Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 778 779 780 781 782 783 784 785 786 787 788 789 ...>...>>... 799
Comment poster un commentaire ?


Howard SHORE
THE LORD OF THE RINGS: THE FELLOWSHIP OF THE RING


Le 29 Juin 2005 par VOLTHORD


Une bande originale on ne peut plus classique... je la trouve vraiment ennuyeuse, dans le genre la BO de Braveheart par exemple est nettement mieux.

Si la musique du Sda est excellente pendant le film, à écouter comme ça dans sa piaule, c'est pas terrible du tout, les thèmes sont rabachés mille fois, et sont à mon avis une barrière à l'imagination, qui a plus tendance à se repasser le film en boucle dans la tête qu'à nous amener des images plus personnelles...et puis bon les mélodies à force, elles deviennent un poil redondantes à mon goût.

En gros: 4/5 pendant le film
3/5 sur cd






QUEEN
A KIND OF MAGIC


Le 28 Juin 2005 par THE SOULFORGED

Je réagis un peu tardivement.
Le Sto, ce n'est pas grave si nos avis divergent, au contraire, cela permet aux lecteurs de savoir si le disque fait ou non l'unanimité, et pour quelles raisons.
Mais je constate que nos avis se rejoignent en ce qui concerne Christophe Lambert. ;-)

PS: comme le dit si bien Chipstouille, mon pseudo veut dire Monsieur Âmeforgée. :-)





Antonio VIVALDI
LES QUATRE SAISONS (IL GIARDINO ARMONICO)


Le 28 Juin 2005 par CHIPSTOUILLE

Je profite de la section commentaire pour préciser que la version dont je parle dans cette chronique est en ce moment même en promotion dans toutes les bonnes crèmeries à moins de 10€





Keith JARRETT
THE KöLN CONCERT


Le 24 Juin 2005 par POSSOPO


certains trouvent Keith Jarrett magnifique d'accessibilité, beau et romantique, les autres rejettent son sirop un peu trop sucré.
je fais partie de la deuxième catégorie. mais sachant que mon pianiste jazz préféré est Bill Evans et que beaucoup voient en son oeuvre un puissant somnifère, je me verrais mal dire que j'ai raison de penser du mal de Jarrett.
cet album est certainement son disque le plus connu.





NINE INCH NAILS
BROKEN


Le 24 Juin 2005 par BAAZBAAZ


Certes, " The Downward Spiral " est un chef d'oeuvre, et sans doute l'oeuvre la plus aboutie de NIN. Certes, " The Fragile " est un sommet artistique, virtuose et élitiste tandis que " Pretty Hate Machine " demeure l'album clef d'une génération indus à venir.
Sur tout cela, nous sommes d'accord.
Mais " Broken ", c'est autre chose.
Rien ne saurait restituer aujourd'hui l'incroyable choc que fut pour certains d'entre nous la violente découverte de cette moitié d'album surgie de nulle part et qui bouleversa une bonne partie de nos repères musicaux.
C'est finalement vivre un moment privilégié que de se heurter ainsi à une oeuvre totalement novatrice, impossible tout d'abord à apprivoiser et à comprendre, avant de s'apercevoir après coup qu'une rupture vient d'avoir lieu dans l'histoire de... de quoi ? du metal ? de l'electro ? ou de la musique, tout simplement...
Personne n'aima vraiment ce disque au début. C'était trop dur. Même gavés de Death Metal à la fin de la décennie précédente, il y avait là quelque chose qui surpassait nos capacités d'écoute.
Mais l'on sentait aussi qu'il y avait là quelque chose qu'il ne fallait pas lâcher : une poignée de chansons, quelques passages instrumentaux, un abîme sombre, brutal et mélancolique. Rien n'a plus été comme avant.
Alors oui, l'indus a continué sa route, et Reznor a sorti des oeuvres plus abouties, plus arrondies aussi. Jamais il n'a égalé la puissance de ce disque décisif.
Bancal et foudroyant, court et dangereux : l'album punk de NIN.





NINE INCH NAILS
PRETTY HATE MACHINE


Le 24 Juin 2005 par BAAZBAAZ


Un album à côté duquel beaucoup sont passés à l'époque. Ce n'est que lorsque la vague indus a déferlé à grands coups de Godflesh, Ministry et autres Peace love and Pitbulls, et surtout bien sûr après le terrible choc " Broken ", que l'on s'est penché sur cet étrange objet à la fois âpre et romantique. Il avait alors pris un caractère presque mythique et culte.
Mais il me faut apporter ici une précision : dès la sortie de cet album, l'ensemble sonnait déjà comme un "bricolage synthétique". L'intérêt était précisément la découverte d'une oeuvre entièrement conçue par un obscur bidouilleur : avec ses qualités - l'album est un chef d'oeuvre, chaque chanson est une merveille d'équilibre entre sécheresse électronique et violence mélodique - et ses défauts, à savoir justement le côté "musicien du dimanche qui s'éclate sur son ordinateur". Mais ce défaut là est évidemment aussi ce qui a fait la réputation de NIN.
Pour cette raison, je crois donc que cet album est atemporel, et non pas lié au son des années 80 avec lequel il tranchait déjà lors de sa sortie. Il n'y a rien de kitch dans tout cela, et j'ai d'ailleurs écouté ce disque avec plaisir tout au long des années 90. De toutes façons, je ne pense pas qu'un son puisse être " démodé ". Le croire, c'est prendre le risque d'évaluer une oeuvre passée en fonction des critères du présent, et donc justement en fonction des modes lancées par les producteurs les plus en vogue à un moment donné.
Or cet album ne gagnerait pas à être remasterisé par Rick Rubin...





Motoi SAKURABA
STAR OCEAN THE SECOND STORY: ARRANGE ALBUM


Le 24 Juin 2005 par SEOSAMH


Voila, j'ai assez écouté cet album pour emettre un avis, je pense.
Je trouve cet album excellent de bout en bout.
Je ne connais pas le jeu, cela me permet de juger ses musiques en toute objectivité.
L'ambiance qu'a voulu donner le compositeur est tout à fait bien retranscrite, l'effet "espace" est totalement bien rendu.
Bref merci Chips pour cette découverte.





Gustav HOLST
THE PLANETS (OP.32) - A SOMERSET RHAPSODY (OP.21)


Le 21 Juin 2005 par CHIPSTOUILLE


Tu m'as donné envie avec ta chronique, j'ai donc été de ce pas acheter cette version des planètes de Holtz. J'avoue avoir regardé à plusieurs fois la date de composition tellement le style est bluffant pour l'époque. Cette oeuvre à bel et bien influencé, et pas qu'un peu, tout le travail de composition sur les BO de films depuis des lustres!

Je suis persuadé avoir déjà entendu le thème de Mars quelquepart (dans un film...genre avec un énorme vaisseau spatial, ou une armée titanesque...) mais pas moyen de me souvenir où. Après on s'aperçoit que de John Williams à Howard Shore en passant par Danny Elfman, tout le monde y a été de son petit plagiat...A ce point-là c'est grave!

Sinon, l'oeuvre en elle même, est superbe, un truc moderne mais pas trop bordélique (mis à part Pluto, par Matthews, on retrouve le style, mais c'est plus dense et plus "moderne" dans le mauvais sens du terme...moins bon en fait :) )

Je suis pas super fan de Venus et Mercury, mais à partir de Jupiter, l'oeuvre reprend tout son panache (bien que Mars ait la part la plus belle, faut bien l'avouer...) merci M. Amefrogée :)





QUEEN
A KIND OF MAGIC


Le 17 Juin 2005 par LE STO


Si on met 4 étoiles à Kind of Magic, je ne vois pas comment différencier les autres sans mettre 5 étoiles à tous (sauf peut-être Hot Space).
Pour moi ce disque est un des pire du groupe, Queen est certes un groupe un peu kitsch, mais là toutes les chansons sont mièvres avec des synthés tentant de faire des envolées mais qui alourdissent encore plus l'affaire. En plus, cette volonté bien 80's de faire disco est très difficile à écouter aujourd'hui. Je dis pas en 86, mais 20 ans après, j'ai de la peine à mettre plus d'une étoile et demi, dont un demi pour l'éventuel "Friends Will Be Friends".

Au fond, il n'y a pas que Cristophe Lambert qui a mal vieilli...

P.S. Je réagis, je respecte bien évidemment Soulforged et son avis, cela va de soi. Au fait ca veut dire quoi ce pseudo?





MY CHEMICAL ROMANCE
THREE CHEERS FOR SWEET REVENGE


Le 15 Juin 2005 par ICH


Moi, cet album après l'avoir écouté en plusieurs fois, je le trouve vraiment pas génial. En fait, on retrouve dans ce disque tous les clichés de l'émo, en plus d' être mièvre au possible, il va être difficile de faire pire sur ce point-là. Puis je le trouve terriblement lassant. On retrouve toujours les même plans.
Là dessus, je retourne écouter Vanilla qui arrive encore à me surprendre avec leur dernier album vieux de trois ans.





Peter GABRIEL
I


Le 14 Juin 2005 par THE ANCESTOR


Il est évident que je ne pouvais qu'être pas d'accord, ce I est un très bon album, unique, plein d'ambiances diverses et intenses ! Selon moi P. Gabriel n'a fait que perdre son identité (et surtout son originalité) au fur et à mesure de ses albums, dommage.





MATMATAH
REBELOTE


Le 13 Juin 2005 par DARK SCHNEIDER


Matmatah a laissé tomber ce qui faisait son charme dans son 1er album pour faire ici un album de rock un peu plus énervé mais banal. Evidemment le groupe y perd au change, et l'arrogance démesurée de ses membres plus le syndrome grosse tête finiront par les enterrer ..tant pis pour eux.





The BREEDERS
POD


Le 11 Juin 2005 par FUCKLALIFE

j'ai pas la même vision de l'alternatif. pour moi,l'alternatif n'est pas forcément expérimental, je considère qu'un groupe alternatif est toujours en opposition avec les standards radio du moment et avec la hype qui va avec. on a dit de certains groupes qu 'ils étaient alternatifs, alors qu'aujourd'hui on les considère autrement, je pense notamment à Aerosmith qui était justement qualifié d'alternatif à l'époque alors qu'aujourd'hui on les classe dans le hard rock ou le hard FM.

Avant que le grunge ne devienne standard, la plupart des groupes pratiquaient un rock en opposition totale avec les standards rock de l'époque, par exemple, alors que les guns'n roses pratiquaient un rock n'roll conventionnel, les groupes de Seattle étaient qualifiés d' alternatif et proposaient une autre vision du rock, aujourd'hui on appelle ça du grunge.





MY CHEMICAL ROMANCE
THREE CHEERS FOR SWEET REVENGE


Le 10 Juin 2005 par FUCKLALIFE

et bien moi, je ne trouve pas ça si transcendant, franchement, y' as beaucoup mieux. le chanteur a une voix trop plaintive et son chant degage bien trop de melancolie a mon gout. tout comme le chroniqueur je ne suis pas fan du tout de punk, mais je pense que si y' a un album dans le genre a decouvrir, c' est le "life won' t wait" de rancid.





PORCUPINE TREE
DEADWING


Le 07 Juin 2005 par SEOSAMH


Bon ben au fil du temps, je dois dire que mon interet pour cet album a légerement baissé.
Il est très bon, mais il manque le petit truc qui rend In Absentia et Lightbulb Sun si irrésistibles.





MY CHEMICAL ROMANCE
THREE CHEERS FOR SWEET REVENGE


Le 07 Juin 2005 par CHIPSTOUILLE

Eh bien de rien, ça me fait très plaisir d'avoir fait découvrir cet album à au moins une personne. :)
A mon tour d'ailleurs de remercier la personne qui me l'a fait découvrir, à savoir Avragorn du forum Heaven and Hell.





MY CHEMICAL ROMANCE
THREE CHEERS FOR SWEET REVENGE


Le 06 Juin 2005 par LENALF


Mon dieu, que puis-je dire qui n'est pas encore été dit...
Rien!!! Si ce n'est que ceci est le meilleur album de punk qu'il m'ait jamais été donné d'écouter, les multiples influences qui vont de Iron Maiden à Muse en passant par des groupes des 70's ne manqueront pas de vous charmer.
Un putain d'album!
verdict : 4.75/5

PS : Merci à Chipstouille pour sa chronique, sans laquelle je ne serai jamais tombé sur cette merveille.





PORCUPINE TREE
DEADWING


Le 03 Juin 2005 par CHIPSTOUILLE


Finalement, je l'aime bien mais sans plus cet album. Bien sûr il y a arriving somwhere but not here (ou la trombe d'accords métal est on ne peut plus jouissive, de même que le solo de M. Akerfeldt qui suit!).

D'autres morceaux valent leur pesant de cacahuète (Start of something beautiful, Shallow, Lazarus...) mais au final, on regrette la présence de remplissage, Deadwing n'étant finalement pas au niveau de son prédecesseur...

Bien donc, mais peux mieux faire, vivement la suite :)





PIXIES
SURFER ROSA


Le 01 Juin 2005 par ZIGGY


Ces deux premiers albums des Pixies (précisons que l’EP Come On Pilgrim date de 87) marquent une entrée remarquable sur une scène post-punk alors marquée par une new-wave de plus en plus engluée dans les synthés. Ecoutez moi les titres de l’EP, une série de tubes live redoutables, témoignant d’une fougue punk dans le plus pure style ’77 en même temps que d’une finesse d’écriture digne des vieux Beach Boys (idoles de Frank Black, encore Black Francis à l’époque… à moins que ce ne soit Francis Black ?). Hargne et mélodie liées inextricablement pour un coup de pied dans la fourmilière.

L’album Surfer Rosa né l’année suivante n’est pas du même niveau. On sent l’urgence d’un album pour surfer sur le succès, mais comme d’habitude sans avoir eu le temps de faire mûrire les titres en concerts comme ce fut le cas des premières compos. Reste les chansons parmi les plus belles de l’époque : Bone Machine, Something Against You, Gigantic, Where is my mind, Tony’s Theme et une resucée du l’hymne à concerts Vamos ; mais le reste n’est pas du tout prêt à concurrencer ces envolées. Une demi-réussite donc, surtout au regard des albums mieux construits, plus homogènes, qui suivront, mais deja un grand succés, premier des charts indé et égérie de la presse anglaise cette année là. Pour ma part Trompe le Monde restera le plus formidable dans l’ensemble (somme toute une fin de carrière supérieure à ce premier balbutiement), mais le petit Doolitle qui suit en 1989 remettra déjà les pendules de Surfer Rosa à l’heure pour ce qui est de l’usine à tubes.

Les punks, les mods, et les new-wave n’ont qu’a bien se tenir, il y a ici de vrais petits song-writers, lutins branleurs inépuisables pour jeunesse désenchantée. Recette pour bien apprécier ce double effort : écouter l’EP seul jusqu’à assimilation avant de se jeter dans l’ensemble d’un disque beaucoup trop long.





The DRESDEN DOLLS
THE DRESDEN DOLLS


Le 28 Mai 2005 par ZIGGY


Merci Udu, j’adore cet album. Je ne sais pas si la formule piano/batterie a le potentiel de renouvellement pour aller plus loin, ni si les deux musiciens auront d’autres choses à dire, mais la force de cette formule permet déjà un album original, ce n’est pas donné à tous les nouveaux venus. Le style Brechtien des Dresden Dolls ne déçoit pas, ils maitrisent l’humour comme le macabre dans un jeu de clair obscure réjouissant.

Je conseil en particulier les clips de Girl Anachronism et Coin-operated Boy, deux models de réussite dans un genre pourtant mort-né . Ils sont disponibles sur le site du groupe entre autres mp3 extraits de l’album : www.dresdendolls.com
A voir également en vidéo, une reprise live de War Pigs de Black Sabbath parmi les meilleures que je connaisse (là encore, la seule formule du groupe suffit à apporter du sang frais) et un medley délirant de Sonny & Cher et Britney Spears avec strip-tease. Totalement idiot donc indispensable. Cette forte personnalité laisse espérer le meilleur pour l'avenir.







Commentaires :  1 ...<<...<... 778 779 780 781 782 783 784 785 786 787 788 789 ...>...>>... 799






1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod