Recherche avancée       Liste groupes



      
REPRISES POUR ENFANTS  |  TRIBUTE

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Renaud Chanteur (2230)
 Le Hlm Des Fans De Renaud (1871)

RENAUD - Renaud Chanté Par... (2018)
Par RAMON PEREZ le 18 Octobre 2020          Consultée 244 fois

Une chose qui m’étonne avec le cas RENAUD, c’est le ratage quasi-systématique des reprises qu’il m’a été donné d’entendre à la télé ou à la radio. Le plus criant étant bien sûr La bande à Renaud, minable collection de redites standardisées. Bon, j’exagère un peu c’est vrai. A partir de ces deux volumes, avec un peu de tolérance, on peut tirer un petit album acceptable. Mais les vraies occasions de s’y réjouir ne rempliraient en réalité qu’un maxi. Voici mon explication : RENAUD est un chanteur amateur, techniquement parlant. Lorsqu’aux Enfoirés on lui fit chanter du SHELLER ou du Julien CLERC, bien plus exigeants vocalement, personne ne fut étonné de le voir dans la difficulté. Eh bien, je pense que l’inverse est vrai. Malgré les trois accords sur lesquels l’essentiel de son répertoire est basé, malgré le fort peu de difficulté vocale, il est presque impossible de chanter correctement du RENAUD quand on est bon.

Attention, je parle bien ici de technique. Et, la plupart du temps, les pros sont bons techniquement. C’est même l’un des premiers critères de l’industrie, ça passe mieux sur les radios de masse. Donc, imagine-toi : tu maitrises très bien ta voix, t’es hyper calé rythmiquement, tu lis une partoche de RENAUD. Tu vois une suite de croches ; tu chantes une suite de croches. Sauf que RENAUD il fait pas ça du tout, il en est bien incapable. Ce qui compte pour lui, ce n’est pas d’être perpétuellement en mesure mais de retomber sur ses pieds à intervalles réguliers pour ne pas perdre les musiciens. Musiciens qui, en off, disent régulièrement qu’il est l’un des chanteurs les plus durs à suivre précisément pour cette raison. La baisse de ses capacités vocales n’a rien arrangé de ce côté-là, mais c’est aussi précisément ce qui explique qu’il puisse encore tenir un concert malgré sa voix de plus en plus réduite (pour ne pas dire inexistante), quand beaucoup d’autres ne sauraient pas s’en débrouiller. En somme, il est bien plus proche rythmiquement du slameur ou du rappeur que d’un vrai bon chanteur.

Donc, pour chanter du RENAUD sans être à côté, il n’y a en vérité que deux voies possibles : être RENAUD, c’est-à-dire chanter davantage à l’instinct plutôt qu’à la technique, ou bien avoir été biberonné à ses chansons et les connaitre suffisamment intimement pour savoir les retravailler de façon valable. L’intelligence de Formulettes, maison d’édition jeunesse, fut de trouver une personne souscrivant sans nul doute à ces deux possibilités pour concevoir l’album que nous allons évoquer. Je t’avais déjà parlé de cette collection lorsque je causais de BRASSENS : une suite de disques de reprises consacrés à différents artistes, à destination des enfants. Pour celui sur RENAUD, c’est à Emmanuel URBANET que la direction du projet a été confiée. Ce nom ne te dira sans doute rien, celui des JOYEUX URBAINS dont il est l’un des piliers te parlera peut-être. Un choix tout à fait pertinent tant les membres de ce groupe partagent avec le chanteur énervant le fait qu’il sont restés avant tout de grands enfants.

D’ailleurs, leur reprise est l’une des plus amusantes du disque, qui marchera forcément avec les bouts d’choux tant les chœurs sont communicatifs (en même temps c’est "Germaine", ça aurait été bête qu’il en soit autrement). URBANET se garde deux autres reprises rien que pour lui : "Laisse béton" qui ouvre l’album en installant très bien son ambiance ainsi qu’un "Mistral gagnant" étonnant. Il est certain que cette chanson devait être sur ce disque puisque c’est celle par excellence où RENAUD évoque l’enfance, mais aussi s'adresse à l’enfance. Ce qui est intéressant ici, c’est le choix de l’accompagnement : la reprise ose abandonner le piano, pourtant indissociable du morceau, pour aller vers quelque chose qui fait penser à la musique de manège ainsi qu’à l’orgue de barbarie et qui contient lui aussi sa dose de nostalgie.

URBANET est le responsable de l’essentiel des arrangements du disque, ce qui donne à ce dernier une cohérence que n’avait pas celui sur BRASSENS. Il le fait de façon modeste mais pertinente, en misant sur une certaine légèreté qui n’exclut aucunement la consistance. Souvent à la limite du ska lorsqu’il se veut entraînant, il n’hésite pas à proposer des touches résolument différentes au fil des morceaux : celtique, country, pop... Avec un ou deux délires au passage comme lorsque les FATALS PICARDS s’essayent à "It Is Not Because You Are" sur fond de musique tahitienne, ukulélés de sortie, ou quand DEBOUT SUR LE ZINC en fait des tonnes sur le "Tango de Massy-Palaiseau" (à ce propos, rien que le fait de reprendre cette chanson franchement confidentielle des débuts de RENAUD rend ce disque respectable à mes yeux !).

Ce qui est vraiment chouette, c’est que toutes ces reprises sont faites par des gens qui s’amusent, ce qui colle bien à cette idée de faire un disque pour enfants, mais aussi au répertoire renaudien. S’il est bien un chanteur qui a toujours gardé un pied dans l’âge tendre, c’est lui. A ses débuts, lorsqu’il jouait le grand enfant ou plus tard lorsqu’il partageait son expérience paternelle. Et même tout récemment, avec son dernier album en date ou pendant la dernière tournée, durant laquelle il démarrait invariablement ses concerts en invitant les gamins à venir au plus près de la scène. Faire un disque pour les kids avec son œuvre relevait en fait de l’évidence et il était temps de s’y mettre. L’avoir confié à la bonne personne était une condition essentielle à sa réussite. Que cette personne ait su s’entourer d’acolytes répondant aux deux critères que je citais précédemment en est une autre (avec une réserve sur les interprètes de "Marchand de cailloux" et de "C’est quand qu’on va où ?" qui, sans être hors-sujet, me semblent moins bien rentrer dans le concept pour gamins). Mention spéciale à Carmen MARIA VEGA qui a tout compris à l’esprit du disque mais aussi à "Je suis une bande de jeunes" pour en livrer une version parfaite. Oublie la Bande à Renaud et sa cohorte d’adultes égarés ; la vraie bande de RENAUD c’est, ça a toujours été et ce sera toujours celle des minots, petits et grands.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par RAMON PEREZ :


TêTES RAIDES
Fleur De Yeux (1993)
Ces têtes ont de la gueule.




Georges BRASSENS
Misogynie à Part (1969)
Georges le fataliste


Marquez et partagez





 
   RAMON PEREZ

 
  N/A



Non disponible


1. Laisse Béton [emmanuel Urbanet]
2. Marchand De Cailloux [debout Sur Le Zinc]
3. Germaine [joyeux Urbains]
4. Ma Gonzesse [garnier & Santou]
5. Mon Nain De Jardin [the Green Duck]
6. C'est Quand Qu'on Va Où ? [cléa Vincent]
7. Mistral Gagnant [emmanuel Urbanet]
8. It Is Not Because You Are [les Fatals Picards]
9. Le Tango De Massy-palaiseau [debout Sur Le Zinc]
10. Je Suis Une Bande De Jeunes [carmen Maria Vega]



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod