Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1984 Rising Force
1985 Marching Out
1986 Trilogy
1988 Odyssey
1989 Trial By Fire , Live In ...
1990 Eclipse
1992 Fire And Ice
1994 The Seventh Sign
  I Can't Wait
1995 Magnum Opus
1996 Inspiration
1998 Facing The Animal
  Concerto Suite For El...
1999 Alchemy
2000 War To End All Wars
  Live!
  Anthology 1994-1999
2002 Attack!
  The Genesis
2005 Unleash The Fury
2008 Perpetual Flame
2010 Relentless
2012 Spellbound
2016 World On Fire
2019 Blue Lightning
2021 Parabellum

Yngwie MALMSTEEN - Eclipse (1990)
Par NESTOR le 4 Octobre 2021          Consultée 435 fois

Deux ans après son quatrième opus, Yngwie nous revient avec un nouveau groupe entièrement suédois. Même les frères Johansson (pourtant présents depuis le premier et le second albums) ne font plus partie du "Rising Force" qui ressemble de moins en moins à un groupe, et de plus en plus à un rassemblement de mercenaires interchangeables. Le plus bel exemple vient de son nouveau chanteur, Göran Edman, qui peut se targuer d’avoir été chanteur dans 27 groupes différents, sans compter un nombre incalculable d'apparitions en tant qu’invités ou choriste.

L’orientation F.M amorcée avec ses deux précédents albums (les très bons Trilogy et Odyssey) est confirmée. L’album est truffé de titres ouvertement taillés pour les radios américaines comme "Making Love" et son refrain facile, "Save Our Love", une ballade assez traditionnelle dans la forme, mais néanmoins fort réussie ou encore "What Do You Want". Malgré le départ du pilier Jens Johansson, les claviers, assurés par Mats Olausson (futur John NORUM, alors que Göran Edman est alors un ex-John NORUM), sont plus présents que par le passé. Et surtout moins empreints de sonorités renvoyant à de la musique classique.

Cependant, l’album recèle également des petites pépites bien plus speed à l’instar de "Demon Driver", "See You In Hell (Don't Be Late)", ou "Motherless Child" dans lequel le Maître suédois rend hommage à sa mère décédée. A l’image de ce dernier titre, beaucoup de morceaux sont porteurs de tristesse, de rancœurs ou de colère, notamment à l’encontre de sa maison de disque. Cet album sera d’ailleurs le dernier avec Polydor, Yngwie signant pour l’album suivant un très gros contrat pour six disques avec Elektra. Nous retrouvons là le côté un peu immature du Suédois qui avait déjà composé "Liar" dans lequel il se plaignait du manque de loyauté de son ancien bassiste live, Marcel Jacob (ex-John NORUM). De fait, les paroles de cet album restent assez anecdotiques (ce qui ne veut pas dire que celles de ses autres albums brillent particulièrement par leur originalité ou leur intérêt).

A l’exception de "Devil In Disquise" et "Demon Driver", écrites avec Erika NORDBERG, une chanteuse pop suédoise qui deviendra sa première épouse, tous les titres ont été co-écrits avec le nouveau chanteur, Göran Edman. Celui-ci s’acquitte fort bien de sa tâche, chose peu aisée lorsqu’on doit succéder à des pointures du type de John Lynn TURNER ou de Jeff Scott SOTO. La rumeur prétend qu’il était nettement moins efficace lors des tournées qui suivirent ce qui ne me semble par forcément exact : en effet, sur le live pirate Kiss The Sky qui couvre un concert japonais de la tournée "Eclipse", il est loin d'être ridicule, tout au plus force-t-il un peu trop sur les aiguës, mais c'est l'époque qui voulait cela.

L’ensemble des titres est de très bonne facture. Notamment "Judas", "Save Our love", "Devil In Disguise", "Bedroom Eyes" et sa pédale d’effets aux tonalités hendrixiennes, ou "Eclipse", le seul instrumental de l’album. Seuls, "What Do You Want" et "Fautline", sont un ton au-dessous en terme de qualité. Sans être foncièrement mauvais, ces titres n’apportent pas grand-chose. Bien que légèrement inférieur à ses prédécesseurs Eclipse reste un des (sinon le) derniers grands albums d'Yngwie MALMSTEEN. La suite de sa production discographique sera en effet bien plus décevante. Et surtout, vous avez avec cet album la seule pochette non répulsive du Suédois. Un exploit au regard du très mauvais goût du bonhomme en la matière.

A lire aussi en METAL par NESTOR :


Vinnie MOORE
Mind's Eye (1986)
Les débuts très prometteurs du guitariste d'ufo




Edu FALASCHI
Vera Cruz (2021)
Le heavy mélodique à son meilleur niveau


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Goran Edman (chant)
- Yngwie J. Malmsteen (guitare, basse)
- Mats Olausson (claviers, chant)
- Michael Von Knorring (batterie)
- Svante Henrysson (basse, chant)


1. Making Love
2. Bedroom Eyes
3. Save Our Love
4. Motherless Child
5. Devil In Disguise
6. Judas
7. What Do You Want
8. Demon Driver
9. Faultline
10. See You In Hell (don't Be Late)
11. Eclipse
12. Making Love (extended Guitar Solo) - Bonus Japon



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod