Recherche avancée       Liste groupes



      
BAS ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1984 Rising Force
1985 Marching Out
1986 Trilogy
1988 Odyssey
1989 Trial By Fire , Live In ...
1990 Eclipse
1992 Fire And Ice
1994 The Seventh Sign
  I Can't Wait
1995 Magnum Opus
1996 Inspiration
1998 Facing The Animal
  Concerto Suite For El...
1999 Alchemy
2000 War To End All Wars
  Live!
  Anthology 1994-1999
2002 Attack!
  The Genesis
2005 Unleash The Fury
2008 Perpetual Flame
2010 Relentless
2012 Spellbound
2016 World On Fire
2019 Blue Lightning
2021 Parabellum

Yngwie MALMSTEEN - Blue Lightning (2019)
Par BAKER le 22 Août 2019          Consultée 1236 fois

Je ne sais pas comment tourner ça autrement, alors allons-y : Yngwie a sorti son album de blues.

Bon, une fois que vous aurez fini de vous esclaffer comme des cloportes, on peut reprendre le fil ? Oui donc, Yngwie J. MALMSTEEN a sorti un album de blues,et...

Non, j'vous jure, c'est vexant. Bon, on va être plus subtil : c'est un album avec des reprises de standards du rock et quelques compos personnelles plus ou moins inspirées par le b...

BON CA SUFFIT MAINTENANT ! Yngwie est un dieu, on fait avec et on ferme sa gueule, na ! Du reste, on ne peut que fermer sa gueule tant lui l'ouvre à satiété. Pas de révolution de palais : ce disque possède tous les défauts inhérents au suédois depuis... ses débuts ? Depuis la fin des années 90 en tous cas : la prod est cradissime, faite maison mais avec un Cubase 2.5 cracké en Lithuanie, les guitares sont des Genuine Strato 1964 scallopées avec un couteau en or massif ayant appartenu à Nicolas II mais sont enregistrées sur un magnétophone Datacorder pour ZX Spectrum, et notre bonhomme fout des notes partout, tout le temps, y compris - et surtout - quand il devrait la fermer. Il y a trente ans, un tel disque aurait excité nombre de fans de la 6-cordes, mais de nos jours, qui Yngwie peut-il bien émoustiller, nu sous son blues ?

Certes, le diablotin a pour lui la volonté d'authenticité puisqu'outre la guitare, baveuse, bavarde, envieuse et dérisoire, il s'occupe aussi des prog batterie (pas trop mal, voire très correctes, sauf que le son est dégueulasse), de la basse (excellente, il a un vrai feeling de bassiste, sauf que le son est dégueulasse), et de la voix, même des voix, se montrant chanteur un peu bancal, de temps à autre faux, mais crédible et même parfois totalement authentique, sauf que le son est à peine correct et qu'il ne peut s'empêcher de geindre des "meuh !" et des "gni !" à tout bout de champ pour se la péter JAGGER / DIO / LEMMY. Pour être sincère, ce côté home studio multi-instrumentiste est un des deux bons côtés de cet album, la sincérité de l'amateur (pourtant disque de platine dans une autre dimension) voulant se faire plaisir transpirant par tous les pores du sillon. C'est assez chiche et passablement brouillon, mais on ne peut que se sentir touché.

L'autre bon côté de ce disque, car il y en a un autre, c'est que les chansons inédites écrites par Gwigwie ne sont pas si mal, voire carrément sympa pour celle d'intro, une "Blue Lightning" qui est à elle seule un parfait résumé de tout l'album : il y a du blues, il y a Yngwie chanteur, et il y a des petatonnes de notes inutiles qui vont lorgner vers le néo-class sans aucune, mais alors AUCUNE raison. Ce premier titre est le meilleur de l'album mais il faut aussi reconnaître un groove boogie à la VAN HALEN sur le rigolo "1911 Strut", et un "Peace Please" qui n'a absolument rien, mais rien, mais pas un atome à branler sur ce disque mais au moins est très MALMSTEEN 1984, ce qui, vous en conviendrez, n'est pas une mauvaise chose, à petite dose. On sera moins indulgent sur "Sun's Up Top's Down" où, désireux de faire son hardos qui se bluesille à mort, Ygnwie essaie de se fracasser des "c'moooooooooooooooooon" à la Gary MOORE sans l'ombre d'un succès, mais bon, Yngwie bluesman, on s'en doutait, c'est saoulant, c'est calorifique, c'est gratuit et c'est inutile, mais au moins, franchement, on passe un moment agréable.

C'est quand il essaie de faire un update 2.0 de son album "Inspiration" que ça vire au cauchemar. Les reprises d'HENDRIX sont calamiteuses : "Foxy Lady" en fout partout jusqu'au plafond, "Purple Haze" rajoute des harmonies "sataniques" dignes de Casimir et propose une version mettant MOINS en valeur la guitare que celle de TANGERINE DREAM, ce qui est pas mal dans son genre, et "Little Miss Lover" est ennuyeuse, sec et net. Les autres reprises rock sont indignes d'un bon groupe amateur qui se donne à fond. "Demon's Eye" des DEEP PURPLE, déjà massacré en 1996, fait preuve de zéro feeling et montre un enregistrement à l'arrache (NdMoi : Oui, on peut enregistrer à l'arrache et en live de la musique programmée en multi-pistes, j'en sais quelque chose), "While my Guitar gently weeps" est ridicule de balourdise alors que pourtant Steve LUKATHER a prouvé qu'en faire une reprise heavy et shreddeuse mais touchante était possible, "Paint It Black" est d'autant plus ridicule qu'Yngwie ne sait plus jouer lentement (sérieusement, il ne SAIT plus comment faire) et "Smoke on the Water" est navrant, honteux, quand on sait à quel point MALMSTEEN a souvent moqué ses compères pour leur manque de feeling et de mise en place. A la rigueur, deux reprises se montrent correctes : "Blue Jean Blues" où là, pour l'unique fois, Yngwie se montre bluesy en vrai, avec des pains et tout le toutim, et "Jumping Jack Flash" est tellement dévoré d'overdubs nombrilistes qu'il finit par en être sympathique.

C'est toute la dichotomie de cet album : en tant que disque professionnel d'un grand artiste, c'est risible et ridicule. Mais on se surprend à l'écouter comme un bon bootleg d'un groupe de rock de lycéens capté à la Fête de la Musique à Champs-les-Mînes, et là, malgré quelques solos interminables et de vraies fautes de goût impardonnables, eh bien on ne passe pas un si mauvais moment. On rit d'Yngwie, mais, sûrement parce qu'il s'entête depuis 20 ans à faire du purin auditif, on rit aussi avec lui. Les compos originales auraient pu être pire et je ne suis pas sûr que les STONES pourraient de nos jours jouer "Jumping" avec autant de fougue. Alors quitte à ce que ce soit la fin du monde, autant s'marrer !

A lire aussi en METAL par BAKER :


EVERGREY
A Night To Remember (dvd) (2004)
Un beau best-of et un record du monde.




OPETH
The Roundhouse Tapes (dvd) (2006)
Techniquement perfectible, mais belle introduction


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Yngwie J. Malmsteen (chant, choeurs, guitare, basse, claviers, prog, ne)


1. Blue Lightning
2. Foxey Lady
3. Demon's Eye
4. 1911 Strut
5. Blue Jean Blues
6. Purple Haze
7. While My Guitar Gently Weeps
8. Sun's Up Top's Down
9. Peace, Please
10. Paint It, Black
11. Smoke On The Water
12. Forever Man
- titres Bonus Edition Luxe
13. Little Miss Lover
14. Jumping Jack Flash



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod