Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 3)
Parallhit
Acheter Cet Album
 


 

- Style : A-ha, Duran Duran, Omd
- Membre : Dave Gahan , Yazoo, Martin Gore

DEPECHE MODE - Speak & Spell (1981)
Par STEF le 5 Mars 2005          Consultée 6711 fois

Allons directement à l’essentiel. Le lieu : Basildon en Angleterre. L’année : 1979. Les protagonistes : trois musiciens, Vince Clarke, Andy Fletcher et Martin Gore.
Leur but ? Tuer l’ennui de cette cité dortoir dans la banlieue de Londres en jouant de la musique et en fondant leur propre groupe. Seul problème : ils n’ont pas de chanteur et c’est un certain Dave Gahan qui se présente à l’audition et remporte la mise après avoir interprété « Heroes » de David Bowie. Petit détail intéressant : il suggère au groupe un nom un peu étrange : « Depeche Mode ». Mouais bof, çà sonne bizarre un nom pareil, çà marchera jamais !

2 faits marquants pour la suite de la carrière de DM interviennent alors : la rencontre avec Daniel Miller, patron de Mute, leur label emblématique qui va leur assurer un soutien sans faille, mais aussi un premier titre « Photographic » (que l’on retrouve sur cet album) sorti sur une compilation qui permet au groupe d’obtenir un peu de reconnaissance.

2 chansons sortent en single et obtiennent un très bon succès public, essentiellement en Angleterre, à savoir « New Life » et « Just can’t get enough », qui servent en prélude à un premier album.

Speak & spell sort en octobre 1981 et vient se placer dans un paysage musical composé de OMD, HUMAN LEAGUE et ULTRAVOX, pour n’en citer que quelques-uns. C’est un disque quasi entièrement composé par Vince Clarke qui écrit des chansons « pop » courtes, basiques, aux textes légers et aux mélodies accrocheuses, où la boîte à rythme et le synthé se taillent la part du lion. Influencé notamment par KRAFTWERK, le son mis au point par V. Clarke n’est en rien original mais a le mérite d'être efficace, soutenu par des mélodies instrumentales imparables comme celles de « Just can ‘t get enough » qui reste un de leurs tubes phare malgré les années. On pourrait également citer « Photographic » dans ce modèle.
D’autres titres se démarquent également par leurs mélodies vocales cette fois-ci : « I sometimes wish I was dead », « Boys say go ! », « Nodisco » et sa trame rythmique accrocheuse car répétitive.
Un autre titre se démarque du lot, non pas par sa qualité accrue, mais plutôt par son côté calme et intimiste qui sera plus dans l’esprit des albums à venir. Il s’agit de « Any second now ». Il n'y a pas de hasard, il s'agit d'un titre écrit par Martin Gore !

Voici donc un nouveau venu dans le monde de la pop synthétique qui signe avec son premier album une entrée intéressante et prometteuse, avec une flopée de titres de qualité. Sauf que.. malgré ce premier succès, Vince Clarke décide de quitter le navire, laissant un DEPECHE MODE orphelin de son unique auteur/compositeur, pour aller fonder YAZOO (et son célébre tube « Don’t go » ). Néanmoins, avec le recul, ce départ fut sans doute ce qui assura à DM son statut de groupe culte à la longévité à laquelle bien peu de groupes de cette époque peuvent prétendre. Mais çà, c’est une autre histoire.

A lire aussi en NEW-WAVE par STEF :


DEPECHE MODE
Some Great Reward (1984)
Le début de l'ère des grands classiques de dm

(+ 5 kros-express)



DEPECHE MODE
The Singles 81-85 (1985)
Un best-of incontournable


Marquez et partagez





 
   STEF

 
   ARP2600
   SEIJITSU
   WALTERSMOKE

 
   (4 chroniques)



- Vince Clarke
- Dave Gahan
- Martin Gore
- Andy Fletcher


1. New Life
2. I Sometimes Wish I Was Dead
3. Puppets
4. Boys Say Go !
5. Nodisco
6. What's Your Name
7. Photographic
8. Tora! Tora! Tora!
9. Big Muff
10. Any Second Now (voices)
11. Just Can't Get Enough
- Extra Tracks
12. Dreaming Of Me
13. Ice Machine
14. Shout
15. Any Second Now
16. Just Can't Get Enough (schizo Mix)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod