Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Agitation Free, Electric Sandwich
- Membre : Franz Ferdinand, Guru Guru, Xhol Caravan
- Style + Membre : Amon DÜÜl Ii, Dissidenten

EMBRYO - Rocksession (1973)
Par WALTERSMOKE le 28 Juin 2014          Consultée 1027 fois

Malgré quelques faiblesses notées sur Steig Aus, et à la rigueur sur Opal, force est de constater que les débuts du groupe EMBRYO sont remarquablement bons. Le mélange intense et pertinent du jazz, du krautrock et de la world music a permis d'imposer la formation du batteur Christian Burchard comme une valeur sûre de la scène allemande, rien que ça. On peut d'ailleurs toujours maugréer par rapport à une reconnaissance qu'on aurait aimée plus large, mais fort heureusement, à l'heure actuelle toutes les cartes sont en main pour se muter en promoteur musical (que viva Internet).

Quoi qu'il en soit, il est donc temps d'aborder le premier EMBRYO totalement et véritablement incontournable, ou du moins classé comme tel. Sitôt passé le choc de la pochette, grandiose de kitsch et de mauvais goût, c'est dans un univers résolument plus jazz qu'auparavant que nous amènent Burchard et sa clique – à ce propos, le guitariste Siegfried Schwab reprend son poste en remplacement de Roman Bunka, qui reviendra plus tard, cependant, chez EMBRYO.

La fusion jazz qui unit les musiciens donne naissance à quatre morceaux formant un tout aussi hétéroclite que brillant. De son nom jusqu'à ces dernières, Rocksession transpire, suinte le jazz improvisé en studio, et qui arrive à dégager des structures, des motifs redoutables et pertinents. Du côté des musiciens, personne n'est mis à l'écart, la contribution de chacun est déterminante et précieuse. Edgar Hofmann ne se prive pas pour autant d'occuper le premier plan, avec son saxophone et surtout son violon, qui donne des colorations World à Rocksession.

Rien n'est raté sur Rocksession. Que ce soit lors des passages calmes, ou ceux qui s'emballent (autrement dit, selon que Burchard met en branle sa batterie ou non), EMBRYO maitrise son jazz de A à Z. La seule déception pourrait provenir de "A Place to go", qui se trouve être un peu court, et surtout se dissipe en plein vol. Il faut néanmoins avoir conscience des limites du support physique, et aussi prendre en compte la sévérité de la sélection, afin de ne pas proposer au public des morceaux mal dégrossis et passablement ratés. Les trois autres pavés (9 minutes pour le plus court d'entre eux) sauront assoiffer ceux qui auront été alléchés par A Place to Go : il est dur, pour ne pas dire impossible, de résister à la douceur calmante, « chill » de "Warm Canto", la montée en puissance de "Entrances" et l'ambiance jazz délicieuse de "Dirge".

Sans être pour autant susceptible d'être accessible pour tous, Rocksession est un album qui s'écoute vraiment bien, et qui peut initier à l'art de l'impro, réussie de préférence. Malgré cela, un élément supplémentaire (et non complémentaire, nuance) manque quelque peu par ici, c'est l'apport ethnique, un défaut qui sera cependant bien corrigé sur l'album suivant, à savoir le fabuleux We Keep On.

A lire aussi en JAZZ par WALTERSMOKE :


EMBRYO
Opal (1970)
Spécial semaine boîte à demandes !




EMBRYO
We Keep On (1973)
Embryo au sommet, acte II


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Christian Burchard (batterie, percussions)
- Edgar Hofmann (violon, saxophones)
- Mal Waldron (piano électrique)
- Siegfried Schwab (guitare)
- Dave King (basse)
- Jörg Evers (basse)


1. A Place To Go
2. Entrances
3. Warm Canto
4. Dirge



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod