Recherche avancée       Liste groupes



      
PROG/ROCK FM  |  DVD

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : 5uu's, Nektar, Emerson, Lake & Palmer
- Membre : The Moody Blues , Uk, Jon & Vangelis, Gtr, King Crimson, Squackett, Jon Anderson , Yoso, Asia, Rick Wakeman
 

 Site Officiel (489)
 Billboard : Owner Of A Lonely Heart (400)

YES - Live At The Apollo (dvd) (2018)
Par WALTERSMOKE le 2 Novembre 2018          Consultée 402 fois

À partir de 2016, la légende YES, rendue horriblement moribonde par la cruauté du temps et le manque de talent de plus en plus criant, renaît enfin sur scène. Bon, d'accord, ce n'est pas « le » YES. Juste un spin-off. Mais pas des moindres, car composé de Jon Anderson, Trevor Rabin et Rick Wakeman. Autant dire que c'est du lourd ET du culte qui se réunit pour proposer une expérience parallèle (heheh) au YES officiel. Accompagné du batteur Louis Molino III (le sosie officiel de Tony Levin ou la preuve que tous les Blancs sont pareils, au choix) et d'un bassiste changeant selon que le concert se déroule en Amérique ou en Europe (ici c'est Lee Pomeroy), le trio s'est ainsi posé en mars 2017 à l'Apollo Theatre, une salle de concert à Manchester. Un an et demi plus tard, ARW (diminutif de Yes feat. Anderson Rabin & Wakeman) sort le compte-rendu de ce live précisément, nommé Live at the Apollo, notamment pour célébrer les 50 ans de YES. Mais non content de publier un double CD couvrant tout le concert, voilà qu'Eagle Rock en propose le pendant vidéo. Chouette alors, un DVD de YES, ça fait une éternité qu'on n'en avait pas vu ! Comment ça « t'as oublié les versions vidéo des Like It Is » ?

Bref, Live at the Apollo est donc disponible en version vidéo, pour celles et ceux qui voudraient voir ou revoir les héros de leur jeunesse progressive – ou simplement regarder un live de prog, c'est selon. A priori, il n'y a pas de quoi sauter au plafond : un live de YES ou d'un de ses side-projects, ben... c'est un live de YES, toujours proche de la musique et n'osant que très rarement franchir la ligne de l'entertainment. Mais celui-là, il vaut le détour et pas qu'un peu. Pour sa musique ? Évidemment que oui. La chronique de la version CD donne plus de détails à ce sujet, mais pour faire court ici : l'amalgame de morceaux rock FM de la période Rabin et des grands classiques prog de YES fait des merveilles, même si l'abus de soli et l'absence de certains morceaux se font bien sentir. Mais c'est déjà suffisant pour faire du bon boulot.

Côté DVD, en plus du son, l'image donc. A priori, la scène ne paie pas de mine. Wakeman est celui qui s'étend le plus avec ses 10 claviers, tandis qu'Anderson a droit à son carré personnel. Rien de vraiment exceptionnel, du moins tant qu'on n'ajoute pas le facteur humain. Je ne parle pas du public (la salle est d'ailleurs pleine à craquer) mais bel et bien des musiciens. Et c'est là tout l'intérêt du DVD : la générosité et l'humanité qui s'en dégagent. C'est bien simple, tout le monde est heureux et le fait savoir. Surtout Trevor Rabin et Rick « j'ai mis ma carpette sur mon dos » Wakeman. Ces deux hommes-là sont faits non seulement pour s'entendre, mais aussi pour réellement collaborer – et ça ne date pas d'hier, cf. Union Live (2011). Jon Anderson, qui a choisi la sobriété vestimentaire, semble plus mesuré mais reste impliqué et surtout investi par ce qu'il chante. Et Molino et Pomeroy ne sont pas en reste, même s'ils sont plus discrets.

Du coup, on ne peut s'empêcher de rester accroché devant le concert, de profiter de toute cette joie et de ne plus simplement écouter mais aussi ressentir ce qui est joué, chanté. Quand bien même la réalisation reste classique, elle permet de capter au mieux toute cette ambiance, et de rendre vivant et cohérent le visionnage. Désolé si j'ai l'air d'abuser sur ce point, mais le visionnage de l'un ou l'autre Like It Is est en comparaison plus fade, mais quand, même dans l'absolu, une vidéo du YES officiel est chiante comme la pluie, c'est à se poser de sérieuses questions. Pour tout dire, même un gros plan sur Anderson jouant avec des clochettes sur "And You and I" est beau à voir, comparo ou non. Il y a aussi de chouettes passages, comme le final de "Owner of a Lonely Heart" qui voit Rabin et Wakeman au keytar faire une rapide procession à travers le public – ce qui justifie la durée certes excessive du morceau. On appréciera aussi le fait que Pomeroy soit mis à l'honneur sur l'intro de "Heart of the Sunrise", ou encore, dans un certain sens, la « subtilité » avec laquelle Anderson annonce "I've Seen all Good People". Ah, et aussi, on voit vers le dernier tiers un plan montrant un spectateur endormi au premier rang. Juste... juste non, mec. Non.

En un mot, Live at the Apollo est certes un très bon double album parsemé de défauts, mais c'est aussi un DVD absolument fantastique. Quand on pense à un bon live de YES, c'est ça qu'on a en tête, une parfaite osmose entre des musiciens qui s'aiment en plus d'aimer ce qu'ils font. Du coup, on a vraiment envie de voir la suite des aventures du groupe, au point que même un autre live avec des extraits de Talk cette fois, serait bienvenu, même si au fond un album studio ne serait pas de refus.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par WALTERSMOKE :


FAUST
So Far (1972)
Faust en mode commercial ? Hahaha




WALLENSTEIN
Blitzkrieg (1972)
Krautrock


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Jon Anderson (chant, guitare, percussions)
- Trevor Rabin (guitares, chant)
- Rick Wakeman (claviers)
- +
- Lou Molino Iii (batterie, choeurs)
- Lee Pomeroy (basse, choeurs)


1. Intro/cinema/perpetual Change
2. Hold On
3. I've Seen All Good People
4. Lift Me Up
5. And You And I
6. Rhythm Of Love
7. Heart Of The Sunrise
8. Changes
9. Long Distance Runaround/the Fish
10. Awaken
11. Make It Easy/owner Of A Lonely Heart
12. Roundabout



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod