Recherche avancée       Liste groupes



      
POP/ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Mika, Billy Joel
- Membre : Angelo Branduardi
 

 The Illustrated Elton John Discography (1224)

Elton JOHN - The Union (with Leon Russell) (2010)
Par MANIAC BLUES le 6 Mars 2011          Consultée 2445 fois

Après un silence de quatre ans en studio, Elton John fait à nouveau parler de lui. Il a mis entre parenthèses sa carrière solo pour s’investir dans des projets divers et variés : d’un côté il collabore avec Lady Gaga pour la BO d’un improbable dessin animé racontant l’idylle entre deux nains de jardin ; d’un autre côté, il enregistre un album en duo avec Leon Russell. Leon Russell n’a pas grand-chose à voir avec l’univers joyeux des nains de jardin (sauf peut être en ce qui concerne sa longue barbe grise) et une chose est sûre : il est l’antithèse incarnée de Lady Gaga.

Les amateurs du rock des seventies le connaissent car il a participé à la tournée de Joe Cocker Mad Dogs and Englishmen ou encore au concert au Blangadesh de George Harrison en 1971. Autant dire que Leon Russell est habitué à travailler avec des Anglais. Il a gravé de nombreux albums en solo dont certaines merveilles au début des années soixante-dix; mais s’il jouit d’une excellente réputation, force est de constater qu’il n’a pas la renommée internationale de son ami Elton John. Quoi qu’il en soit, c’est avec beaucoup d’intérêt que l’on écoute cette opposition de style entre l’Américain et l’Anglais, même s’il faut davantage parler d’union que de confrontation.

Pour produire le disque, les deux hommes ont fait appel à l’éminent T-Bone Burnett ; le travail sonore, à la fois authentique et sophistiqué, illumine l’interprétation d’Elton John et Leon Russell. Ils ont voulu recréer en studio une atmosphère live appréciable. En revanche, l’accompagnement un brin statique et rigide manque d’élan, de souplesse. Parfois, on digère difficilement l’effervescence indigeste créée par les cuivres, les chœurs, la section rythmique. Un peu de sobriété et de dépouillement auraient été préférables sur certains titres.

Les tempi lents sont à l’honneur : on peut admirer le travail soigné sur des morceaux comme « If It Wasn’t for Bad », « The Best Part Of The Day », « Gone to Shiloh », « The Hands of Angels » imprégné de gospel. Ils atteignent des sommets en duo sur « Jimmie Rodger’s Dream ». Le timbre fragile et sensible de Russell contraste à merveille avec la voix éclatante de John. Mais les deux artistes ne sont jamais meilleurs que lorsqu’ils accélèrent le tempo : « Hey Ahab » et « Monkey Suit » nous réveillent après quelques interminables slows dont seul Elton John a le secret. Curieusement, ces morceaux ont été composés par le Britannique alors qu’ils se rapprochent davantage du style de Leon Russell des années Shelter. Cela montre toute l’admiration que porte Elton John à Leon Russell. « Hearts have Turned to stone » rappelle également les disques des années soixante-dix de l’Américain.

Si l'on devait reprocher un seul défaut à The Union, ce serait sa longueur. Ces quatorze titres passent difficilement d’une traite. Il y a sans doute trop de morceaux lents, pas assez de diversité, on finit parfois par s’ennuyer. Les deux hommes ont sans doute été dépassés par leurs ambitions. Ce qui est dommage car en se limitant à une dizaine de titres, l’album aurait pu être excellent.

En définitive, The Union permet à Leon Russell de renaître sous la lumière des projecteurs grâce au facétieux Elton John ; leurs styles s’avèrent assez complémentaires, l’ensemble étant homogène et convaincant. On ne peut donc que s’incliner devant la qualité d’ensemble qui reste très appréciable malgré la longueur démesurée du disque.

A lire aussi en POP :


DEPECHE MODE
Ultra (1997)
Electro-pop envoûtante mâtinée de trip-hop.

(+ 3 kros-express)



TONIO K
Life In The Foodchain (1978)
Album de référence en pop rock 70's


Marquez et partagez





 
   MANIAC BLUES

 
  N/A



- Elton John (piano et chant)
- Leon Russell (piano et chant)
- Jim Keltner (percussions)
- Jay Bellerose (percussions)
- Debra Dobkin (beaded gourd)
- Dennis Crouch (basse)
- Don Was (basse)
- Davey Faragher (basse)
- Drew Lambert (basse éléctrique)
- Marc Ribot (guitare)
- T Bone Burnett (guitare éléctrique)
- Robert Randolph (pedal steel)
- Russ Pahl (pedal steel)
- Booker T. Jones (b3)
- Keefus Ciancia (claviers)
- Martin Grebb (claviers)
- Jason Wormer (dulcimer)


1. If It Wasn't For Bad
2. Eight Hundred Dollar Shoes
3. Hey Ahab
4. Gone To Shiloh
5. Jimmie Rodgers' Dream
6. There's No Tomorrow
7. Monkey Suit
8. The Best Part Of The Day
9. A Dream Come True
10. When Love Is Dying
11. I Should Have Sent Roses
12. Hearts Have Turned To Stone
13. Never Too Old (to Hold Somebody)
14. In The Hands Of Angels



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod