Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK / AMBIENT  |  B.O FILM

Commentaires (5)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1973 Queen I
1974 Queen Ii
  Sheer Heart Attack
  Live At The Rainbow '74 ...
  Live At The Rainbow '74 ...
1975 A Night At The Opera
  A Night At The Odeon [20...
  A Night At The Odeon [20...
1976 A Day At The Races
1977 News Of The World
1978 Jazz
1979 Live Killers
1980 The Game
  Flash Gordon
1981 Greatest Hits
  Rock Montreal [2007]
  Rock Montreal [2007]
1982 We Will Rock You
  On Fire - Live At The Bo...
  On Fire - Live At The Bo...
  Hot Space
1984 The Works
1986 A Kind Of Magic
  Live At Wembley '86 [199...
  Live At Wembley Stadium ...
  Hungarian Rhapsody: Quee...
  Hungarian Rhapsody: Quee...
  Live Magic
1989 The Miracle
  At The Beeb
1991 Innuendo
  Greatest Hits Ii
1992 Classic Queen
  The Freddie Mercury Trib...
1995 Made In Heaven
1996 In Nuce
1997 Rocks
2014 Queen Forever
2016 On Air
 

- Style : The Darkness , Guns N' Roses
- Membre : Freddie Mercury , Brian May , Roger Taylor , Free, Tony Iommi , Bad Company
 

 Queenrock : Le Site Sur Queen (2902)

QUEEN - Flash Gordon (1980)
Par MR. AMEFORGEE le 30 Décembre 2006          Consultée 7988 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Toute famille royale possède son homme au masque de fer. Ce rejeton honni que l’on aimerait voir croupir au fond d’une geôle dont on aurait perdu la clé, au fin fond d’un gouffre enténébré, sous des dizaines de tonnes de pierre volcanique, enterré à côté des résidus toxiques déposés discrètement par les grandes firmes industrielles. Flash Gordon, né le 8 décembre 1980, est l’homme au Masque de Fer de Queen.

De toute l’histoire de la musique rock, de tous les albums cultes de chez culte, le plus culte des plus cultes, c’est sans conteste possible Flash Gordon. Car mieux encore que Pet Sounds, il est celui qui incarne au plus près le Son du Pet. Servant de Bande Originale au référentiel film éponyme, qui a sa place au panthéon cinématographique à côté du Citizen Kane d’Orson Welles, l’album épouse l’action de chaque scène, tout comme jadis, un pianiste de salle se chargeait d’atmosphériser les films muets en temps réel, d’où des titres d’une durée très courte, d’une efficacité et d’une profondeur rappelant le génie littéraire de l’écrivain Marc Levy. Ici, la mixture, comble de l’originalité, est celle d’un rock gorgé de bitonios synthétiques et de samples extraits du film, le plus souvent instrumental. De quoi faire la nique à Pink Floyd et à Walt Disney en termes d’expérimentations suppurantes.

En guise d’ouverture, la chanson « Flash’s Theme » déboule tel un suppositoire se frayant un chemin ascendant vers sa destination finale, à grand renfort de chœurs lymphatiques (« Flash ouahouah ») ; ce thème reviendra à l’envie le long des interminables trente-cinq minutes de l’opus, soumis à variations. S’en suivra une longue procession de morceaux à ambiance, perclus de claviers flatulents, dont la puissance émotionnelle rappelle les remontées gastriques de Tatie Germaine (« Ming’s Theme », « In Death Cell », « Aboria », etc.). Autrement, Freddie Mercury, avec sa petite moustache et son t-shirt moulant, se montre très sexe sur « The Kiss », à nous livrer quelques vocalises quasi-orgasmiques, que vient renforcer un souffle orchestral digne de Bambi quand sa mère meurt.
Heureusement, on est sauvé ponctuellement de la constipation par quelques fragments de bravoure, comme le très rock « Football Fight », avec ses riffs en amiante, sa batterie de psychopathe de hérisson en rut et sa ligne de synthé peroxydée, comme le « Vultan’s Theme » dans la veine grandiose du générique de « Super Copter », avec pioupiou laser à l’appui, ou bien encore comme le fameux « Battle Theme », aussi incisif qu’un rat mort.
Mais le comble de la magnificence, la houle prométhéenne de la somptuosité ineffable qui vous prend à la gorge jusqu’à vous tirer des râles d’agonie aux remugles de bile et de glaires grumeleux, c’est l’enchaînement de « The Wedding March » qui reprend le fameux air de Wagner, l’une des mélodies les plus émétiques de toute l’histoire de la musique classique, magnifié ici par la guitare électrique de Brian May et de « Marriage of Dale and Ming ». L’auditeur, après ça, n’attend plus qu’une chose : qu’on l’achève. On dit que le ridicule ne tue pas, mais parfois c’est dommage. Flash Gordon serait l’objet rêvé pour se suicider.

Les quelques lecteurs perspicaces auront deviné, en lisant entre les lignes, que je n’aime pas trop ce disque. Peut-être trouveront-ils que j’exagère un peu. Allez, je veux bien concéder que je ne suis pas très charitable. Ce disque est déjà rejeté par la quasi-totalité des personnes qui ont un jour eu la malchance de poser une oreille dessus. Frapper un cadavre n’est pas très glorieux. Certes. Mais parfois, le chroniqueur dévoué que je suis est bien obligé de se déguiser en Julien Courbet et de mettre sa plume au service de la lutte anti-arnaque. Et ce Flash, monument kitch en est une. Non, ne me remerciez pas, je ne fais que mon boulot. Défendre la veuve et l’orphelin, prévenir les cancers du colon, c’est mon dada.
Alors d’accord, c’est dommage pour Queen qu’une telle expérience entache leur discographie, mais bon, ils ont fait mieux ailleurs. A oublier vite ou à utiliser pour récurer des toilettes bouchées (laisser agir dix minutes maximum).

A lire aussi en NEW-AGE/AMBIENT :


Brian ENO
Before And After Science (1977)
Le meilleur de Eno ? probablement...




HAROLD BUDD & BRIAN ENO
The Pearl (1984)
Une perle à la douceur maléfique


Marquez et partagez





 
   MR. AMEFORGEE

 
  N/A



- John Deacon (basse, guitare, synthé)
- Roger Taylor (batterie, chant, synthé)
- Brian May (guitare lead, chant, synthé)
- Freddie Mercury (chant, synthé)


1. Flash's Theme
2. In The Space Capsule (the Love Theme)
3. Ming's Theme (in The Court Of Ming The Merciless)
4. The Ring (hypnotic Seduction Of Dale)
5. Football Fight
6. In The Death Cell (love Theme Reprise)
7. Execution Of Flash
8. The Kiss (aura Resurrects Flash)
9. Aboria (planet Of The Three Men)
10. Escape From The Swamp
11. Flash To The Rescue
12. Vultan's Theme (attack Of The Hawk Men)
13. Battle Theme
14. The Wedding March
15. Marriage Of Dale And Ming (and Flash Approaching)
16. Crash Dive On Mingo City
17. Flash's Theme Reprise (victory Celebrations)
18. The Hero



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod