Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (6)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1973 Queen I
1974 Queen Ii
  Sheer Heart Attack
  Live At The Rainbow '74 ...
  Live At The Rainbow '74 ...
1975 A Night At The Opera
  A Night At The Odeon [20...
  A Night At The Odeon [20...
1976 A Day At The Races
1977 News Of The World
1978 Jazz
1979 Live Killers
1980 The Game
  Flash Gordon
1981 Greatest Hits
  Rock Montreal [2007]
  Rock Montreal [2007]
1982 We Will Rock You
  On Fire - Live At The Bo...
  On Fire - Live At The Bo...
  Hot Space
1984 The Works
1986 A Kind Of Magic
  Live At Wembley '86 [199...
  Live At Wembley Stadium ...
  Hungarian Rhapsody: Quee...
  Hungarian Rhapsody: Quee...
  Live Magic
1989 The Miracle
  At The Beeb
1991 Innuendo
  Greatest Hits Ii
1992 Classic Queen
  The Freddie Mercury Trib...
1995 Made In Heaven
1996 In Nuce
1997 Rocks
2014 Queen Forever
2016 On Air
 

- Style : The Darkness , Guns N' Roses
- Membre : Freddie Mercury , Brian May , Roger Taylor , Free, Tony Iommi , Bad Company
 

 Queenrock : Le Site Sur Queen (3017)

QUEEN - Sheer Heart Attack (1974)
Par MR. AMEFORGEE le 11 Janvier 2005          Consultée 12057 fois

Sheer Heart Attack, troisième souveraine du royaume, née le 8 novembre 1974, une nuit de pleine lune et de bulles de champagne. Elle prit très rapidement la succession de sa grande sœur et poursuivit son œuvre en étant moins audacieuse sur un plan expérimental, gagnant ainsi en efficience et de ce fait en popularité auprès du peuple. Néanmoins, elle demeura un peu fofolle, trait caractéristique de la famille royale, s’amusant régulièrement à se promener nue dans les jardins du palais royal, au grand dam de ses gouvernantes. Parmi ses fiers porte-étendards, on citera les fameux Killer Queen et Now I’m Here.

Mais laissons là les ronds de jambes guindés des figures de style et entrons dans le vif du sujet. Queen, plutôt prolifique à l’époque, poursuit son petit bonhomme de chemin, et nous sert un album plus facile d’accès que le vénérable Queen 2 (paix à son âme), notamment en misant davantage sur l’efficacité des titres, qui n’excèdent pas 4 minutes 15 (excepté le morceau d’ouverture, Brighton Rock, de 5 minutes environ, notamment à cause de son solo de guitare), et qui tourneraient plutôt à une moyenne de 2 minutes 30. C’est plutôt un bon choix.
La première chose que l’on constate, c’est que Queen conserve, pour notre plaisir, son caractère fantasque avec une effronterie presque impertinente (si ce n’est pas une lapalissade, ça…), mené ici de manière plutôt joyeuse et spontanée. Le Brighton Rock qui ouvre l’album, après les bruits d’ambiance d’une fête foraine, commence avec célérité, sur les riffs effrénés de la guitare et le roulement de la batterie qui suit derrière, avant que Freddie Mercury ne vienne prendre ses fonctions régisseuses de sa voix glamour (youhou !). Le ton est donné.

Dans l’ensemble, l’album est plus varié que les précédents, mais plus homogène au niveau de la qualité et de l’accroche. De ce fait, parmi les chansons à remarquer, on peut citer la majeure partie des titres de l’opus, comme le très entraînant Flick of the Wrist et la courte ballade qui le suit, Lily of the Valley, ou encore le frénétique déjanté Stone Cold Crazy (qui sera plombé plus tard par nos amis de Metallica). Roger Taylor est également plus convaincant sur Tenement Funster, un rock de facture assez classique, mais sympathique.
Evoquons encore en vrac le célèbre et entraînant Killer Queen, avec sa fameuse intro au piano et aux claquement de doigts, le joyeux Misfire, le court Dear Friends, soutenu par le piano seul, et chanté très agréablement (on constate en fin de compte que Freddie Mercury était déjà très fort lorsqu’il s’agissait de faire preuve de délicatesse et de sensibilité, ce qui lui manquait encore étant la puissance), le quelque peu psychédélique In the Lap of the God, qui sera complètement revisité à la fin de l’album sous la forme d’un hymne fédérateur, l’humoristique Bring Back That Leroy Brown, ou encore la ballade She Makes Me, au rythme pesant et chanté par Brian May. Et mine de rien, je viens de citer tout l’album…

D’un point de vue technique, la guitare continue son excellent travail de fond (sauf quand elle s’octroie quelques démonstrations flamboyantes, comme sur le déjà évoqué Brighton Rock), laissant le devant de la scène à la voix de Freddie Mercury, qui s’épaissit peu à peu, malgré tout, gagnant en assurance et en aplomb, et à ses chœurs de courtisans.
On remarque également que le groupe joue aussi beaucoup sur l’effet d’écho, de la guitare et de la voix notamment, comme en témoigne les morceaux Brighton Rock et Now I’m Here (et dont l’utilisation atteindra son paroxysme sur le Prophet’s Song de ANATO), ce qui confère une consistance certaine à la texture musicale.

Bref, il s’agit d’un bon album, avec des morceaux plutôt accrocheurs, où l’on voit le groupe étoffer son répertoire et asseoir son talent musical. Ce n’est pas le meilleur, c’est vrai, mais il possède malgré tout son charme. Et mon petit doigt me dit que la consécration est pour bientôt…

A lire aussi en ROCK par MR. AMEFORGEE :


the POGUES
Streams Of Whiskey (1991)
Le seul live du groupe de "punk folk" irlandais




The WHO
Who's Next (1971)
Euh une accroche ? le meilleur des who, simplement

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez





 
   MR. AMEFORGEE

 
   MASTCARD

 
   (2 chroniques)



- Freddie Mercury (chant, piano)
- Brian May (guitare, chant)
- Roger Taylor (batterie, chant)
- John Deacon (basse)


1. Brighton Rock
2. Killer Queen
3. Tenement Funster
4. Flick Of The Wrist
5. Lily Of The Valley
6. Now I'm Here
7. In The Lap Of The Gods
8. Stone Cold Crazy
9. Dear Friends
10. Misfire
11. Bring Back That Leroy Brown
12. She Makes Me
13. In The Lap Of The Gods... Revisited



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod