérée, presque triste, évoquant davantage les musiques cubaines ou argentines : rencontre de deux continents, de deux tempéraments... mélancolie tropicale.

Jaki Lebeizeit trouve en Reebob Kwaku Baah son alter-ego africain et le groupe dispose désormais de deux motrices rythmiques pour propulser sa masse électronique. Saw Delight est aussi le dernier disque avec Holger Czukay qui délaisse sa basse pour un récepteur à ondes courtes et un travail exclusif sur les sons. CAN emploie ici les samples (voix ethniques, chants rituels, instruments régionaux) comme véritables objets musicaux et non plus comme simples éléments d’illustration ; pratique qui préfigure le My Life In the Bush of Ghosts de BYRNE & ENO, ou encore l’album Zoolook de Jean-Michel JARRE.
Saw Delight demeure un disque important et l’influence qu’il exercera sur les productions à venir en font un précurseur de la world music.
Oui, vraiment, cet album est un miracle, le disque qu’on n'attendait plus, le baroud d’honneur, le dernier grand CAN aussi.

A lire aussi en MUSIQUES DU MONDE par ONCLE VIANDE :


SECRET CHIEFS 3
Book M (2001)
Pages d'orient




SECRET CHIEFS 3
Book Of Horizons (2004)
Pages d'orient


Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
   WALTERSMOKE

 
   (2 chroniques)



- Michael Karoli (guitare, violon électrique, chant sur 1 & 5)
- Irmin Schmidt (clavier, alpha 77, voix sur 1)
- Holger Czukay (récepteur ondes courtes, sons spéciaux, voix sur 1)
- Rosko Gee (basse, chant sur 1 & 3)
- Jaki Liebezeit (batterie, voix sur 1)
- Reebob Kwaku Baah (percussions, chant sur 1)


1. Don’t Say No
2. Sunshine Day And Night
3. Call Me
4. Animal Waves
5. Fly By Night



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod