Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL  |  LIVE

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1984 Rising Force
1985 Marching Out
1986 Trilogy
1988 Odyssey
1989 Trial By Fire: Live In L...
1990 Eclipse
1992 Fire And Ice
1994 The Seventh Sign
  I Can't Wait
1995 Magnum Opus
1996 Inspiration
1998 Facing The Animal
  Concerto Suite For El...
1999 Alchemy
2000 War To End All Wars
  Live!
  Anthology 1994-1999
2002 Attack!
  The Genesis
2005 Unleash The Fury
2008 Perpetual Flame
2010 Relentless
2012 Spellbound
2016 World On Fire
2019 Blue Lightning
2021 Parabellum

Yngwie MALMSTEEN - Trial By Fire : Live In Leningrad (1989)
Par NESTOR le 23 Septembre 2021          Consultée 693 fois

Après quatre albums couronnés de succès (ceux-ci atteignant par ordre chronologique la 60ème, 54ème, 44ème et 40ème place des charts US), une notoriété et une crédibilité artistique grandissante, Yngwie MALMSTEEN profite d’une tournée dans ce qui est encore l’U.R.S.S. pour enregistrer son premier album live (si l’on excepte le Live Sentence enregistré en 1984 avec ALACATRAZZ). C’est à l’occasion de la tournée Odyssey qu'avec son groupe, le RISING FORCE, il met en boîte un concert à Leningrad en février 1989. Cet album est à ce titre un disque charnière dans la carrière du suédois. Il clôt sa période la plus populaire et également la plus néo-classique de sa carrière. La suite le verra en effet s’orienter vers des horizons plus FM, puis plus Heavy, et surtout verra son aura et sa popularité pâlir doucement avec l'accumulation d'albums bien dispensables.

Le son de ce concert capturé est très bon, à la fois puissant et clair. Les mauvaises langues, comme Jens Johansson le clavier historique de MALMSTEEN, prétendront que, à l'exception de la batterie, la totalité des titres de ce live a été réenregistrée par la suite en studio. Coïncidence ou pas, force est de constater que la batterie est un des points faibles de l’album.
Le choix des titres est excellent, ce qui n’est pas très difficile au regard de la qualité des ses quatre albums précédents. Joe Lynn TURNER est très en voix, que ce soit sur ses compositions comme sur celles de ses prédécesseurs. Il est particulièrement bon sur les morceaux les plus lents à l'image de "Queen In Love" et "You Don’t Remember, I’ll Never Forget". Les mauvaises langues, que son chant très "poussé" crispe un peu, prétendront qu’il est encore meilleur sur l’instrumental "Dreaming". Jens Johansson dispose de beaucoup d’espace pour briller ce qu’il fait avec talent, notamment sur l’instrumental "Far Beyond The Sun" où il rivalise de virtuosité avec la guitare de son employeur. Son frère, Anders, assure convenablement son rôle bien qu’étant desservi par un son de batterie un peu poussif.

Ce disque est cependant à l'origine d'une grosse déception personnelle. Alors que j'espérais que, comme sur les disques, Yngwie allait assurer conjointement guitares et basse sur scène (Dix cordes pour dix doigts, cela me semble tout à fait à la portée du Maître), celui-ci fait acte de modestie en confiant la quatre cordes à Barry Dunaway, que nous retrouverons d’ailleurs, presque 10 ans plus tard, sur le second album Live de Malmsteen, appelé… Live !!.
Plus sérieusement, nous découvrons un MALMSTEEN impérial (comment aurait-il pu en être autrement ?) qui truffe les morceaux d’interventions plutôt bien senties, et surtout très bien maîtrisées. Mais le suédois montre également d’autres facettes de son talent, notamment au travers de "Spanish Castle Magic", une reprise d’Hendrix, une de ses plus fortes influences revendiquées. Ou bien au travers de "Spacebo Blues". Alors que le passage en live du style ultra précis, mélodique et un tantinet pompeux de MALMSTEEN pouvait légitimement faire craindre le pire, le résultat est plutôt une réussite et donne une bonne vision de son talent.
Il est certains que les réfractaires aux longues envolées de guitares auront un peu de mal à passer le cap des huit minutes de "Far Beyond The Sun", pourtant un petit bijou. Et encore plus des dix minutes de "Guitar solo", mais les autres applaudiront des deux mains et se prosterneront humblement devant leur Maître.
Yngwie fait du Yngwie, et il le fait bien. Plus pour très longtemps.

A lire aussi en METAL par NESTOR :


Yngwie MALMSTEEN
Attack!! (2002)
Enième chanteur mais bon cru




Yngwie MALMSTEEN
Alchemy (1999)
Très bon album axé guitares véloces


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Yngwie J. Malmsteen (guitare)
- Anders Johansson (batterie)
- Barry Dunaway (basse, choeurs)
- Jens Johansson (claviers)
- Joe Lynn Turner (chant)


1. Liar
2. Queen In Love
3. Déjà Vu
4. Far Beyond The Sun
5. Heaven Tonight
6. Dreaming (tell Me)
7. You Don't Remember, I'll Never Forget
8. Guitar Solo (trilogy Suite Op:5/ Spasebo Blues)
9. Crystal Ball
10. Black Star
11. Spanish Castle Magic



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod