Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  LIVE

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Renaud Chanteur (1942)
 Le Hlm Des Fans De Renaud (1542)

RENAUD - Un Olympia Pour Moi Tout Seul (1982)
Par MARCO STIVELL le 25 Février 2011          Consultée 4617 fois

RENAUD est un de ces artistes qui ont eu la chance de connaître une certaine ascension avec les années. En 1982, goûtant déjà les joies d'une certaine popularité, il ne se doutait pas encore de "l'explosion" qui allait se produire ensuite et le précipiter au firmament des plus grands artistes français. Mais pour l'heure, nous n'en sommes pas encore là. Lorsque RENAUD donne son concert à l'Olympia durant la tournée suivant son cinquième album studio, Le Retour de Gérard Lambert (1981), il est encore fortement ancré dans sa période loubard, qui bien que très proche temporellement de Morgane de Toi, se dissipera (quasi-)totalement juste avant ce dernier. Un Olympia Pour moi Tout Seul en est donc le dernier véritable jalon.

Pour ce concert particulier, RENAUD a choisi de, comme pour Bobino deux ans avant, jouer l'intégralité de son dernier album, à l'exception notable d'un titre. Sur Marche à l'Ombre c'était "Où C'est Qu'j'ai Mis mon Flingue ?", mais étant donné qu'il ouvre le présent live, on peut dire que Marche à l'Ombre est sans doute le seul disque dans la discographie de RENAUD à avoir été entièrement joué live. Sur Le Retour de Gérard Lambert, c'est "Oscar", et là en revanche on peut difficilement espérer entendre une version live un jour. Du reste, on peut, pour cet album du moins, applaudir le choix de RENAUD autant que le contester. On y reviendra. En ce qui concerne le groupe, le chanteur ici plus énervé qu'énervant s'est entouré d'une poignée de musiciens plus ou moins connus, les seuls "rescapés" de son groupe de Bobino étant Amaury Blanchard et Jean-Louis Roques. Deux excellents éléments, entourés ici de la redoutable paire de guitaristes Serge Saïd et Yann Benoist, du bassiste Dominique Bertram, et du saxo-claviériste Pierre-Jean Gidon. Il y a aussi deux choristes, Sharon Vauville, membre de Au Bonheur des Dames et de Odeurs (deux fleurons du rock bien franchouillard des années 70-80) ainsi que, plus prestigieux encore, monsieur Klaus Blasquiz, ancien chanteur de Magma. Comme le live à Bobino, Un Olympia Pour moi Tout Seul a cependant été lui aussi, pour une raison ou pour une autre, retouché en studio, avec des parties de guitares enregistrées par Paul Scémama et de voix par Shitty Télaouine, lui aussi membre de l'ancien groupe Odeurs.

Ce double disque live est le concert enregistré sur CD le plus rock de RENAUD. A l'ouverture de "Où C'est Qu'j'ai Mis mon Flingue ?" le chanteur lance "J'veux qu'mes chansons soient des caresses ou bien des poings dans la gueule". C'est tout à fait ça. Chaque morceau rock de ce disque (et il n'en manque pas) nous est envoyé comme un beau poing dans la gueule, la force énergique du groupe faisant même parfois plus penser à un groupe de punk que de rock élancé mais encore gentil comme c'était le cas sur Bobino (sans être trop sage malgré tout). La formule pourrait fonctionner mais bien que cela nous permette de découvrir ces chansons ("Etudiant-Poil aux Dents", "J'ai Raté Télé-Foot", "Où C'est Qu'j'ai Mis mon Flingue ?") sous un angle encore plus mordant, très franchement pour la plupart d'entre elles la version studio fonctionne beaucoup mieux, notamment les chansons du dernier album avec leur son "sale" d'origine. Et ce n'est pas tout. Vous avez déjà dû lire au gré de votre lecture de mes chroniques que je ne suis pas un amoureux du saxophone, le ténor particulièrement. Eh bien figurez-vous que pour mon plus grand bonheur, Pierre-Jean Gidon le tient sur la plupart des chansons rock (seuls le génial "Mon Beauf' " et "Banlieue Rouge" sont épargnés). Il joue très bien le bougre mais bon, ça me rappelle la tournée du deuxième album de Peter Gabriel : le saxo joue que sur deux morceaux sur album et on l'embarque en tournée pour en tartiner un peu partout. C'est certes original, mais j'ai un problème avec ça (ce ne sera peut-être pas définitif ceci dit). D'autant plus que certaines chansons présentes ici, "C'est mon Dernier Bal", "L'Auto-Stoppeuse", "A Quelle Heure on Arrive ?", "Soleil Immonde" (la seule écrite par l'ami Coluche pour RENAUD) ne sont justement comme le dit bien le titre de cette dernière, pas des lumières dans la carrière de RENAUD.

Passé ces détails concernant les chansons rock, attardons-nous sur les interprétations des chansons acoustiques, les fameuses "caresses" annoncées par "Où C'est Qu'j'ai Mis mon Flingue ?". "La Teigne", "Chanson Pour Pierrot" et "La Chanson du Loubard" sont toujours belles à entendre, mais les versions de Bobino étaient trois fois meilleures et mieux "agencées" dans un ensemble rock moins cognant. Restent les deux chansons extraites du dernier disque, "Manu" et "La Blanche". Elles sont le seul véritable point fort de ce live, bien que "Manu" perde elle aussi son ambiance (particulière) de studio, normal me direz-vous. Il faut dire que contrairement aux autres instruments, les claviers ne sont pas vraiment mis en avant ici, mais c'était un peu pareil à Bobino.

On peut penser qu'ils le seront nettement plus sur les tournées qui suivront, puisque RENAUD en engagera deux au moins pour celle de Mistral Gagnant. A ce titre, il est tout à fait regrettable que l'on n'ait pas eu de live de ces tournées futures quand on sait que ce sont les deux albums (Morgane de Toi et Mistral Gagnant) qui ont le mieux marché, alors qu'on se retrouve avec ce live de 1982 pour patienter jusqu'en 88-89... Pour un passage à l'Olympia, tous ces points négatifs sont clairement regrettables. En tout et pour tout, mis à part la bonne énergie qu'on ne peut nier, je ne sauve de ce double disque que "Manu", "La Blanche" (les autres chansons acoustiques étant encore une fois meilleures sur Bobino 80) et à la rigueur "Mon Beauf' " avec ce solo d'accordéon qui force toujours le respect et le sourire. Mais c'est trop peu pour un double disque. Personnellement, quand je veux écouter un live de RENAUD, je ne pense jamais à celui-ci, bien au contraire, je préfère l'oublier.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Philippe LAVIL
Y A Plus D'hiver (1992)
Autre album variété raffiné de Philippe Lavil.




Johnny HALLYDAY
C'est La Vie (1977)
"J'ai oublié de viiiiiiiivre..."


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Renaud (chant, guitares)
- Yann Benoist (guitares)
- Serge Saïd (guitares)
- Jean-louis Roques (accordéon, claviers)
- Pierre-jean Gidon (saxophone ténor, claviers)
- Dominique Bertram (basse)
- Amaury Blanchard (batterie)
- Klaus Blasquiz (choeurs, percussions)
- Sharon Vauville (choeurs, percussions)
- Paul Scémama (guitares refaites en studio)
- Shitty Télaouine (voix refaite en studio)


1. Où C'est Qu'j'ai Mis Mon Flingue ?
2. Les Aventures De Gérard Lambert
3. Soleil Immonde
4. La Chanson Du Loubard
5. Chanson Pour Pierrot
6. Germaine
7. Mon Beauf'
8. A Quelle Heure On Arrive ?
9. L'auto-stoppeuse
10. Le Retour De Gérard Lambert

1. Etudiant-poil Aux Dents
2. La Teigne
3. Le Père Noël Noir
4. Banlieue Rouge
5. La Blanche
6. C'est Mon Dernier Bal
7. Manu
8. J'ai Raté Télé-foot
9. Dans Mon H.l.m.



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod