Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (7)
Questions / Réponses (2 / 3)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1973 Queen I
1974 Queen Ii
  Sheer Heart Attack
  Live At The Rainbow '74 ...
  Live At The Rainbow '74 ...
1975 A Night At The Opera
  A Night At The Odeon [20...
  A Night At The Odeon [20...
1976 A Day At The Races
1977 News Of The World
1978 Jazz
1979 Live Killers
1980 The Game
  Flash Gordon
1981 Greatest Hits
  Rock Montreal [2007]
  Rock Montreal [2007]
1982 We Will Rock You
  On Fire - Live At The Bo...
  On Fire - Live At The Bo...
  Hot Space
1984 The Works
1986 A Kind Of Magic
  Live At Wembley '86 [199...
  Live At Wembley Stadium ...
  Hungarian Rhapsody: Quee...
  Hungarian Rhapsody: Quee...
  Live Magic
1989 The Miracle
  At The Beeb
1991 Innuendo
  Greatest Hits Ii
1992 Classic Queen
  The Freddie Mercury Trib...
1995 Made In Heaven
1996 In Nuce
1997 Rocks
2014 Queen Forever
2016 On Air
 

- Style : The Darkness , Guns N' Roses
- Membre : Freddie Mercury , Brian May , Roger Taylor , Free, Tony Iommi , Bad Company
 

 Queenrock : Le Site Sur Queen (2565)

QUEEN - Queen (1973)
Par MR. AMEFORGEE le 22 Décembre 2004          Consultée 13387 fois

Queen Premier du nom, aîné d’une longue dynastie, marque l’avènement du fameux groupe britannique formé en 1971. Le couronnement a lieu en l’an de grâce 1973 et la cérémonie se passe en grandes pompes, même si, en premières instances, le retentissement en restera forcément modeste.

Tentons d’être plus précis derrière les ronds de jambe un peu obscurs des figures de style : Queen, c’est tout d’abord un univers particulier, fantasque, tout à fait dans la mouvance hard rock du début des années 70. Et ce premier album comporte déjà en lui-même les bourgeons de ce qui fera la grandeur du groupe par la suite :
Expressivité très théâtrale, du chant tout d’abord, dans un registre androgyne proche du glam-rock (sans pour autant qu’il ne s’y réduise), et des chœurs, du piano et de la guitare ensuite, soutenues par une batterie nerveuse et une basse discrète, mais présente.
Dans cet ordre d’idées, certains titres sont assez kitsch (My Fairy King), voire carrément ridicules (Modern Times Rock’n’roll), mais loin d’être désagréables, car cela fait partie du charme de Queen.

On notera l’utilisation de plusieurs pistes son pour la voix - outre les chœurs - et la guitare, qui confère une certaine densité et complexité aux morceaux. Les mélodies sont ouvragées, tantôt survitaminées (Keep Yourself Alive, Great King Rat, Liar), tantôt sensibles (Doing All Right, My Fairy King, The Night Comes Down), et sujettes à des changements de rythme (l’attaque à coup de riffs sur le final de Doing All Right ; montée en puissance sur Jesus ; breaks en tout genre), qui intègrent même parfois une certaine forme de construction 2/1, bien avant Jean-Louis David, avec présence de « chanson dans la chanson » (sur Great King Rat et Liar notamment, avec sa partie inspirée des negro spirituals, All Day Long). Soulignons également la qualité des textes, qui, indépendamment du sens (voguant entre fantaisies et religiosité un peu kitsch), sont riches d’assonances et d’allitérations, ce qui contribue complètement à l’établissement de l’efficacité mélodique des morceaux.

On peut également parler des musiciens :
Une voix, celle de Freddie Mercury (dont le patronyme vient d’un passage du morceau My Fairy King, d’ailleurs : « Mother Mercury, look what they’ve done to me, I cannot run, I cannot hide »…). Ici, évidemment, l’homme n’est pas encore la diva géniale et moustachue qu’il deviendra par la suite, mais il joue déjà un rôle de lolita, tantôt faussement effarouchée, tantôt sortant ses griffes de tigresse. Il n’y aura donc pas ici de démonstrations vocales surpuissantes, à gorge déployée, tout vibrato dehors, mais on constate déjà un indéniable sens de l’élocution, plutôt impressionnant (cf. Keep Youself Alive, Great King Rat). Et également une guitare, celle de Brian May, l’homme aux fameux cheveux en choucroute et surtout au jeu de gratte chatoyant et plutôt varié, tantôt subtil, tantôt agressif. Les deux autres compères, John Deacon à la basse et Roger Taylor à la batterie servent quant à eux l’assise rythmique, même si la production, qui a fatalement vieillie, ne rend pas véritablement hommage à l’énergie qu’ils y consacrent. La fine équipe donc est déjà complète et l’alchimie opère déjà plutôt bien.

L’édition que je possède comporte également trois bonus-tracks dont un titre inédit, Mad the Swine (écrit et enregistré en 1972), qui est d’influence beaucoup plus pop que le reste de l’album (guitare très en retrait, maracas et chant de boy-scout gentillet). Ça ne casse pas des briques, c’est certain, mais il est muni d’un refrain assez accrocheur, alors soyons indulgents… Les deux autres titres sont des remix de Keep Yourself Alive et de Liar, et sont donc de ce fait complètement inutiles. On l’aura compris, Queen, à l’origine, c’est du rock classieux, puissant et inventif, dépositaire d’une richesse expressive indéniable. Et ce premier opus, très intéressant, porte en lui les promesses du grand règne à venir.

A lire aussi en ROCK par MR. AMEFORGEE :


QUEEN
A Day At The Races (1976)
Le digne successeur de "a night at the opera"




Jeff BUCKLEY
Live à L'olympia (1995)
Des ambiances variées pour un show intéressant


Marquez et partagez





 
   MR. AMEFORGEE

 
   MASTCARD

 
   (2 chroniques)



- Freddie Mercury (chant, piano)
- Brian May (guitare, piano, chant)
- John Deacon (basse)
- Roger Taylor (batterie, chant)


1. Keep Yourself Alive
2. Doing All Right
3. Great King Rat
4. My Fairy King
5. Liar
6. The Night Comes Down
7. Modern Times Rock'n'roll
8. Son And Daughter
9. Jesus
10. Seven Seas Of Rhye (instrumental)
11. Mad The Swine (bonus Track)
12. Keep Yourself Alive (bonus Track Re-take
13. Liar (bonus Track Remix)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod