Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (7)
Questions / Réponses (2 / 3)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1973 Queen I
1974 Queen Ii
  Sheer Heart Attack
  Live At The Rainbow '74 ...
  Live At The Rainbow '74 ...
1975 A Night At The Opera
  A Night At The Odeon [20...
  A Night At The Odeon [20...
1976 A Day At The Races
1977 News Of The World
1978 Jazz
1979 Live Killers
1980 The Game
  Flash Gordon
1981 Greatest Hits
  Rock Montreal [2007]
  Rock Montreal [2007]
1982 Hot Space
  On Fire - Live At The Bo...
  On Fire - Live At The Bo...
1984 The Works
1986 A Kind Of Magic
  Live At Wembley '86 [199...
  Live At Wembley Stadium ...
  Hungarian Rhapsody: Quee...
  Hungarian Rhapsody: Quee...
  Live Magic
1989 The Miracle
  At The Beeb
1991 Innuendo
  Greatest Hits Ii
1992 Classic Queen
  The Freddie Mercury Trib...
1995 Made In Heaven
1996 In Nuce
1997 Rocks
1999 Greatest Hits Iii
2002 Greatest Video Hits I
2011 Deep Cuts
  Days Of Our Lives
  Deep Cuts 2
  Deep Cuts 3
2014 Queen Forever
2016 On Air
  Freddie Mercury - A Kind...
2018 Bohemian Rhapsody
 

- Style : The Darkness , Guns N' Roses, Jellyfish
- Membre : Freddie Mercury , Brian May , Roger Taylor , Free, Tony Iommi , Bad Company
 

 Queenrock : Le Site Sur Queen (3880)

QUEEN - Queen (1973)
Par BAKER le 10 Novembre 2019          Consultée 272 fois

Tous les grands groupes ont connu une genèse, et elle est bien souvent banale. On se cherche, on se trouve, on change les musiciens, à un moment ça marche et hop ! Pour QUEEN, on le sait, c'est pareil-mais-pas-pareil. Déjà, si l'on considère que le groupe a totalement arrêté en 1995 (et beaucoup ont cette considération fortement ancrée... à raison je pense), QUEEN est un des rares, des très très rares grands groupes à n'avoir JAMAIS connu de changement de line-up. C'est énorme, ça en dit long sur l'alchimie entre ces quatre musiciens. Même Spike Edney, leur cinquième membre officieux, leur a été fidèle. Ensuite, il est clair que leurs trois premiers albums ont été un poil différents du reste, c'est logique, c'est souvent le cas. La musique s'affine avec le temps. Mais une minorité, vraiment minuscule, préfère justement ces débuts, et à défaut d'être d'accord, il est facile de comprendre pourquoi.

Prenons le cas du fameux film "Bohemian Rhapsody". Vous souvenez-vous de la façon dont a été traité le premier album * ? On y voit les quatre membres du groupe s'éclater en faisant absolument n'importe quoi dans le studio. Comment sont-ils qualifiés par le directeur dudit studio ? De "groupe expérimental". Evidemment, le film n'allait pas utiliser un gros mot comme "rock progressif", sous peine de censure. Et c"est pourtant exactement dans ce domaine qu'excelle QUEEN, au travers de ce premier album méconnu et un peu sous-estimé, qui souffre il est vrai d'un décalage trop important entre ses deux faces. Un album qui montre le potentiel vocal et mélodique de Freddie MERCURY, mais surtout celui, extravagant et illimité, de Brian MAY. C'est clairement lui la star de ce premier opus. Il est partout, à la folk (sublime intro de "The Night Comes Down"), au riff tellurique pour l'époque (la partie rock de "Doing All Right"), au solo miaulant ("K.Y.A."), aux arpèges délicats à la GENESIS ("My Fairy Queen"), aux choeurs. Et le tout avec une retenue, une classe et une distance respectueuse terriblement anglaises. Il est amusant de penser que MAY partage avec Theresa le même patronyme. Brexit ? Brexin oui, pour le plus british des groupes de rock, jusqu'à son nom et son logo.

C'est cette facette, méconnue voire totalement oubliée, qui rend ce premier disque si intéressant : les 6 premiers titres sont tous excellents et complémentaires. "Keep Yourself Alive" est un modèle absolu de tube prog-rock : le riff est génial et tourne à fond ; les parties vocales superposées, dont SHADOW GALLERY saura tant s'inspirer, se chantent avec entrain ; il y des ruptures prog partout mais sans heurts, c'est drôle, c'est génial. "Doing All Right" à l'inverse est une merveille de délicatesse, pastorale et luminescente, piratée par des accès de fureur de Roger TAYLOR (dit "gros boeuf"). "Great King Rat" est un bordel sans nom où MAY n'a pas peur du ridicule, mais un bordel accueillant et délassant, avec de forts effluves de ce que deviendra IRON MAIDEN. "My Fairy Queen" continue dans le prog décomplexé avec une ambiance qui fait penser à une forêt de Brocéliande modèle Cyberpunk, et "Liar" mélange hard glam, anthem rock et gospel sans la moindre retenue. Pour un premier album, une telle chanson de 6 minutes 30 qui en paraît 3, c'est balèze, très balèze.

Las ! La seconde partie s'avère donc plus bancale. Si "The Night" peut plaire tant elle déborde de glucose, "Son & Daughter" a beaucoup plus de mal à convaincre, avec son riff terriblement BLACK SABBATH et Freddie qui ne sait pas trop où se placer. "Modern Times Rock'n'Roll" est le premier volet d'une longue saga de Roger TAYLOReries. BUCK-TICK a Imai, QUEEN avait Roger TAYLOR. A Sciences Po, on appelle ça de la diplomatie. Enfin "Jesus" revient au prog fou-dingue de "Liar" ou "Great King Rat" mais sa naïveté la rend sensiblement moins percutante, bien que pas mauvaise pour deux sous. Coda improvisée, "Seven Seas Of Rhye" fait une petite fin rigolote, pas vraiment finie, avortée et pas très bien mise en place, une sorte de musique d'entracte. QUEEN reviendra. Et on en a envie.

Le son est brouillon parfois, la mise en place loin d'être clinique, mais ce premier opus présente un groupe à la fois original et efficace, à une époque où pourtant les talents se trouvaient à tous les coins de rue. Regardez qui trustait les charts quand ce premier QUEEN est sorti : George HARRISON, David BOWIE, PINK FLOYD, Mike OLDFIELD, WISHBONE ASH, Rick WAKEMAN. Que des cadors à la fois inventifs et très divers. Et pourtant, MAY et sa clique réussissent à insuffler encore un peu plus d'air frais à un rock britannique qui alors règne sur l'univers. Un début parfois maladroit mais à ne pas sous-estimer, surtout si vous aimez la facette la plus aventureuse de Sa Majesté.

* Vous souvenez-vous de la façon dont a été traité le second album ? Non ? C'est normal, il n'a pas été traité. Pour les scénaristes de ce film, "Rainbow 74" doit probablement être le nom d'un bateau coulé par Dominique Prieur.

Note finale : 3,5 / 5 monté à 4 pour toutes les promesses contenues.

A lire aussi en ROCK par BAKER :


JIM PETERIK & WORLD STAGE
Winds Of Change (2019)
La vieille garde ne se rend pas




OINGO BOINGO
Dead Man's Party (1985)
Laissez votre âme à l'entrée !


Marquez et partagez





 
   MR. AMEFORGEE

 
   BAKER
   MASTCARD

 
   (3 chroniques)



- Freddie Mercury (chant, piano)
- Brian May (guitare, piano, chant)
- John Deacon (basse)
- Roger Taylor (batterie, chant)


1. Keep Yourself Alive
2. Doing All Right
3. Great King Rat
4. My Fairy King
5. Liar
6. The Night Comes Down
7. Modern Times Rock'n'roll
8. Son And Daughter
9. Jesus
10. Seven Seas Of Rhye (instrumental)
11. Mad The Swine (bonus Track)
12. Keep Yourself Alive (bonus Track Re-take
13. Liar (bonus Track Remix)



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod