Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ/WORLD  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Agitation Free, Electric Sandwich
- Membre : Franz Ferdinand, Guru Guru, Xhol Caravan
- Style + Membre : Amon DÜÜl Ii, Dissidenten

EMBRYO - Turn Peace (1989)
Par WALTERSMOKE le 14 Mars 2015          Consultée 535 fois

Que de chemin parcouru par EMBRYO en 20 ans. Depuis sa création en 1969, le groupe allemand n'a cessé d’enchaîner les sorties d'albums puisant dans bien des genres, comme le krautrock et le jazz, mais aussi les musiques indiennes, africaines, arabes... bref, visiter le monde, ça vous gagne, sur tous les plans. Et donc, en 1989, Embryo célèbre ses 20 ans d'existence, par le biais d'un nouvel album solo, nommé Turn Peace.

D'un point de vue stylistique, Turn Peace est un album à faire écouter si l'on veut faire comprendre le caractère de patchwork d'Embryo. Tous les genres abordés par le groupe ou presque sont abordés pendant une heure et quart de musique, et sont joués par une multitude de musiciens. Parmi ces derniers, on retrouve des habitués tels Edgar Hoffman, Roman Bunka ou encore Chris Karrer, mais aussi d'autres têtes moins récurrents comme Mal Waldron, Yulius Golombeck ou Rama Mani, entre autres. Si le monde était une cité entière, EMBRYO serait son groupe emblématique rien qu'à ce niveau.

Avec une telle foule et tant de genres abordés, Turn Peace est donc forcément hétéroclite. Cependant, un ordre s'établit au sein du disque : en effet, il commence par de la musique arabe, avant de passer à l'Inde puis l'Afrique pour finir sur le jazz pleinement occidental (notons toutefois une incartarde en milieu d'album avec "Abdul"). La lecture de l'oeuvre n'en est que plus appréciable, notamment si l'on est en froid avec l'un ou l'autre genre.
Les compositions sur EMBRYO sont en revanche relativement homogènes en termes de qualité. Burchard et ses compagnons ne sont pas du genre à bâcler leur travail, surtout pour fêter les 20 ans du groupe, et se sentent inspirés pour sortir des morceaux qui sentent bon l'expérience, la maitrise... "Marque's Song" en est un bon exemple, avec l'oud qui se mêle au piano puis au saxophone. Plus loin, "Abdul" est un morceau jazz franchement pas mauvais du tout, qui termine avec classe la première partie de Turn Peace – ou le premier vinyle, c'est selon.

Turn Peace n'est quand même pas flamboyant. Si les morceaux sont bien écrits et surtout bien joués, ils sont tout de même peu marquants, et ne chambouleront pas l'existence des mélomanes, notamment les fans d'EMBRYO. De plus, le rythme est quasiment le même sur 10 des 11 compos, ce qui finit par faire décrocher la mâchoire. Enfin, il y a bien "Erin in Konstanz" pour réveiller l'auditeur, mais c'est pas non plus la dynamite musicale renversante et relançant complètement l'intérêt non plus. Enfin, pour être honnête, il y a des passages où l'on se fait chier ! "Lonely Nights", qui conclut l'affaire, en est un triste exemple (du moins pour le profane en jazz), et trouverait plus sa place dans un restaurant BCBG qu'ailleurs.

En 1979, EMBRYO revenait en force avec un Reise d'anthologie, brisant une période de vaches maigres artistique. Dix ans plus tard, après des années 80 plus hésitantes mais malgré tout satisfaisantes, le groupe livre là l'un des albums les plus faibles de son histoire, en dépit d'une somme de talents des plus remarquables. C'est bête, et ce d'autant plus qu'il faudra cette fois attendre un bon moment avant de voir un nouveau disque sortir.

A lire aussi en JAZZ par WALTERSMOKE :


EMBRYO
Opal (1970)
Spécial semaine boîte à demandes !




EMBRYO
Rocksession (1973)
Embryo au sommet, acte i


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Ojetunde Ajayi (chant sur 8)
- Rabiu Ayandokun (dun dun sur 8 et 9)
- Lamidi Ayankunle (bata drum sur 8)
- Hermann Breuer (trombone sur 6)
- Roman Bunka (oud, guitare, basse)
- Christian Burchard (batterie, vibraphone)
- Paolo Cardoso (basse sur 6, 10 et 11)
- Roberto Detrée (guitare sur 7)
- Julius Golombeck (guitare sur 8)
- Geoff Goodman (guitare sur 3 et 6)
- Gerald Hartwig (percussions sur 3)
- Peter Michael Hamel (piano préparé sur 7)
- Edgar Hofmann (saxophone sur 10)
- Chris Karrer (guitar sur 8)
- El Houssaine Kili (gimbri et chant sur 9)
- Marque Löwenthal (piano, claviers)
- Rama Mani (chant sur 5)
- T.a.s. Mani (mridangam sur 5)
- Paramashivam Pilai (tavil sur 1 à 3)
- Larry Porter (piano sur 3)
- Allan Praskin (saxophone sur 3, 6 et 10)
- Locko Richter (basse sur 2)
- Dieter Serfas (batterie)
- Roland Schaeffer (nagasuram sur 1 et 2)
- Michael Schöne (basse sur 1 et 2)
- Shashikumar (mridangam )
- Ramesh Shotham (tavil sur 5)
- Abdul Wahab (percussions sur 6)
- Mal Waldron (piano sur 6, 10 et 11)
- Monty Waters (saxophone alto sur 6)


1. Marque's Song
2. Velly Velly Good
3. Pang
4. Rama's Seven
5. Govinda
6. Abdul
7. Präparierte 20 Jahre Spater
8. Erin In Konstanz
9. Hob Ou Salam
10. Barks
11. Lonely Nights



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod