Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Mika, Billy Joel
- Membre : Angelo Branduardi
 

 The Illustrated Elton John Discography (1275)

Elton JOHN - Leather Jackets (1986)
Par MARCO STIVELL le 24 Juillet 2012          Consultée 1928 fois

Cela devait bien arriver un jour. Mais quand vous savez qu'Elton lui-même considère cet album comme celui qu'il aime le moins...

Si l'on fait une courte rétrospective, on se rend compte que Elton était au sommet de sa carrière lorsqu'il sortait des albums coup sur coup. Après une pause d'un ou deux ans, il nous a habitués pendant une autre décennie à un album par an, la qualité flirtant entre l'excellent, le bon, le médiocre... et désormais le consternant. Les années 80 ne sont pas finies, mais 1986 marque la fin d'une autre période pour Elton, avant qu'il ne nécessite un nouveau repos dû à un changement important dans sa vie, dont nous reparlerons pour Reg Strikes Back.

Pour l'heure, Leather Jackets annonce une fin, aussi bien dans le contexte que dans l'inspiration. Le Elton JOHN de cet album semble être un homme, autant qu'un artiste, fatigué. Son mariage avec l'ingénieure du son Renate Blauel est au bord de la rupture, et musicalement on ne peut pas être plus loin qualitativement parlant de ces chefs-d'oeuvre qu'ont constitué Blue Moves, Captain Fantastic and the Brown Dirt Cowboy et Goodbye Yellow Brick Road. Il est clair qu'on peut très difficilement être toujours au top niveau, en plus lorsque l'on est un artiste prolifique dont le propos ne change pas tant que cela au cours des années. Mais même cet artiste donne l'impression d'être en petite forme vocale... On n'accusera pas pour Leather Jackets une soi-disante décennie bâtarde, simplement une grande baisse de régime dans la composition. La fleur se fane avant d'être sortie du bulbe, le fruit pourrit avant d'être arrivé à maturité. Elton sera si peu satisfait de ce disque qu'il n'insistera pas pour le remasteriser aussi rapidement que les autres, quelques temps plus tard.

Le début de Leather Jackets n'est pourtant pas si annonciateur que cela de cette baisse. Sur le morceau-titre, on a certes la représentation typiquement eighties avec des cuivres-synthé envahissants, Elton aligne les paroles sans qu'on se sent saisi, mais ça peut bien s'écouter... en fond sonore. "Don't Trust That Woman", écrit en partie par Cher, reprendra cette recette en moins bon, en tentant d'introduire un pont exotique... Le meilleur sur ces titres demeure assurément la basse de David Paton et surtout la guitare de Davey Johnstone qui parviendra tout juste à imposer son propos seyant tout au long de l'album. Les deux chansons encadrent "Hoop of Fire", une ballade bien d'époque aux forts relents de nappes (toujours belles) et aux castagnettes surprenantes. C'est assurément l'un des deux ou trois seuls titres probants du disque.

"Go It Alone" reprend des éléments plus rock et fait bouger le pied, c'est tout. Elton a fait mieux il n'y a pourtant pas si longtemps, cf. "Li'l 'Frigerator" sur Breaking Hearts. "Gypsy Heart" est une ballade un brin bluesy aux choeurs soul, mais là encore c'est la guitare qui fait tout l'intérêt de la chose. Nettement plus réussie est "Slow Rivers", un duo avec Cliff Richard, la légende du rock'n'roll et de la pop anglaise des années 60. On se rend compte à quel point lui et Elton possèdent le même style de voix. "Heartache All Over the World" reprend les idées funk de "Don't Trust That Woman" en plus rapide et constituera un hit mineur aux States. En effet, pas de quoi crier au génie, surtout quand on pense aux synthés qui sonnent comme des jouets d'enfants. On ne crachera pas sur le solo de guitare toutefois... Quant à "Angeline", le dernier titre enlevé du disque, Roger Taylor et John Deacon de Queen y sont invités, mais honnêtement n'importe quelle section rythmique aurait pu faire l'affaire, si vous voyez ce que je veux dire.

Leather Jackets se conclue avec trois titres "langoureux" à la suite, une fois n'est pas coutume. "Memory of Love", à nouveau plus soul, présente un riff par une espèce de guitare-violon... Ca surprend, mais pas dans le sens positif. "Paris", qui n'a pas grand-chose de jazzy à part l'harmonie, est aussi devenu un hit mineur sur des radios jazz sans avoir été publié en single. Troisième et dernière idée plus ou moins lumineuse du disque, on y rencontre une guitare 12 cordes, les percussions de Jody Linscott, ainsi qu'une envolée on va dire "classieuse" de piano et de synthé qui se suivent. Quant à "I Fall Apart", malgré quelques claviers cristallins, c'est là où l'on sent le plus que la voix fatigue.

On ne vous a pas menti, Leather Jackets est peut-être bien le disque le moins attirant de toute la carrière d'Elton JOHN. Ses rares bonnes idées pataugent dans un ensemble que la magie a décidément quittée, espérons pas pour longtemps...

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


POLARSUN
Fine Music (for Ladies And Gentlemen) (2014)
Pop 60's-90's




Tony BANKS
Still (1991)
Toujours aussi talentueux que méconnu


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Elton John (chant, pianos, synthétiseurs)
- Davey Johnstone (guitares, choeurs)
- Fred Mandel (pianos, synthétiseurs, programmations)
- David Paton (basse)
- Paul Westwood (basse)
- John Deacon (basse)
- Dave Mattacks (batterie)
- Charlie Morgan (batterie, percussions électroniques)
- Roger Taylor (batterie)
- Jody Linscott (percussions)
- Kiki Dee (choeurs)
- Cliff Richard (chant)
- Frank Ricotti (percussions)
- Graham Dickson (percussions électroniques)
- Gus Dudgeon (percussions électroniques, programmation batterie)
- James Newton-howard (arrangements des cordes, direction d'orchestre)
- Martyn Ford, Gavin Wright (direction d'orchestre)
- Albert Boekholt (voix emulator)
- Alan Carvell (choeurs)
- Katie Kissoon (choeurs)
- Shirley Lewis (choeurs)
- Gordon Neville (choeurs)
- Pete Wingfield (choeurs)


1. Leather Jackets
2. Hoop Of Fire
3. Don't Trust That Woman
4. Go It Alone
5. Gypsy Heart
6. Slow Rivers
7. Heartache All Over The World
8. Angeline
9. Memory Of Love
10. Paris
11. I Fall Apart



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod