Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIÉTÉ FRANÇAISE  |  B.O FILM/SERIE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Bande Originale De Film

Vladimir COSMA - Ville A Vendre (mocky) (1992)
Par MARCO STIVELL le 17 Février 2024          Consultée 297 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Au tout début des années 90, Jean-Pierre Mocky nous offre Il Gèle en Enfer (1990), polar/aventure coquin et plutôt réussi (bénédiction toute spéciale d'un certain 'professeur' Choron, co-fondateur des journaux Hara-Kiri et Charlie Hebdo : "un film qui me fait bander"). Avec un tournage dans le Bugey-sud et sur les bords du lac de Chalain (Jura), lui et sa compagne Laura Grandt pour actrice principale, à couteaux tirés dans les rôles de taulard et prostituée en fuite préparant un gros coup, n'hésitent souvent pas à poser dans le plus simple apparat ! Bref, les années passent, le réalisateur affranchi-ou-presque ne perd rien de sa verve, mais comme si c'était voulu, dans le film suivant, Ville à Vendre (1991), il n'y a aucun détail de nudité malgré quelques légèretés fortes à la Mocky.

Et cette fois, le casting est loin d'être centré sur lui et Grandt, qui ne gardent que des rôles secondaires aux côtés de nombreuses figures de marque : Michel Serrault (one more time), Richard Bohringer (idem), Jacqueline Maillan (itou), Eddy Mitchell (un peu moins mais quand même), Féodor Atkine (quelques semaines avant d'être la voix de Jafar dans Aladdin pour DISNEY, et devenir ainsi l'un des meilleurs doubleurs français), Darry Cowl, Daniel Prévost, Philippe Léotard, Tom Novembre, Dominique Lavanant, Bernadette Lafont, Valérie Mairesse, Pascale Petit... C'est au producteur Alain Sarde, sommité depuis les années 70 et soutien salvateur du projet Ville à Vendre que l'on doit une telle brochette d'acteurs, pour un Mocky toujours aussi chantant et terroir.

Notre ami se base sur un scénario refilé par Michèle Delmotte, alors libraire de Fourmies dans le Nord où il s'arrête manger un jour, et qui traite du haut chômage local aussi bien que, de façon très liée, des cobayes humains pour les groupes pharmaceutiques. Mocky transporte l'histoire en Lorraine, entre Metz et la frontière luxembourgeoise, région très marquée à l'époque par la crise de la sidérurgie face à l'influence chinoise. On voit d'ailleurs, sur les premiers plans du film, un haut fourneau être détruit par explosion. Ensuite, l'ensemble prend un caractère plus fantasque avec Serrault en maire, voulu comme une 'dépeinture' de François Mitterand qui, aidé par les Américains autant que ses affiliés (Mitchell, Léotard & co), déguise son trafic de cobayes humains derrière un modèle de ville nouvelle, Moussin. Celle-ci vit d'allocations chômage et à un rythme épicurien, sur fond de grisaille, de panneaux 'à vendre' et d'usines fantômes, avec quelques meurtres mystérieux.

Pour cette énième franchouillarderie d'un bon niveau, noire, cynique et truculent à la fois, qui de mieux qu'un compositeur qu'on ne présente plus, spécialiste des comédies plus ou moins aventureuses depuis 1970, à savoir Vladimir COSMA ? En fait, c'est sa deuxième BO pour Mocky, après Il Gèle en Enfer justement (mais pour un résultat peau-de-chagrin), et cela reste le tout début d'une collaboration très régulière pendant trois décennies, avant la mort du réalisateur en 2019. Ville à Vendre est une sorte de premier haut fait en commun, même si naturellement COSMA et son oeuvre restent victimes du montage à la Mocky, selon l'humeur de celui-ci. Au début surtout, les thèmes fanfares-festifs s'enchaînent, à commencer par la "Complainte des Chômeurs", paroles de Mocky et son co-scénariste André Ruellan que la chorale Roland de Lassus dirigée par COSMA entonne haut et fort, avec les rimes en -ic (Amérique, fric, flics, sympathique-trique etc).

La rythmique pas forcément vraie (boîte à rythmes) s'orne ainsi de saxophone, d'accordéon, claviers-jouets et sonorités foraines bon marché pour illustrer le nouveau grand théâtre isolé qu'est cette ville de Moussin, moins macabre que Litan (1982) mais plus hypocrite. À peu de frais, COSMA comble bien le début froid et silencieux (à une explosion près), montrant tout le bonheur des citoyens 'assistés' qui font la nouba en masse dans l'ancien fourneau. Suivent les "Valse des Assassins" (avec de vrais instruments, enfin), "Paso Doble de l'Usine" plus ou moins charcutés au montage mais tous agréables. Pour faire un lien avec Divine Enfant (1989), on voit que Mocky aime toujours inclure des traditionnels allemands remaniés (la chanson à boire "Ein Batzen und ein Heller").

La facette plus tragique de la musique de COSMA, même avec des cordes-synthétiseur, ressort bien dans "Bacchanale Assassine", thème éloquent choisi souvent pour les courses-poursuites avec les enquêteurs de fortune, Elvire et Orphée, joués par Valérie Mairesse et Tom Novembre. "Orgue d'Enfer" en est une reprise tout aussi factice mais parlante, ainsi que leur thème éponyme à eux deux, qui ne forment pas un couple aussi marqué que les foldingues Daniel Prévost et Dominique Lavanant ("Valse des Assassins", frivole au possible). Et il y a bien sûr le très dense "Bingo Ostinato", très 80's avec guitare, basse etc programmés par ordinateur et un jeu sur la rythmique assez inédit, pour des moments un peu plus action. Petite matière mais, assurément, grand talent de composition.

Il en va de même pour le thème principal décidément décliné à toutes les sauces, y compris "La Mort de Picoud" (personnage de Féodor Atkine donc) avec ces splendides hautbois poussées en avant sur les cordes. Quant à Laura Grandt dite Hermine, elle a droit à son "Requiem" (même si c'est en réalité plutôt celui de Jacqueline Maillan/Hermine), seul titre sur lequel on retrouve une chorale bien différente, tout en tapis nasal masculin et vocalises féminins en grâce avec un penchant religieux orthodoxe et des cordes glaçantes, à ne pas manquer. On peut juste râler un peu sur la durée, qui aurait bien pu s'étendre un brin encore, mais déjà, à écouter hors du film, c'est mieux.

Certains des thèmes proposés sur le CD devenu rare (mais audible sur la chaîne YouTube officielle de COSMA même), comme le "Tango Moussinois" ou "La Danse des Chômeurs" (version instrumentale de leur fameuse "Complainte") ne sont tout simplement pas utilisés. À l'inverse, on est bien heureux d'avoir "Fugato Pastoral", thème baroque à la mode CHIEFTAINS, avec 'harpe' et violon même montrés à l'image quitte pour un nouveau faux-playback comme Mocky les aime. Idem pour "Delphine's Phantasm", rêverie de cordes avec 'guitare acoustique', trop courte par rapport à "La Cavale Secrète", utilisée pour le générique de fin.

En termes d'excellence pour COSMA, Ville à Vendre n'est bien sûr pas Les Aventures de Rabbi Jacob (1973), mais il y a toujours ce bon métissage, fidèle à l'Europe de l'Est comme à l'esprit comique français. À côtés de cela, un décor messin identitaire (Joeuf, Rombas), de super acteurs et 'gueules' qui s'amusent comme à chaque fois qu'ils reviennent auprès de Mocky (tout en étant payés comme il faut, pour une fois). Quelques répliques cultes aussi : "Glander à prix d'or, ça donne le sentiment de la vanité des choses", "Vous êtes mon Esmeralda / Et vous vous êtes pas mon Quasimodo ! Enfin, j'note, on sait jamais", "On devrait choisir son conjoint sur ordinateur !" (là, on ne croyait pas si bien dire)...

Note réelle : 3,5

A lire aussi en VARIÉTÉ FRANÇAISE par MARCO STIVELL :


Claude FRANÇOIS
Le Vagabond - Cette Annee-la (1976)
Nostalgie, quand tu nous fais taper des mains




Zaho DE SAGAZAN
La Symphonie Des Eclairs (2023)
Pop française de qualité


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. Villa à Vendre
2. La Complainte Des Chômeurs
3. Requiem Du Char De La Santé
4. Bacchanale Assassine
5. One Step De Fête
6. Delphine's Phantasm
7. Tango Moussinois
8. Fugato Pastoral
9. Orgue D'enfer
10. Crépuscule Musette I
11. Ringo Ostinato
12. Valse Des Assassins
13. La Mort De Picoud
14. La Danse Des Chômeurs
15. Requiem D'hermine
16. Allegretto Macabre
17. Paso Doble De L'usine
18. Ein Batzen Und Ein Heller
19. La Valse Des Dineurs
20. Orphée Et Elvire
21. Crépuscule Musette Ii
22. La Cavale Secrète



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod