Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Agitation Free, Electric Sandwich
- Membre : Franz Ferdinand, Guru Guru, Xhol Caravan
- Style + Membre : Amon DÜÜl Ii, Dissidenten

EMBRYO - Bad Heads And Bad Cats (1976)
Par WALTERSMOKE le 23 Juillet 2014          Consultée 791 fois

En 1976, soucieux de ne pas se laisser emporter dans le sillage de l'échec, EMBRYO se lance dans l'aventure de l'auto-production. Il faut dire que les ventes moyennes de Surfin' n'ont pas franchement enthousiasmé BASF, qui a tout bonnement laissé tomber le groupe. Pas question cependant pour Christian Burchard et ses compagnons d'abandonner. C'est ainsi qu'est née April, destinée à produire les albums d'EMBRYO et de quelques groupes amis.

Parmi les premières fournées du label arrive Bad Heads and Bad Cats, huitième album du combo jazz/krautrock. Niveau line-up, il est curieux de constater que pour une fois, personne ne quitte le groupe : Hofmann, Bunka, Mariano et Müllrich répondent toujours présents. En revanche, EMBRYO fait revenir Dieter Miekautsch aux claviers, et pour la première fois également, accueille une femme, en l'occurrence la chanteuse Maria Archer. En ce qui concerne la musique, le septuor vire clairement vers le jazz, du moins encore plus que sur Surfin'. Au vu du parcours initial de Burchard et Mariano, cela ne semble pas incongru, mais il y a de quoi être toujours être déçu au vu des avancées effectuées auparavant. Peu importe cependant, après tout, à partir du moment où EMBRYO joue de la bonne musique, tout simplement.

Le jazz joué par EMBRYO ici est-il à la hauteur du talent du groupe, ou bien est-il aussi moche que la pochette (franchement, cette faute de goût immonde...) ? Pour être franc, il faudrait être de mauvaise foi pour déclarer Bad Heads and Bad Cats comme étant un mauvais album. Non seulement les musiciens sont tous en forme (comme d'habitude, n'est-ce pas), mais en plus ils jouent un jazz assez inspiré, et pas assez hermétique pour être réservé aux initiés. L'expérience plaide en la faveur d'EMBRYO, en témoigne "After the Rain", qui sait être dynamique et répondre aux exigences techniques. Dit plus rapidement, c'est du bon jazz dansant. L'ouverture "Layed Back" est également bonne dans son rôle, même si elle n'est pas enthousiasmante de bout en bout.

Il n'empêche, Bad Heads and Bad Cats présente un gros souci. Les compositions sont bien jouées, et se laissent écouter sans problème. Et là c'est le drame, puisque c'est tout. Pas d'impro qui scotche tellement elle est terrible, pas de chanson qui frappe très fort, rien de cela n'est présent. Même le long pavé "Nina Kupenda", qui enchaine des plans notables, ne provoque au mieux qu'un plaisir appréciable. Autre chose, le chant d'Archer n'était pas tellement indispensable. Ce n'est pas qu'elle chante mal, mais sa plus-value est tout bonnement nulle, sans compter qu'elle exagère un peu son jeu sur "Bad Heads".

Le constat est cruel : EMBRYO n'étonne plus, ne fait plus voyager. En tournant le dos à son originalité, le groupe se détourne également de pistes pouvant lui inspirer de grandioses compositions, comme par le passé. Il faut donc se contenter d'un jazz coloré et sympathique, qui se laisse écouter sans provoquer de grosses sensations.

A lire aussi en JAZZ par WALTERSMOKE :


EMBRYO
We Keep On (1973)
Embryo au sommet, acte II




EMBRYO
Rocksession (1973)
Embryo au sommet, acte i


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Christian Burchard (batterie, percussions, chant)
- Edgar Hofmann (flutes, saxophones)
- Roman Bunka (chant, guitare)
- Charlie Mariano (flutes, saxophones)
- Uwe Müllrich (basse)
- Dieter Miekautsch (claviers)
- Maria Archer (chant, percussions)


1. Layed Back
2. Nina Kupenda
3. Bad Heads
4. Road Song
5. After The Rain
6. Klondyke Netti
7. Tag X



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod