Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1984 Rising Force
1985 Marching Out
1986 Trilogy
1988 Odyssey
1989 Trial By Fire: Live In L...
1990 Eclipse
1992 Fire And Ice
1994 The Seventh Sign
  I Can't Wait
1995 Magnum Opus
1996 Inspiration
1998 Facing The Animal
  Concerto Suite For El...
1999 Alchemy
2000 War To End All Wars
  Live!
  Anthology 1994-1999
2002 Attack!
  The Genesis
2005 Unleash The Fury
2008 Perpetual Flame
2010 Relentless
2012 Spellbound
2016 World On Fire
2019 Blue Lightning
2021 Parabellum

Yngwie MALMSTEEN - Seventh Sign (1994)
Par NESTOR le 2 Novembre 2021          Consultée 346 fois

Enfin, Yngwie s’est débrouillé pour avoir un très bon son ! C’est la réflexion qui vient à l'esprit à l’écoute de Seventh Sign à la production toute en puissance, chose qui ne lui était pas arrivé depuis Odyssey en 1988.
Par contre, au niveau de la formule, on reste dans du pur MALMSTEEN : on ne prend surtout pas les mêmes et on recommence. En effet, à l’exception du clavieriste Mats Olausson, tout le groupe a changé. Et pour autant, Seventh Sign s'inscrit fortement dans la lignée de son prédécesseur. L’origine de ce sentiment est en grande partie à chercher du côté des compositions, assez proches en effet de celles proposées sur Fire & Ice (1992). Même l’arrivée de l’ex-LOUDNESS, Mike Vescera, ne change pas beaucoup la donne tant il évolue dans un style assez proche de celui de Göran Edman. Tout au plus peut-on lui trouver des tonalités un peu plus aiguës.

L’album débute sur les chapeaux de roues avec un très rapide "Never Die" qui n’aurait pas dépareillé sur Odyssey, pour ensuite faire la part belle aux pédales Wah-wah de "I Don’t Know", un des trois titres qui ne soient pas composés par Yngwie seul, mais pour lequel il s'est fait aider par Mike Vescera. Les autres temps forts de l’album sont "Meant To Be", un mid-tempo très efficace, "Bad Blues", un titre aux forts relents de blues rock, "Brother", une sorte de ballade composée en l’honneur de son frère, "Seventh Sign" et son refrain mélodique et "Pyramid of Cheops" au style un peu épique et aux nombreux breaks. Le reste, comme c’est souvent le cas avec MALMSTEEN depuis Fire & Ice, est de niveau bien plus moyen, sans pour autant être foncièrement mauvais.
Il en ressort donc un album très correct, brillamment soutenu par un très bon son. Mais on commence à entrer dans la routine, et les très rares surprises qui viennent égayer Seventh Sign, ne suffisent pas à faire de ce bon album un classique du Maestro. Les bonnes intentions et les qualités musicales sont certes présentes, mais la folie et l’enthousiasme manquent cruellement à cet opus.
Et que dire de la créativité ? Comme enfermé dans une tour d'ivoire, le Suédois semble s'accrocher à une formule qu'il prend plaisir à répéter à l'envie.

A lire aussi en METAL par NESTOR :


ANTHRAX
Sound Of White Noise (1993)
ANTHRAX hausse le ton




Yngwie MALMSTEEN
Magnum Opus (1995)
Yngwie de retour au sommet


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Yngwie J. Malmsteen (guitare, basse)
- Matts Olausson (claviers)
- Mike Terrana (batterie)
- Mike Vescera (chant)


1. Never Die
2. I Don't Know
3. Meant To Be
4. Forever One
5. Hairtrigger
6. Brothers
7. Seventh Sign
8. Bad Blood
9. Prisoner Of Your Love
10. Pyramid Of Cheops
11. Crash And Burn
12. Sorrow
13. Angel In Heat (bonus Japonais)
14. The Distance (bonus 2003)



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod